Pourquoi les Russes ne considèrent pas les sandwichs comme de la vraie nourriture

Legion Media; Russia Beyond
Petits pains et pâtisseries sont certes très populaires en Russie, mais pour la plupart des gens, ils ne remplaceront jamais un repas normal.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Un toast bien chaud avec du jambon pour le petit déjeuner, un sandwich au thon pour le déjeuner et une pizza avec de la saucisse pour le dîner - bien que cela puisse sembler ordinaire à de nombreux Américains, pour un Russe un tel repas semblerait absolument inapproprié et impossible à comprendre. Bien sûr, nous mangeons des sandwichs et des pizzas en Russie aussi, mais en même temps nous ne les considérons pas comme de la vraie nourriture.

Évitez les aliments « secs » !

Il y a traditionnellement beaucoup de pâtisseries dans le régime alimentaire russe et les gens continuent de cuisiner toutes sortes de pains, tartes et gâteaux à la maison. Même aujourd'hui, les Russes ont l'habitude de tout manger avec du pain. Et pourtant, ils disent souvent que ce n'est « pas de la nourriture ». Bizarre ? En fait, pas tant que ça quand on y pense.

Les Russes considèrent qu'il est nocif de manger UNIQUEMENT du pain ou, comme le dirait votre babouchka, de manière « sèche », c'est-à-dire sans aucun liquide. Le « liquide » peut être une soupe ou une bouillie. De nombreux Russes croient encore que manger les sandwichs seuls peut causer des gastrites et des ulcères de l'estomac, et ne comprennent donc tout simplement pas, par exemple, pourquoi les Italiens ne boivent pas de thé après la pizza ou pourquoi les enfants américains mangent autant de hamburgers. L'idée est que le corps a besoin de beaucoup de temps pour digérer ce type de nourriture, et donc vous souffrirez pendant longtemps après manger. Il est particulièrement nocif de manger non seulement de la nourriture « sèche », mais aussi de manger « sur le pouce », selon les Russes. Après tout, est-il vraiment si difficile de s'asseoir et de consacrer 20 minutes à son déjeuner ?

>>> Cinq soupes russes à goûter absolument

Dans la cuisine russe, les soupes sont toujours servies avec du pain... ou est-ce plutôt du pain qui est servi avec de la soupe ? Le bortsch est accompagné d'un petit pain « pampouchka », le chtchi (soupe aux choux) avec un morceau de pain de seigle, l’oukha (soupe de poisson) avec un chausson appelé « rasstegaï ». (En savoir plus sur les soupes). Lorsqu'ils sont en déplacement, de nombreux Russes emportent un petit pain avec une bouteille de kéfir (lait fermenté). Même dans les cantines des centres d'affaires des grandes villes, les gens prennent souvent du porridge et une miche de pain avec du beurre pour le petit-déjeuner.

Les sandwichs rassasiants, mais pas nourrissants

Les nutritionnistes modernes se disputent régulièrement pour savoir si le pain est nocif ou non. Il contient beaucoup de calories, de gluten et des sucres rapides qui se transforment rapidement en graisse. Bien sûr, pour les personnes suivant un régime alimentaire spécifique, il existe des types de pain sans levure et à base de farine sans gluten. Mais la personne moyenne consomme toujours du bon vieux pain ordinaire avec de la saucisse (qui a elle-même une liste d'ingrédients longue comme le bras), donc, en général, les sandwichs ne sont pas particulièrement bons pour la santé. Il en va de même pour les hamburgers, pizzas et autres pâtisseries industrielles. Et comme cette « nourriture » ne fournit pas réellement à une personne les vitamines et minéraux nécessaires, elle ne peut même pas vraiment être considérée comme de la nourriture.

En Russie, la question de savoir si le pain est nocif pour votre silhouette n'a commencé à être discutée que récemment. Même dans un fameux régime thérapeutique pour diabétiques (« table numéro 9 » selon la fameuse classification du docteur Manuel Pevsner), il était recommandé aux gens de consommer 300 grammes de pain (!!!) à base de farine de blé ou de seigle chaque jour, mais sans beurre ni pâtisseries feuilletées. Ce régime a été développé dans les années 1920 et est encore souvent prescrit aujourd'hui.

>>> Les sept commandements des babouchkas russes pour une alimentation «saine»

Quoi, vous ne cuisinez pas ?

Des tranches de pain avec du fromage ou de la viande pour le déjeuner sont, bien sûr, l'une des options les plus simples et rapides pour un repas sur le pouce. Mais si un Russe mange UNIQUEMENT des sandwichs, les gens autour de lui penseront qu'il ne sait pas cuisiner « des plats normaux », que personne ne prend soin de lui ou peut-être qu'il va mal. En d'autres termes, toutes les conclusions seront assez lugubres.

Bien sûr, il est tout à fait possible de faire quelques sandwichs le matin si vous êtes pressé de vous rendre au travail, mais les Russes croient fermement à l'idée d'un déjeuner « normal ». Celui-ci doit comprendre une entrée (n'importe quelle soupe), un plat principal (viande et accompagnement) et un dessert, qui s'appelle « le troisième plat » et peut être, par exemple, une tasse de thé et une sucrerie. Pour le dîner, il peut y avoir une entrée ou un plat principal avec du pain, mais jamais de pain sans plat principal.

Donc, la prochaine fois que vous demanderez à un Russe : « On commande une pizza pour le dîner ? », ne soyez pas surpris, s’il vous dit : « Ouais, d'accord, mais on va manger quoi ? ».

Dans cette publication découvrez sept habitudes russes à adopter pour avoir une alimentation plus saine.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies