Dix plats russes qui ressemblent à des plats étrangers

Legion Media
Quiche et haggis à la russe? Oui, c'est possible! Russia Beyond a rassemblé des plats russes qui sembleront familiers aux résidents d'autres pays...

1. Perepetchis et quiche française

Les petits paniers plats oudmourtes baptisés « perepetchis » avec différentes garnitures ressemblent aux quiches françaises. Le perepetchi est fabriqué à partir d’une pâte de seigle ou mélangeant blé et seigle, avec en plus une farce salée (par exemple de la viande ou du chou, des pommes de terre, des champignons). On verse sur la garniture un mélange d'œufs, de lait et de crème épaisse, puis on cuit au four (« petch’ », en russe) - d'où son nom. À la différence du perepetchi, la quiche est faite à partir de pâte brisée et aucune crème épaisse n’est utilisée pour le fourrage, tandis que du fromage est ajouté.

2. Oladis et pancakes américains

Les oladis russes ressemblent aux crêpes américaines : les ingrédients utilisés sont presque identiques. Dans les pancakes, on ajoute des œufs et de la levure chimique et le mélange est fouetté plus vigoureusement. Une autre différence dans le processus de friture est que les crêpes sont cuites sur une très petite quantité d’huile, de sorte qu’il n’y ait pas de croûte (à la différence des oladis) et restent moelleuses. Le service est également différent - les crêpes sont le plus souvent servies avec du sirop d'érable, de la confiture ou du chocolat, tandis que les crêpes russes sont mangées avec de la crème épaisse ou du miel.

Lire aussi : Les oladis: petit déjeuner parfait des babouchkas pour un week-end paresseux

3. Niania et haggis Ecossais

L'ancien plat russe niania, connu depuis l'époque de la Rous’ de Kiev, est similaire par sa composition et sa méthode de préparation au haggis écossais à base d’abats de mouton. Le niania est un estomac d'agneau fourré à la viande et à la cervelle d'agneau et à la bouillie de sarrasin avec des oignons, qui est ensuite cuit au four.

4. Kovrijka et gâteau allemand Stollen

Le stollen est un gâteau allemand traditionnel avec des raisins secs et du massepain. En Russie, son analogue s'appelle « kovrijka » - un gâteau à base de pâte épicée composé de deux moitiés séparées d'une couche de confiture. De plus, des noix, des raisins secs et des fruits confits sont ajoutés à la pâte, le tout étant recouvert de glaçage au sucre. Les principaux centres de production de kovrijkas en Russie étaient Gorodets et Moscou.

5. Tvorojnik et tarte allemande au quarkkuchen

La composition et la préparation des tartes russes et allemandes est très similaire. On les prépare à partir de fromage blanc, de farine, d’œufs, de beurre, de crème épaisse, de sucre, de sel et de levure chimique. Un peu comme un gâteau au fromage, mais au lieu de fromage on utilise du fromage blanc.

Lire aussi : Le prianik de Toula: un simple pain d’épices devenu vedette de la gastronomie russe

6. Kholodets et pacha bulgare

Le kholodets est un plat ressemblant à une gelée, fabriqué à partir d'un bouillon dense avec des morceaux de viande. Il est préparé sans addition de gélatine ou d'agar-agar, uniquement en raison de la présence de substances gélifiantes dans les os bouillis. Un plat similaire est préparé en Bulgarie. Pour la préparation du pacha, on prend de la viande sur un os, on la cuit lentement à feu doux avec des épices, puis on broie, on remet dans le bouillon, puis on ajoute de l'ail, du piment, et parfois du lait. On mange le plat chaud - immédiatement après la cuisson - et dans la version froide - après que la masse s’est transformée en gelée une fois refroidie.

7. Varenikis et zlikrofis slovène

Les varenikis sont des raviolis russes, une pâte bouillie avec différentes garnitures. Par exemple, des baies ou du fromage blanc, des pommes de terre, des champignons et des oignons. Un plat similaire sont les raviolis de Slovénie appelés « zlikrofis ». La farce pour la garniture consiste généralement en un mélange de pommes de terre, de saindoux, de lardons et d'oignons finement hachés.

8. Zapekanka de pommes de terre et tortilla espagnole

Les principaux ingrédients des deux plats sont des pommes de terre coupées en fines tranches, des œufs, du lait ou de la crème. La principale différence réside dans le mode de cuisson : la zapekanka est préparée au four et la tortilla est cuite dans une poêle à frire.

Lire aussi : Le tvorojnik: préparez ce cheese cake savoureux à base de tvorog russe

9. Chou aigre et kimchi coréen

Dans la Russie ancienne, le chou était appelé « deuxième pain ». Il était sur la table toute l'année, surtout dans sa forme fermentée. Le chou est fermenté avec l'ajout de carottes hachées, de sel et de sucre en poudre, en laissant reposer 3-5 jours à température ambiante. Chaque jour, on perce pour évacuer les gaz de fermentation, et la mousse est enlevée. Le kimchi coréen est préparé selon une recette similaire sans carotte, mais avec du poivre ce qui lui donne une saveur très épicée.

10. Boulettes de viande et bakso indonésien

Le bakso est une boulette de viande indonésienne servie dans un bouillon ou une soupe. Dans la cuisine russe, les frikadelki sont également des boulettes de viande hachée de petite taille qui peuvent rendre n’importe quelle soupe très savoureuse.

Quels plats sont considérés comme «russes» à travers le monde ? Trouvez la réponse dans notre article.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies