Sept confitures incroyables venues des régions russes

Legion Media
Découvrez comment les habitants des différentes régions de l’immense pays font du «varenie».

Le « varenie » (une sorte de confiture) est un vieux mot russe qui signifie « festin bouilli ». Dans le varenie, les fruits restent entiers après avoir été bouillis. Il s'agit d'un produit saisonnier : les Russes le font à la fin de l'été jusqu'à la mi-automne, quand ils cueillent des baies et des fruits dans leurs datchas.

Après avoir fait du varenie, les Russes le conservent habituellement jusqu'à l'hiver. Probablement, les genres les plus populaires de varenie sont faits à base de framboise, de cassis, de fraise, de cerise, d’argousier, d'abricots, de prunes et de pommes, mais certaines personnes en font également avec des courgettes et des carottes.

Lire aussi : Sept sucreries délicieuses qui vous donneront envie de découvrir l'Oural

Quels genres de varenie sont populaires dans les régions russes ?

1. Extrême-Orient de la Russie - varenie d’Actinidia

Vous n'avez probablement jamais entendu parler de ce fruit. Mais vous connaissez très bien son parent le plus proche – le kiwi. Si vous coupez l’Actinidia, vous le verrez. Ce fruit est plein de vitamine C et il est bon frais comme sous forme de confiture. Il pousse largement dans l'Extrême-Orient russe.

Préparation :

Prenez des fruits et du sucre dans une proportion de 1:1. Lavez-les puis laissez reposer jusqu'à ce qu'ils sèchent. Ajouter le sirop de sucre chaud (1 tasse d'eau pour 1 kg de sucre) et laisser reposer pendant 3-6 heures. Porter à ébullition, laisser refroidir, puis répéter jusqu'à ce que ce soit prêt.

2. Caucase – varenie de pommes de pin

La confiture odorante et délicieuse faite à partir des pommes de pin, de cèdre ou de sapin est un festin caucasien et sibérien traditionnel et un excellent remède. Parfois, il est appelé un « miel de pin » en raison de sa texture. Pour cuisiner ce dessert savoureux et sain, vous devez utiliser seulement de jeunes pommes vertes. Dans le Caucase, on les cueille habituellement en mai, en Sibérie - en juin. Les pommes doivent être molles, facilement perforées avec un clou, et de 1 à 3 cm de longueur.

Préparation :

Pour 1 litre de varenie, vous n'avez besoin que de 0,5 kg de pommes de pin (20-30). Vous pouvez également utiliser de jeunes germes.

Lire aussi : Pourquoi les Russes font bouillir le lait condensé

Prenez les pommes de pin et le sucre dans un rapport de 1:1. Laver les pommes de pin soigneusement dans de l'eau chaude et les mettre dans une casserole d'acier inoxydable. Les pommes contiennent beaucoup de résine, ce qui peut endommager votre pot en émail lors de la cuisson. Ajouter le sucre et porter à ébullition. Ensuite, refroidir jusqu'à la température ambiante et répéter une ou deux fois, jusqu'à ce que les pommes changent de couleur en devenant brunes et très molles.

Vous pouvez ajouter du citron, de la vanille, de la cannelle et toutes les autres épices, ainsi que du cassis et de la canneberge.

3. Carélie – varenie de chicouté

Le chicouté est généralement cultivé dans les zones marécageuses du Nord russe. Cette baie contient quatre fois plus de vitamine C qu'une orange. Elle ressemble à une framboise jaune, mais a un goût très différent.

Les gens récoltent cette baie en août, et c'est le bon moment pour préparer le varenie pour l'hiver.

Préparation :

Prenez du chicouté et du sucre dans un rapport de 1:1.

Lavez les baies, puis laissez-les sécher. Préparer le sirop de sucre, ajouter les baies et porter à ébullition à feu doux. Enlevez la mousse, puis faites bouillir 5 minutes de plus et refroidissez. Répétez l'opération encore une fois. Filtrer la masse à travers un tamis pour enlever les pépins puis faire bouillir le varenie à nouveau.

Lire aussi : Les mets sucrés les plus délicieux des régions russes

4. Région d'Astrakhan - varenie de pastèque

Tout le monde en Russie aime la pastèque ! Dans les régions du sud de la Russie où elle pousse, les habitants l'utilisent pour préparer beaucoup de plats, et même la marinent. Et bien sûr, on en fait une confiture avec un goût délicat.

Préparation :

Pour 0,5 kg de pastèque - 1 kg de sucre. Coupez la pastèque sans pépins en cubes moyens et mettez dans une casserole, ajouter le sucre et laisser mijoter pendant quelques heures jusqu'à l'apparition de jus. Faire bouillir la pastèque 3 fois pendant 15 minutes, en la laissant refroidir à chaque fois. Remuez le varenie avec une cuillère en bois. Ajouter une pincée de vanilline et de l'acide citrique à la fin de la troisième ébullition.

Vous pouvez également essayer le varenie à base d'écorce de pastèque. D'abord épluchez-les, coupez en lanières et cuisez comme le varenie habituel.

5. Oural - varenie de ranet

Lire aussi : «Roses de pomme», un dessert simple et facile à réaliser

La ranet est une sorte de petite pomme qui pousse dans l'Oural (leur race locale est appelée « Uralochka », ce qui constitue un diminutif affectif pour une femme de l'Oural), sur le territoire de l'Altaï, et en Sibérie. Les gens cuisent le varenie aussi bien avec des fruits de leur jardin qu'avec des fruits sauvages. Ils ajoutent souvent des citrons, du gingembre et du jus.

Préparation :

Pour 1 kg de ranet vous avez besoin de 1,2 kg de sucre. Seuls les fruits entiers conviennent, sans trous. Lavez les fruits, séchez-les sur une serviette, puis percez avec un cure-dent en bois le fond de chaque ranet. Seules les casseroles en émail conviennent pour cuire ce genre de varenie.

Vous devez d'abord cuisiner un sirop de sucre, puis ajouter des pommes et réduire la chaleur. Ne remuez pas le varenie, sinon les ranets peuvent s'effriter. Il vaut mieux les verser avec le sirop. Faites cuire le varenie pendant 10 minutes. Ensuite, vous devez plonger les pommes dans le sirop (couvrir la casserole et mettre sur le dessus un verre pour faire du poids) et laissez reposer une nuit à température ambiante. Il faudra ensuite cuire à nouveau le tout pendant 5-10 minutes.

Lire aussi : Pattes d’oie: le nom très mignon d’un péché mignon

Il est facile de vérifier si le varenie est prêt – sa texture devrait rappeler la marmelade. Sinon, refaites cuire pendant 5-8 minutes.

6. Russie centrale - varenie de groseille

Cette baie est souvent appelée « raisin du Nord » pour son goût et sa résistance aux gelées russes. Les Russes font habituellement des confitures et du varenie à partir de cette baie.

Préparation :

Pour la recette classique, prendre des baies et du sucre dans un rapport de 1:1. Couper le pédoncule, laver et sécher. Placer les baies dans une casserole, ajouter ½ tasse d'eau. Portez à ébullition. Si vous voulez que vos baies restent entières, percez-les avec un cure-dent en bois.
Après ébullition, ajouter le sucre et laisser reposer pendant 2-3 heures. Faire bouillir une fois de plus et cuire pendant 30 minutes.

Ce varenie est également bon avec de l'orange (vous avez besoin de 2 fruits pour 1 kg groseilles) et de noix (100 gr de noix pour 1 kg de baies).

Lire aussi : La plus irrésistible des douceurs russes: le medovik

7. Altaï - confiture d'argousier cru

L'argousier est largement répandu dans les cours d'eau de la Russie. Dans les années 1930, les agronomes de l'Altaï cultivaient de nouvelles races de ces fruits, presque sans épines. Dans cette région, l'argousier est très populaire: ici on utilise ce fruit pour faire de l'huile, du jus et des liqueurs. Mais la meilleure chose à faire de l'argousier est une confiture crue.

Préparation :

Pour 1 kg d'argousier – 2 kg de sucre. Ecraser les fruits lavés et séchés avec du sucre à l'aide d'une cuillère en bois. Conserver à température ambiante.

Pour faire le varenie habituel prendre 1,5 kg de sucre pour 1 kg d'argousier. Mélangez et laissez reposer pendant 1 heure. Cuire à feu doux jusqu'à ce que ce soit prêt.

La chasse et la pêche sont probablement les hobbies les plus anciens des Sibériens qui sont arrivés jusqu'à nos jours. Voici ce que vous devriez goûter si vous vous séjournez dans cette région de la Russie.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer
Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies