Est-il possible de traverser la frontière russe avec de la nourriture?

Getty Images
Même si la Russie ne fait pas partie de ces pays qui confisquent tout aliment transporté par des touristes non avertis, plusieurs règles doivent être gardées à l’esprit.

Si vous envisagez de voyager en Russie en amenant des produits alimentaires, que ce soit pour votre propre usage ou les offrir à des amis, assurez-vous de connaître les réglementations qui suivent afin d’éviter toute surprise désagréable à la frontière.

Avant toute chose, tout produit de provenance animale doit se trouver dans son emballage d’origine. Si vous avez par exemple du poisson dans votre valise, il doit rester scellé dans son contenant d’usine. Du poisson emballé dans du papier ou même sous vide dans un sac en plastique sera réquisitionné par la douane.

Une autre chose à faire est de vérifier les restrictions temporaires concernant les importations de nourriture, qui peuvent être consultées sur le site du Service de la surveillance vétérinaire et phytosanitaire (Rosselkhoznadzor).

Lire aussi : Comment éviter les maux de tête en franchissant la frontière russe

Vous y trouverez les limitations classées par pays d’origine. Certaines d’entre elles peuvent être temporaires, apparaissant en réponse à des épidémies ou d’autres facteurs.

Quelle quantité de nourriture peut être transportée?

En général, vous pouvez avoir jusqu’à 5kg de produits d’origine animale ou végétale par personne. Cela inclut non seulement les fruits, légumes, fromages, viandes, mais aussi les baies et les noix.
Les produits sujets à l’embargo peuvent également être amenés dans le pays s’ils sont destinés à un usage personnel. Les sanctions ne s’appliquent en effet qu’aux organisations commerciales, il n’y donc pas de soucis à se faire si vous voyagez pour un motif personnel.

Vous pouvez par ailleurs ramener du caviar chez vous, mais pas plus d’une conserve de 250g. Pour ce qui est du poisson et des produits de la mer en provenance de Russie, la même règle s’applique : pas plus de 5kg.

Lire aussi : Cinq objets de contrebande étranges en provenance de Russie

Qu’en est-il de l’alcool?

Seules les personnes âgées de plus de 18 ans sont autorisées à franchir la frontière vers la Russie avec de l’alcool. La limite est par ailleurs de 3 litres, y compris pour la bière. Il est toutefois possible de bénéficier de deux litres supplémentaires après avoir versé 10 euros pour chacun d’entre eux. La même règle s’impose en matière d’exportation depuis la Russie. Par exemple, si vous désirez rapporter de la vodka, vous ne pourrez transporter que 3 litres sans avoir à payer de taxe.

Qu’arrive-t-il si je dépasse le poids autorisé?

Comme précédemment expliqué, une personne peut légalement transporter jusqu’à 50kg de marchandise sans avoir à payer de taxe, mais la valeur totale ne doit pas dépasser 10 000 euros, si elle voyage en avion, et 1 500 euros à bord d’un train. Conformément à la réglementation actuelle, ceux dont les produits sont plus lourds ou dépassent la valeur indiquée, risquent de payer une taxe s’élevant à 30%.

Néanmoins, en réalité, il est parfois possible de tomber sur un douanier complaisant, qui vous laissera franchir la frontière avec un chargement dépassant légèrement les normes en vigueur. Une source anonyme a d’ailleurs confié à Russia Beyond être parvenue à transporter 7 conserves de caviar (de 250g chacune) depuis la Russie vers l’Europe, sans rencontrer le moindre problème. Nous vous recommandons tout de même de respecter les lois, si vous ne voulez pas risquer de rater votre avion !

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer