Quels sont les quartiers les plus prestigieux et chers de Moscou?

Reuters
Aussi étonnant que cela puisse paraître, ils ne se situent pas tous en centre-ville.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Roubliovka

Pour faire simple, il s’agit du Beverly Hills russe, lieu de vie des plus riches, célèbres et influents citoyens du pays, qui y résident dans le luxe, cachés derrière de hauts murs et clôtures. Techniquement, ce lieu est situé en dehors de Moscou, à une dizaine de kilomètres à l'ouest par l'autoroute Roubliovo-Ouspenskoïé, mais lui et ses habitants font néanmoins administrativement partie intégrante de la capitale.

Officiellement, il n'existe cependant pas d'unité administrative de Roubliovka. Le nom de cet endroit est plutôt une construction sociale, popularisée dans la culture de masse comme synonyme d’immense richesse, car c'est l'une des zones résidentielles les plus onéreuses du monde. C'est aussi un jeu de mots car, comme vous le savez, le rouble est la devise de Russie.

En Empire russe, la noblesse y construisait d’ores et déjà des demeures, qui ont ensuite été remplacées par les datchas de Lénine, de Staline et d'autres fonctionnaires après la Révolution. À l'époque soviétique, des scientifiques, des artistes et des écrivains célèbres – dont Mstislav Rostropovitch, Andreï Sakharov, Dmitri Chostakovitch – y possédaient également des datchas. Aujourd'hui, Roubliovka est habitée par des oligarques, des multimillionnaires et des personnages omnipotents. La résidence officielle du président russe se trouve d’ailleurs à Novo-Ogariovo, non loin de là.

>>> Moscou a son propre Chinatown, mais ce n'est pas ce que vous pensez

Bien que Roubliovka soit considérée comme la zone résidentielle de luxe la plus célèbre dans les environs immédiats de Moscou, il existe de nombreux autres villages et quartiers d'élite dans la région, dont la plupart sont situés à l'ouest de la capitale.

Ostojenka et le « Mile d’or »

Le Mile d’or est un nom officieux désignant l'un des quartiers résidentiels les plus chers de Moscou. Il s'agit d'un territoire peu étendu sur lequel des immeubles de luxe ont été construits. Il est situé entre la rue Ostojenka et le quai Pretchistenskaïa, à 10-15 minutes de marche du Kremlin, et certains des bâtiments donnent sur la rivière Moskova.

Avec des prix allant jusqu'à plus de 35 000 euros le mètre carré, Ostojenka est souvent classée parmi les rues les plus chères du monde. Étant donné qu'un appartement moyen y fait environ 240 m², son prix peut atteindre jusqu'à 9 millions d’euros, voire plus.

« [Avant 1989], cette zone était à l’abandon, en raison du projet de construction du Palais des Soviets (qui devait être construit sur le site de la cathédrale du Christ-Sauveur). Il était prévu de déblayer toute la zone pour permettre la construction d'une large avenue menant aux Monts Lénine [actuellement connus sous le nom de Monts aux Moineaux] », explique Alexander Skokan, architecte et fondateur du bureau d’architectes Ostojenka.

>>> Dix rues de Moscou, dont même les Moscovites ne comprennent pas le nom

Cependant, le Palais des Soviets n'a jamais été construit. Au lieu de cela, des maisons de luxe ont commencé à sortir de terre. Néanmoins, il peut être difficile de trouver des résidents dans cette zone, car la plupart des bâtiments ont été achetés à des fins d'investissement.

Khamovniki

Khamovniki est le nom officiel d'un arrondissement situé dans le centre de Moscou. Il commence au jardin Alexandre, aux pieds des remparts du Kremlin, et s'étend jusqu'au stade Loujniki et aux Monts des Moineaux, dans la partie occidentale de la ville.

Historiquement, c'est là que vivaient les tisserands, connus sous le nom de « khamovniki » au XVIIe siècle. D'où le nom de ce quartier historique.

Aujourd'hui, Khamovniki est l'un des quartiers les plus populaires de la capitale russe auprès des acheteurs immobiliers. Pourtant, c'est aussi l'un des quartiers les plus chers de la ville, où un mètre carré coûte environ 10 000 euros, un prix bien supérieur à la moyenne moscovite.

>>> Les cinq meilleurs films sur le Moscou moderne

La Moskova, les nombreux parcs et stations de métro font que ce quartier d'élite offre un cadre de vie particulièrement agréable tout en étant facile d’accès. Des demeures prérévolutionnaires, des bâtiments soviétiques et des projets modernes s’y côtoient. Entre autres, l'un des plus grands écrivains russes, Léon Tolstoï, y possédait une propriété.

Iakimanka

Il est ici question d’un arrondissement voisin de Khamovniki, situé au sud-ouest du centre-ville. Tous ceux qui ont déjà été à Moscou connaissent le parc Gorki, qui couvre la majeure partie du territoire de Iakimanka. Ce lieu est l'un des quartiers les plus élégants de Moscou et il est bien connu pour ses clubs, ses bars à cocktails et ses restaurants, ainsi que pour la galerie Tretiakov et le parc des arts Muzeon. C’est sur la rue Iakimanka que se dresse également l’ambassade de France en Russie.

Le quartier abrite par ailleurs d'anciennes fabriques construites au début du XIXe siècle. La plupart de ces bâtiments ont été restaurés pour servir de bureaux. L'immobilier d'élite dans ce quartier peut coûter jusqu'à 18 000 euros le mètre carré.

Arbat

C'est un autre quartier historique et luxueux, convoité par tous ceux qui rêvent de s'installer à Moscou. L'avenue du Nouvel Arbat en est l’artère principale. C'est là que se trouve la célèbre maison Spasso, résidence de l'ambassadeur des États-Unis en Russie depuis 1933, ainsi que d'autres sites historiques.

>>> En images: top 20 des plus beaux bâtiments de Moscou

Comme dans de nombreux autres arrondissements de Moscou, l'Arbat a tout pour plaire en matière d'immobilier : maisons prérévolutionnaires, bâtiments soviétiques et immeubles modernes de luxe. Le prix moyen d'un mètre carré y est de près de 9 000 euros. Toutefois, on peut naturellement y trouver des logements bien plus chers encore.

« Presnia »

L’arrondissement Presnienski, tel qu'il est officiellement connu, se trouve au nord immédiat de celui de l'Arbat. Bien que l'immobilier n'y soit généralement pas aussi cher que dans les lieux susmentionnés, deux zones particulièrement huppées font monter en flèche le prix moyen : les Étangs du Patriarche et Moscow-City, le quartier d'affaires de la ville, où culminent de hauts gratte-ciels.

Un mètre carré dans l'une de ces tours peut coûter jusqu'à 18 000 euros. Si l'on considère qu'il existe des appartements haut de gamme qui occupent un ou plusieurs niveaux, le prix final peut ainsi être extrêmement élevé.

Tverskoï, Mechtchanski et Zamoskvoretchié

Ces trois quartiers – deux au nord du Kremlin et un au sud – sont tous des zones hautement chics. La Douma d'État (chambre basse du parlement) et le bâtiment du gouverneur général (qui est aujourd'hui la mairie de Moscou) sont, entre autres bâtiments importants, situés dans l’arrondissement de Tverskoï.

Ces trois districts sont similaires en ce sens qu'ils manquent de terrains vacants pour permettre la réalisation de nouveaux projets de développement importants. Il en résulte un nombre relativement faible d'offres sur le marché et que prix moyen d'un mètre carré de logement s'y élève donc à 6 500 euros.

Dans cet autre article, nous vous expliquons justement comment, en tant qu’étranger, acheter un bien immobilier en Russie.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies