En photos: Ce «paradis de l'homme soviétique» construit dans le Sud de Moscou

Boris Prikhodko/Sputnik
Tchertanovo-Nord, un quartier résidentiel du Sud de la capitale, était une expérience moderniste architecturale de la fin de l'URSS. Les communistes de premier plan du pays devaient vivre ici.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

En Union soviétique, tout était censé servir les idéaux du communisme - des uniformes scolaires aux séances collectives d’exercice sur le lieu de travail en passant par les immeubles et les appartements. Au milieu des années 1970, une expérience architecturale grandiose a commencé dans le sud de Moscou - la construction de l’ensemble urbain de Tchertanovo-Nord, qui était présenté comme « un paradis pour le peuple soviétique ». C'est dans de tels logements que les citoyens soviétiques devaient vivre sous le communisme.

Innovations soviétiques...

La construction d'un quartier résidentiel « modèle et prometteur » a commencé en 1975. En raison de tous les paramètres innovants fixés dans le projet, il devait devenir le plus avancé d’URSS, mais pas seulement. C'est pourquoi on voulait le terminer pour les Jeux olympiques de 1980 afin de faire venir des étrangers ici en excursion.

Les urbanistes soviétiques voulaient s'éloigner des bâtiments typiques monotones et utiliser toutes les avancées de du domaine de la construction et des technologies. Par exemple, cette zone est aujourd'hui la seule de Moscou où la route est cachée dans un tunnel souterrain - les architectes l'ont mise à l’abri des voitures et du bruit. Toutes les maisons de Tchertanovo-Nord ont des garages souterrains : vous pouvez immédiatement vous rendre à votre étage sans passer par la rue. Il y a aussi des passages souterrains entre les bâtiments, mais ils étaient destinés aux taxis, aux pompiers, aux ambulances et autres services d'urgence.

>>> Pourquoi ajoutait-on des étages aux bâtiments en URSS?

Une autre caractéristique de la zone expérimentale était constituée par des collines vertes inhabituelles à un endroit à la topographie complètement plane. Il y a même une légende sur leur apparition : les constructeurs étaient soi-disant trop paresseux pour évacuer les déchets et ont tout simplement recouvert les monticules de terre. Certains croient encore à cette version, bien que les collines aient été créées spécifiquement pour doter le quartier d’un paysage naturel.

... et utopie soviétique

Cependant, les infrastructures locales et les résidences elles-mêmes étaient encore plus intéressantes. Les architectes ont pris comme base les légendaires « maisons-Commune » créées pour incarner l'idée d'un mode de vie communautaire, que les avant-gardistes et les constructivistes ont fantasmé dans les années 1920 et 1930.

Dans l’ensemble urbain, il était prévu de créer un centre commercial à plusieurs niveaux, un cinéma, une bibliothèque, une salle de sport et une piscine, des jardins d'enfants, des restaurants, des ateliers, des cordonniers, etc. L'idée était de rendre le logement le plus autonome possible et de répondre à tous les besoins des résidents. Il y avait des boîtes individuelles dans les entrées pour livrer les commandes, de sorte que les habitants de ce quartier, contrairement à ceux de l'ensemble de l'Union soviétique, ne perdent leur temps à faire la queue. C'est du moins ainsi que tout fut pensé.

L'intérieur des appartements était également hors-normes pour l'époque - avec une disposition libre. En ouvrant les larges portes-fenêtres, il était possible de combiner la cuisine et le salon, transformant l'appartement en studio. Un système suédois d’évacuation pneumatique des déchets était connecté aux appartements : les déchets devaient être emportés par des courants d'air.

>>> Il y a 50 ans, Moscou ressemblait à un village!

Les bâtiments étaient reliés entre eux par des passages en verre. Le concept même d’ensemble urbain, qui pouvait être traversé d’un bout à l’autre et permettre d’aller chez des amis pour le thé sans même sortir dans la rue, était considéré comme un excellent modèle de « paradis collectif ». Mais comme le communisme, il est resté une utopie.

Quartier de prédilection des cinéastes

Il n’a pas été possible de réaliser l'ensemble du projet pour les Jeux olympiques de 1980, et l’ensemble des travaux n'a été achevé qu'en 1982 avec des modifications du plan initial. Une grande partie de ce qui était prévu n’a pas vu le jour. Par exemple, le centre commercial n'a jamais été construit et seuls un seul jardin d'enfants, une école et un complexe sportif ont été achevés sur la base de projets ultérieurs. Les idées de plusieurs immeubles résidentiels ont également été grandement simplifiées.

Néanmoins, même sous sa forme actuelle, Tchertanovo-Nord est considéré comme l'un des quartiers les plus remarquables de Moscou. Les cinéastes l'apprécient particulièrement : dans l’entourage des immeubles de Tchertanovo, au moins 18 films et séries ont déjà été tournés, dont le blockbuster Attraction sorti en 2017 dans 74 pays du monde.

Dans cet autre article, nous vous présentions sept bâtiments d’avant-garde à Moscou.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies