Made in Russia: les sentiers épineux du design industriel russe

Maria Tchobanov
Les designers industriels russes ont sondé le marché mondial au salon Maison et Objet qui s’est déroulé du 6 au 10 septembre à Paris.

Dans le cadre du programme de soutien des entrepreneurs moscovites à potentiel d’exportation Made in Moscow du Gouvernement de Moscou, dix créateurs ont pu présenter leurs produits aux côtés des grands noms du monde du design à Paris. Russia Beyond a fait le tour du stand réunissant les exposants russes.

Le Salon français Maison et Objet a été choisi pour promouvoir les designers et architectes moscovites ayant leur mot à dire dans le domaine de la création des objets qui meublent notre vie quotidienne à la maison, au bureau ou dans des espaces publiques. Dix entreprises ont été désignées parmi cent prétendants par une commission d’experts, composée des représentants du Centre d’Export de Moscou et des spécialistes renommés du monde du design et de l’architecture, pour leur donner un coup de pouce dans leurs conquêtes du marché international.

Anna Bryukhova, co-fondatrice de la compagnie UNIQUELY

« L’industrie créative en Russie c’est encore un domaine où tout est à faire, elle ne s’exporte quasiment pas, néanmoins au premier semestre de cette année, le volume des exportations de produits de design d'intérieur de Moscou vers la France s'est élevé à 450 000 dollars. C’est le double par rapport à la même période de l'année dernière, note le représentant du Centre d’Export de Moscou. Notre but n’est pas seulement de faire venir les petites et moyens entreprises, mais de les présenter à la communauté professionnelle grâce aux rencontres et rendez-vous que nous organisons afin d’aboutir aux contrats de ventes », précise l’expert. 

>>> Dix marques russes qui rendront votre maison plus confortable et pratique

ODINGENIY

Konstantin Verine, petit-fils d’ébéniste, artiste-décorateur de théâtre et musicien de formation, a créé avec sa femme et muse Daria l’entreprise expérimentale de production d’objets de décoration d’intérieur ODINGENIY en 2014. Ses premières créations ont été réalisées dans son propre appartement à l’aide d’une scie d’horloger et d’un tournevis. L’accueil enthousiaste des clients l’a encouragé à ouvrir un atelier. « Mon idée était d’essayer d’égayer un peu les intérieurs par des objets d’art. Comme artiste je suis convaincu que la présence d’art dans l’environnement proche a beaucoup d’influence sur nous. Or, la plupart des gens ont du mal à accueillir chez eux les tableaux, des sculptures ou d’autres objets de ce genre. J’ai trouvé le compromis en créant du mobilier combiné avec des motifs sculpturaux. On peut les qualifier d’œuvres d'art fonctionnelles. Je voulais donner un sens à l’espace de vie. Et cela a bien marché », raconte Konstantin.

Konstantin Verine

Dans les produits que propose cette marque familiale la maîtrise du matériel compte beaucoup car les technologies de production de tels objets sont extrêmement compliquées et précises. ODINGENIY a développé son propre savoir-faire et Konstantin a dû former lui-même les artisans. Cherchant l’esthétisme, la perfection et l’expérimentation, l’artiste utilise pour ses réalisations des matériaux, principalement du contreplaqué, venus du monde entier. ODINGENIY a plus de 80 modèles dans son catalogue : commodes, étagères, vitrines, chaises, tables, lits et autres. L’atelier produit près de 50 objets par mois actuellement, et si nécessaire, est prêt à doubler le volume. L’entreprise a déjà quelques clients particuliers en Europe grâce à son compte Instagram. Dans le hall 6 du salon Maison et Objet on peut voir le dernier-né de l’entreprise : une étagère à modules, donnant aux clients la possibilité de composer ou de modifier selon leur propre inspiration cet objet-transformer, éveillant l’instinct créatif.

ZEBRANO

L’entreprise ZEBRANO, un acteur plus ancien et actuellement le plus important sur le marché de la conception et la fabrication de produits de design d'intérieur 100% russe, fondé en 2004, a été représenté par son PDG Dmitri Podloujny et l’architecte Arseni Leonovitch. Dmitri a d’abord lancé son business dans la menuiserie en province avant de tenter sa chance à Moscou à partir de 2012. Il a expérimenté de nouveaux matériaux, des nouvelles formes, et a fait l’heureuse rencontre de l’architecte moscovite de renom Arseni Leonovitch. Ensemble, ils ont conçu en un an et demi une collection de mobilier de bureau et d’aménagement des espaces publics en misant sur la qualité des composants, l’excellence des finitions et la longévité des produits. Un pari gagnant : en trois mois seulement le projet est devenu rentable et l’entreprise a signé de gros contrats. Les clients ont immédiatement constaté que la collection avait son propre style, reconnaissable, qu’elle avait de la classe.

Dmitri Podloujny et Arseni Leonovitch

Aujourd'hui l’entreprise compte 50 personnes dans son atelier. Elle fournit des meubles à Auchan, Calzedonia, Adidas, la chaîne de librairies à succès russe Respoublika, celle tout aussi populaire de cafés Chokoladnitsa et à quelques organismes administratifs. Son chiffre d'affaires annuel en 2018 s’est élevé à 150 millions de roubles (2,09 millions d’euros), pour 2019 ce chiffre devrait atteindre 250 millions (3,48 millions d’euros). L’architecte Arseniy Leonovitch regarde l'avenir avec confiance, il est convaincu, que cette entreprise russe avec des dirigeants perfectionnistes, produisant en Russie avec des matériaux russes, a plus de chances de réussir sur le marché intérieur qu’un exportateur étranger.

>>> Choc culturel: en quoi les logements russes se distinguent-ils des habitations occidentales?

WOODLED

L’entreprise WOODLED commence son histoire en 2015. Tout est parti d’un socle pour appliques murales et pour abat-jours interchangeable, conçu par un groupe d’ingénieurs en parallèle avec leur travail de routine en entreprise. Ensuite venait le tour du plafonnier « Rotor » qui répond parfaitement à la philosophie de cette nouvelle génération de jeunes créateurs : l’objet doit être simple, compréhensible, facile à entretenir. Le design de « Rotor », élégant et fonctionnel, fait penser à un moteur d'avion. Et ce n’est pas un hasard : Denis Dianov, cofondateur de la marque Woodled, est diplômé de l'Institut d'aviation.

Denis Dianov

Cette article, conçu en bois, a eu beaucoup de succès sur le marché russe et a été remarqué par le milieu professionnel lors d’expositions internationales. Il était complété par des lampes de sol, des bras de lumière, des luminaires de différentes tailles et couleurs, tous fabriqués à partir de matériaux russes. Aujourd’hui, le volume de production de l’entreprise est d'environ 300 luminaires par mois par une équipe de 11 personnes. Woodled a son propre magasin à Moscou et des distributeurs en Russie. Certains modèles sont déjà prêts pour la vente sur le marché européen, ils ont été certifiés et adaptés aux normes européennes.

#ARCHIPOLE

Konstantin Lagoutine et Anna Sajinova

La marque #ARCHIPOLE a été créée par deux jeunes et ambitieux diplômés de l'Institut d'architecture de Moscou, Konstantin Lagoutine et Anna Sajinova, en 2008. Désirant créer un monde meilleur, ils se sont heurtés à un problème insurmontable : la Russie ne produisait pas de meubles et objets de décorations dignes de leurs projets architecturaux. Alors ils ont décidé de se lancer dans la conception et, finalement, la production (faute d’installations industrielles convenables) d'objets de design d’intérieur. La recherche de leur propre style par l’intermédiaire de la fabrication de meubles exclusifs sur mesure et le développement de la collection ont pris quatre ans. Et puis est née FULLMOON, une chaise sortie du laboratoire #ARCHIPOLE en 2009. Aujourd'hui produit par dizaines de milliers et présent dans la moitié des bars de Moscou et de la Russie dans son ensemble, cet objet a été d’abord accueilli assez froidement par les confrères. De forme minimaliste et laconique, ce siège très confortable est confectionné en contreplaqué de bouleau russe, le matériau principal de la marque et « une des meilleures matières premières de mobilier au monde », selon Konstantin, qui précise que 90% des composants des objets qu’il fabrique sont d’origine russe.

>>> Dix œuvres de designers russes qui n’ont rien à envier à l’Occident

Au salon Maison et Objet #ARCHIPOLE présente une petite collection de ses objets devenus déjà légendaires. Aujourd’hui son catalogue compte plus de 500 éléments de design à partir desquels on peut entièrement meubler n’importe quel intérieur, qu’il s’agisse d’hôtels ou de restaurants, mais aussi de logements privés.

L’entreprise possède sa propre production à Moscou et emploie 50 personnes, dont 40 sont des maîtres menuisiers (le métier de rêve pour un homme, selon Konstantin). Les meubles #ARCHIPOLE peuvent désormais être achetés dans plusieurs villes russes. « Je pense que dans cinq ans, nos meubles seront présents dans toutes les grandes villes du monde », s’enthousiasme Konstantin.

BELSI

Transformer des articles ménagers en objets d’intérieur élégants, originaux et fonctionnels, telle est la devise de la marque BELSI, créée en 2011 par Alexeï et Natalia Sibilev. Une des vedettes sorties de leur atelier est une planche à repasser intégrée dans un miroir, qui se déplie et se range d’un seul geste. Ce concept original permet un stockage discret de cet article, indispensable dans chaque maison, mais généralement encombrant et pas du tout glamour.

Le deuxième objet emblématique de la marque est la chaise ergonomique (et ses variantes) Skeleton, composé de lattes mobiles et réglables en contreplaqué de bouleau de haute qualité, qui soutiennent le corps en bonne position et empêchent la colonne vertébrale de se déformer. On peut voir également au salon un autre siège peu commun de BELSI – un fauteuil de méditation nommé Brahma chair, qui permet de s'asseoir confortablement en position du lotus.  

L’entreprise produit ses collections à Ouglitch et à Moscou. Elle exporte de gros lots de jouets éducatifs et de meubles pour enfants en Corée et en Allemagne. Ses animaux à bascule en bois sont particulièrement populaires. Les premiers chameaux à bascule de la marque ont également fait sensation lors d'une exposition à Dubaï, ce qui a poussé la société à élargir sa gamme et à créer toute une collection ZOO. Très élégantes et décoratives, ces sculptures à bascule ornent aujourd'hui les halls des hôtels et des bureaux de différents pays, faisant la joie des petits et grands.

Rem Saakyan

Le représentant de BELSI, Rem Saakyan, a avoué à Russia Beyond, que la société a de grandes ambitions : avoir des distributeurs partout dans le monde et aboutir à la vente en gros par l’intermédiaire de professionnels locaux.

>>> Ces marques de streetwear russe que vous pouvez acheter en ligne dès maintenant

PLY

Mariana Vetcher et Dmitri Lagoutine, fondateurs du bureau d'architecture PLY, comme nos autres interlocuteurs, se sont vu obligés d’ouvrir en 2011 leur propre atelier de menuiserie pour aller au bout de leurs projets architecturaux, car aucun prestataire local n'a été en mesure de concrétiser l'idée des concepteurs. L’atelier est devenu un centre d'attraction pour les designers partageant les mêmes idées et les fans du minimalisme élégant. Aujourd’hui, on peut la qualifier de nouvelle école de menuiserie de Moscou.

Au fil du temps, PLY a développé son propre style – très épuré et marqué par une approche architecturale de la conception de meubles. « Nous considérons tout meuble comme une forme architecturale, une maison ou un pont ; nous le concevons selon les mêmes lois et principes. La beauté de nos meubles provient de la logique architecturale. Cela lui permettra de survivre à toutes les tendances et de rester pertinent à tout moment », explique Dmitri.

Mariana Vetcher et Dmitri Lagoutine

Bien versé dans les processus technologiques modernes et innovants de la fabrication des meubles, PLY est l’une des rares entreprises à utiliser un revêtement en micro-béton sur des structures en contreplaqué de bouleau. De look très tendance, ces meubles sont ultra légers et durables, garantis 30 ans.

Actuellement, les quinze artisans employés par l’atelier réalisent principalement des commandes sur mesure, mais Mariana et Dmitri pense déjà à la production en volumes industriels de leur objet-phare, le tabouret de bar Air&Stels.

Konstantin Lagoutine, fondateur à Moscou du Club des Designers Industriels, une première association professionnelle dans son genre, résume : « Pour l’instant nous nous familiarisons avec le marché international et identifions les besoins. En Russie, de nombreuses industries, y compris le design de mobilier, commencent tout juste à atteindre un niveau plus ou moins décent. La mission de pionniers dans son domaine impose des responsabilités et exige un travail acharné ».

Adieu, matriochka ! Prenez connaissance de ces cadeaux Made in Russia de nouvelle génération dans cette autre publication.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies