Sept films russes qui vont vous faire pleurer

Mikhaïl Kalatozov/Mosfilm, 1957
La plupart des drames soviétiques et russes sont consacrés à la Seconde Guerre mondiale. Nous avons choisi (selon des critères subjectifs) les plus déchirants d’entre eux, ainsi que d’autres films sans lien avec la guerre tout aussi émouvants et qui ne vous laisseront pas indifférents.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

1. Quand passent les cigognes, 1957

Boris et Veronika sont jeunes, beaux et amoureux. Ils sont sur le point de se marier et décident de faire une promenade romantique le long de la rivière Moskova jusqu'à l'aube. Quand ils rentrent chez eux, ils apprennent que cette nuit même, la guerre a éclaté. Boris part pour le front en tant que volontaire et la guerre les oblige, lui et sa petite amie, à se séparer. Se reverront-ils ? Vont-ils survivre ?

Réalisé par Mikhaïl Kalatozov, Quand passent les cigognes a reçu la Palme d’Or au Festival de Cannes. Ce drame a changé le visage du cinéma de guerre soviétique. Il dépeint un drame humain qui se déroule non seulement sur le champ de bataille, mais aussi derrière les lignes de front. La guerre et la perte touchent et ruinent la vie de tous, pas seulement des soldats.

À voir avec des sous-titres en anglais ici.

2. Ici les aubes sont calmes, 1972

Seconde Guerre mondiale, front de l'Est, 1942. Nous sommes dans les forêts de Carélie, dans le nord de la Russie. Le sergent-major de compagnie Fedot se plaint que tous ses soldats se saoulent et s'amusent, et ne prennent pas la situation au sérieux. Les commandants lui envoient donc de nouveaux soldats - cinq jeunes filles qui viennent de terminer leurs études. Elles détectent des dizaines d’éclaireurs nazis dans la forêt et le major Fedot doit les combattre uniquement avec son unité de cinq demoiselles… Malheureusement, tous ne survivront pas à ce combat inégal…

>>> Les sept meilleurs films consacrés à la réalité russe

Réalisé par Stanislav Rostotski, le film est basé sur le roman Ici les aubes sont calmes de Boris Vasiliev, qui était l'un des livres les plus populaires sur la Seconde Guerre mondiale en URSS. Bien que tous les films de guerre soviétiques soient incroyablement tristes, celui-ci pourrait vous briser le cœur.

À voir avec des sous-titres en anglais ici.

3. Seuls les anciens vont au combat, 1973

Un escadron de l'Armée rouge vient d’accueillir de nouveaux pilotes fraîchement diplômés. Les jeunes hommes courageux et naïfs ont hâte de partir au combat et d'abattre des avions nazis. Cependant, les pilotes les plus expérimentés, surnommés les « anciens », ne laissent pas de place aux jeunes. Ils veulent qu'ils prennent leur temps, et s'entraînent un peu plus. Ils savent à quel point ces vols sont risqués… L'escadron possède une atmosphère incroyablement amicale et a même son propre orchestre amateur. Le spectateur s’éprend de chacun de ces pilotes, mais tous ne reviendront pas de leurs missions...

Réalisé par Leonid Bykov, qui joue également le personnage principal, c'est l'un des films les plus populaires sur la Seconde Guerre mondiale. Il est diffusé à la télévision russe chaque Jour de la Victoire (9 mai). Le film a également immortalisé une grande chanson de guerre appelée Smouglianka, qui est toujours très populaire en Russie.

À voir avec des sous-titres en anglais ici.

4. Bim chien blanc à l’oreille noire, 1977

Un Setter anglais appelé Bim a une couleur unique - il est blanc, mais a une oreille noire. Son propriétaire est Ivan, un ancien combattant de la Seconde Guerre mondiale à la retraite. Il emmène Bim dans la forêt pour chasser et ils passent du bon temps ensemble. Un jour, Ivan doit partir pour faire une opération et demande à un voisin de s'occuper de Bim... Mais Bim s'échappe pour retrouver son maître. Vont-ils se revoir ? Ne comptez pas sur nous pour dévoiler la fin !

>>> Dix films soviétiques à voir absolument

Réalisé par Stanislav Rostotski, ce film a été nominé aux Oscars pour le meilleur film en langue étrangère. Il a également été nommé meilleur film de l’année selon un sondage des lecteurs du magazine Ecran soviétique. Et ce n’est pas un hasard - après avoir regardé ce film, l'histoire de Hachiko passe pour une partie de plaisir !

À voir avec des sous-titres en anglais ici.

5. Vous n’en avez jamais rêvé, 1981

Roma et Katia, des lycéens, tombent amoureux et entament une relation tendre et innocente. Cependant, la mère de Roma est opposée à cet amour ; elle est jalouse et n’aime pas Katia, car le père de Roma était épris de la mère de Katia quand ils étaient jeunes. La mère de Roma essaie de ruiner l’amour des enfants et de les séparer, et bien sûr, déclenche une catastrophe...

Dans le cinéma soviétique, les enfants et les adolescents étaient montrés soit dans un contexte insouciant et ludique, soit au contraire dans des scènes héroïques empreintes d’une haute moralité. Réalisé par Ilia Frez, ce film est l'un des rares drames consacré à des adolescents soviétiques qui parle d'amour. Et la bande originale est une chanson populaire et déchirante.

À voir avec des sous-titres en anglais ici.

6. Le Barbier de Sibérie, 1998

Fin du XIXe siècle. Un ingénieur américain apporte sa nouvelle invention en Russie - une machine qui coupe le bois automatiquement. Sa jeune et belle épouse Jane l'accompagne en Russie et rencontre un junker (jeune officier subalterne) qui suit une formation militaire dans une école impériale... c’est le coup de foudre. Temps turbulents, jeunesse, bravoure et actions folles... un concours de circonstances amène finalement le junker en Sibérie. Jane se souviendra-t-elle de lui ?

>>> Neuf choses à savoir sur Requiem pour un massacre, un des meilleurs films de guerre de l'histoire

Il s'agit d'une œuvre épique dirigée par Nikita Mikhalkov qui vous fera non seulement pleurer, mais aussi rire, sourire, sentir. Elle montre de nombreux aspects de la vie de la Russie impériale - des cercles tsaristes et nobles aux paysans. L'actrice anglaise Julia Ormond joue le rôle féminin principal, tandis que son partenaire est incarné par le célèbre acteur russe Oleg Menchikov.

Regardez-le avec des sous-titres en anglais ici.

7. Faute d’amour, 2017

Boris et Jenia sont mariés, mais ne ressentent plus rien l’un pour l’autre. Ils décident de divorcer, mais aucun d'entre eux ne veut prendre leur fils Aliocha à sa charge. Tous deux pensent qu'il les dérangerait dans leur nouvelle vie. Aliocha les entend un jour parler par accident et, sous le choc, s'enfuit. Les parents découvrent bientôt que le garçon a disparu et commencent à le chercher avec l'aide d’autres personnes...

Réalisé par Andreï Zviaguintsev, probablement le réalisateur le plus célèbre de la Russie moderne, ce film a reçu le Prix du jury du Festival de Cannes et a été nominé à la fois pour un Oscar et un Golden Globe dans la catégorie Meilleur film en langue étrangère.

À voir avec des sous-titres en anglais ici.

Dans cette publication découvrez dix films russes sur la Seconde Guerre mondiale.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies