Dix films soviétiques à voir absolument

Les Russes sont tout simplement fous amoureux de ces films et les considèrent comme des classiques du septième art. Si vous voulez mieux comprendre l’âme russe, découvrez-les absolument.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

1. Quand passent les cigognes

Un jeune couple se promène dans les rues de Moscou, ils sont heureux et vont se marier, mais soudain la guerre éclate… Ils se séparent : elle reste à Moscou pendant qu'il est appelé sous les drapeaux. Ils se perdent de vue et souffrent beaucoup. Se reverront-ils un jour ?

Seul film soviétique à avoir remporté la Palme d'Or au Festival de Cannes, Quand passent les cigognes est un drame de guerre absolument bouleversant du talentueux réalisateur Mikhaïl Kalatozov.

Lire aussi : Huit films soviétiques qui ressuscitent le Moscou d’antan

2. L’Ironie du sort

Un véritable symbole de la Saint-Sylvestre en Russie… Cette comédie est diffusée à la télévision tous les 31 décembre. Un célibataire de 37 ans vit toujours avec sa mère. Il va au bania (sauna russe) avec ses amis avant le Nouvel an et boit quelques bières pour faire ses adieux à l’année finissante. Il boit beaucoup trop et ses amis le mettent par erreur dans un vol pour Leningrad, alors qu'à Moscou sa petite amie l'attend pour passer le réveillon du Nouvel an ensemble…

Le film a connu un énorme succès au box-office dans les cinémas soviétiques et a été regardé par 7 millions de personnes après sa sortie. Les gens adorent le jeu brillant des acteurs, l'humour irrésistible et les chansons inoubliables basées sur des poèmes populaires. De plus, le film ose se moquer des villes, immeubles et meubles totalement identiques de l’époque soviétique, de sorte qu'un homme qui se réveille dans la maison d'un étranger ne s’en rend même pas compte au début, tant tout se ressemble comme deux gouttes d’eau.

3. Romance de bureau

Une comédie romantique et ode à la vie de bureau (avec des accents assez antiféministes). Un père célibataire de deux enfants travaille comme responsable de bas échelon dans une agence de statistiques. Homme plutôt discret et pas vraiment un sex-symbol, il rêve que sa vie s'améliorera d'une manière ou d'une autre. Soudain, un vieil ami suggère un plan astucieux - séduire leur patronne afin d’être promu au sein de l’entreprise. Mais comment flirter avec une femme dont vous avez peur ? Surtout si c’est un bourreau de travail pas du tout sexy ? Et pourtant, il y a toujours quelque chose de féminin au fond d’elle…

Romance de bureau est l'un des films qui a recueilli le plus d’argent au box-office en Union soviétique. Il a également remporté un prix d'État, et a constitué un nouveau succès pour le réalisateur Eldar Riazanov, qui en a également écrit le scénario.

4. Stalker

Un film de science-fiction basé sur un roman des frères Strougatski. Stalker est un guide qui amène illégalement des personnes dans la Zone, un endroit dangereux soumis à une activité paranormale. Il y a à l'intérieur de cette zone une salle secrète où tous les rêves peuvent se réaliser. Ses « clients » sont un professeur et un écrivain qui s'attendent à ce que la salle les sorte de leur crise créative. Mais que faire si l'esprit des hommes est trop faible pour résister aux pouvoirs paranormaux ? Ou si l'un d'eux a un objectif secret durant cette expédition ?

Le film, l'un des chefs-d'œuvre du réalisateur Andreï Tarkovski, rejoint fréquemment diverses listes des meilleurs films au monde. Il a remporté le prix du jury œcuménique au Festival de Cannes.

Lire aussi : Les quinze meilleurs films russes de la décennie 2010-2019

5. Moscou ne croit pas aux larmes

Un autre film pas tendre avec les féministes, qui montre que le bonheur de chaque femme est dans la famille, et que même si c’est une grande patronne, la réussite n’est jamais complète sans vie de famille épanouie. Une jeune femme de province se rend à Moscou pour étudier. Elle est très timide et prudente mais à cause de ses amis plutôt actifs, elle se rend à une fête pleine d'hommes et d'alcool. Un playboy moscovite la séduit et elle tombe enceinte. Mais il refuse de se marier et ne veut pas du bébé. Elle plonge dans le désespoir, mais finit par devenir une femme très forte et prospère. Que se passe-t-il quand elle le retrouve, de longues années plus tard ?

Le film a remporté un Oscar du meilleur film étranger en 1981. La légende raconte que Ronald Reagan a regardé ce film car il voulait mieux comprendre les Russes avant de rencontrer Mikhaïl Gorbatchev : cela ne l'a pas vraiment aidé, mais peut-être que cela fonctionnera pour vous !

6. Bim chien blanc à l'oreille noire

Si vous avez pleuré à chaudes larmes en regardant Hachiko, préparez une double dose de mouchoirs. Ce film va vous briser le cœur. Un chien Gordon Setter est né avec la mauvaise couleur : il est blanc avec une oreille noire. Un homme plus très jeune adopte Bim et l'emmène chasser. Bim est content de son nouveau maître et lui est très dévoué. Mais un jour, l'homme se retrouve à l'hôpital et Bim part à sa recherche…

Le film a été nominé aux Oscars en 1979. L’atmosphère de mélancolie du film, les bouleaux et l'esthétique soviétique tardive - tout cela en a fait l'un des films les plus populaires de son époque.

7. Les Tsiganes montent au ciel

Un drame musical plein de passion. Deux gitans jeunes et indépendants tombent amoureux l'un de l'autre mais ne veulent pas perdre leur liberté, et refusent de se marier. Lui est voleur de chevaux et a des problèmes avec la police, ainsi qu’avec le camp de gitans de sa bien-aimée. Que devraient faire nos Roméo et Juliette pour rester ensemble ?

Le film est basé sur des nouvelles de Maxime Gorki, qui sont à leur tour tirées de légendes qu'il a entendues lors de son voyage à travers le Caucase.

Les artistes gitans du théâtre Romen de Moscou apparaissent dans le film et grâce à eux, nous avons maintenant une musique et des chansons déchirantes (64 millions de citoyens soviétiques ont regardé et aimé ce film).

Lire aussi : Sept blockbusters historiques russes sortis en 2019 à voir au plus vite

8. Cœur de chien

Un professeur de médecine mène des expériences audacieuses. Cette fois, il décide d'implanter un cerveau humain dans un chien errant (sauvant de la sorte le chien du chenil et de la mort). Et le toutou se transforme effectivement en être humain - même si c'est une version caricaturale d'un prolétaire du nouvel État soviétique. Et même si son cerveau est humain, il a toujours un cœur de chien. Que fera le professeur de sa créature ?

Ce film emblématique est devenu encore plus populaire que le livre qui l'a inspiré - la nouvelle de Boulgakov du même nom. Les citations tirées du film sont devenues célèbres dans tout le pays. De plus, le film a fait l’effet d’une bombe car il est sorti juste au moment où le livre a été autorisé à être publié après de nombreuses années d'interdiction par la censure soviétique. Et à l'époque de la perestroïka, se moquer des premières années de l’Union soviétique était très inhabituel et donc absolument jubilatoire....

9. Guerre et paix

En 1805, la Russie est au seuil de la guerre avec la France de Napoléon. Le danger imminent est activement discuté dans la haute société. Les adultes se préparent à la lutte, tandis que les jeunes sont comme tous les jeunes : ils tombent amoureux, rêvent, jouent et veulent profiter de la vie. Le film dépeint le destin de plusieurs familles tout au long de la guerre et montre des scènes de bataille à couper le souffle. Combien de personnages resteront en vie à la fin ?

Ce film a remporté à la fois un Oscar et un Golden Globe du meilleur film étranger. Et c'est sans aucun doute la meilleure mise à l’écran jamais réalisée du célèbre roman épique de Tolstoï, et l'un des meilleurs films épiques soviétiques.

10. Ivan Vassilievitch change de profession

Un jeune scientifique soviétique rêve de créer une machine à voyager dans le temps. Personne ne croit en lui, et pourtant ça marche ! Par accident, il envoie son voisin à l'époque d'Ivan le Terrible avec un voleur qui « s’occupait » de l'appartement d'un autre voisin. En même temps, le véritable Ivan le Terrible est transporté en Union soviétique… (et aime beaucoup ce qu'il trouve dans le Moscou moderne). Rentrera-t-il finalement à la maison ?

Le film est basé sur une pièce peu connue de Boulgakov. En 1973, ce fut le film le plus rentable de l'URSS et il fait encore rire des millions de Russes.

«Le cinéma russe pour moi c’est de l’excès dans tous les sens». Nous vous invitons à découvrir notre entretien avec Gérard Krawczyk

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies