Avant et après: la deuxième vie des palais de Saint-Pétersbourg ravagés par les nazis

De luxueuses résidences des tsars et de vastes parcs ont été occupés par les Allemands et presque entièrement détruits. Minutieusement restaurés pendant de longues années, nous pouvons désormais à nouveau admirer leur beauté.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Peterhof

La résidence impériale de Peterhof est peut-être la plus luxueuse des environs de Saint-Pétersbourg. Pierre Ier a commencé à la construire en 1715 et prévoyait de dépasser Versailles en termes de beauté et de luxe. Cependant, il n’a presque rien resté de Peterhof après la guerre. Le 23 septembre 1941, Peterhof est occupé par les Allemands. L'armée soviétique a tenté en vain de le reprendre pendant deux mois. Jusqu'à la levée du siège de Leningrad en janvier 1944, Peterhof a été constamment bombardé.

Vue sur le parc supérieur, le Grand Palais et la fontaine de la Grande Cascade en 1944 et maintenant

C’est le Grand Palais qui a le plus souffert – un grand nombre de bombes sont tombées à l’intérieur et l’ont transformé en ruines. D'énormes dégâts ont été infligés au magnifique parc et aux fontaines – des sculptures qui n’avaient pas eu le temps d'être évacuées ou cachées ont été perdues à cause des explosions. Les Allemands ont également brûlé un grand nombre d'arbres. De plus, en partant, ils ont miné l’ensemble du territoire.

La fontaine de la Grande Cascade en 1946 et maintenant

Les parcs ont commencé à être restaurés au printemps après la levée du blocus - et à l'été 1945, ils ont été ouverts aux visiteurs. Cependant, il n'a été possible de préparer et de lancer complètement les fontaines qu'à la fin des années 1950. Et l'une d'elles - la Cascade du Lion - n'a recommencé à fonctionner qu'en 2000.

Église du Grand Palais

Tsarskoïe Selo

Palais Catherine

L'ensemble comprenant un palais et un parc situé au sud de Saint-Pétersbourg était la résidence d'été des tsars. La construction a commencé sous Catherine Ière, l'épouse de Pierre Ier, et le palais a acquis son aspect baroque final sous le règne de la fille de l'empereur, Elizabeth.

Grande salle du Palais Catherine

Le manoir n'a pas moins souffert de la guerre que Peterhof. L'employée du musée Vera Lemous a rappelé que le personnel continuait de fortifier le palais et de cacher des objets de valeur alors que l’on entendait déjà retentir les coups de feu - les Allemands étaient en route pour Tsarskoïe Selo.

Grande salle du Palais Catherine

En septembre, les Allemands ont occupé la résidence. Le palais principal, le palais Catherine, a été gravement endommagé et est devenu la cible de bombardements. Les Allemands utilisaient l'étage inférieur comme garage. Ils ont défiguré les objets d'art restants dans le palais et volé une partie de la collection unique.

Escalier principal

L'une des plus grandes pertes culturelles de la Seconde Guerre mondiale est la Chambre d'ambre du palais Catherine. Ce n'est que dans les années 2000 que de petits fragments sont revenus en Russie, mais la partie principale a dû être complètement recréée - le travail a pris fin en 2003.

Chambre d'ambre - Avant la guerre et dans les années 80

Les premières salles du Palais Catherine ont été ouvertes aux visites en 1959. Mais la restauration des palais et dépendances de Tsarskoïe Selo continue à ce jour.

Les Allemands ont transformé le territoire situé devant le palais Alexandre de Tsarskoïe Selo en cimetière.

Pavlovsk

Palais de Pavlovsk en 1944 et maintenant

Pavlovsk a été construit à la fin du XVIIIe siècle comme résidence d'été de l'empereur Paul Ier. Située près de Tsarskoïe Selo, elle a également été capturée par les Allemands. Le magnifique parc à l’anglaise et le palais de Paul Ier ont été gravement endommagés – en quittant les lieux, les Allemands l'ont incendié.

Salle du Trône

La directrice du complexe, Anna Zelenova, a joué un rôle véritablement héroïque. À 28 ans, elle a non seulement organisé l'évacuation et l'enterrement des objets de valeur, mais jusqu'au bout, elle est restée au travail, sauvant les objets exposés. Elle a quitté le palais la veille de sa capture par les Allemands - elle a dû partir à pied pour Leningrad, qui est à environ 30 km.

Une semaine après la libération, Zelenova est retournée dans les ruines de Pavlovsk. Et bien que les autorités de la ville ne crussent pas que le palais presque complètement perdu pût être restauré, elle a immédiatement organisé des travaux de restauration.

Vestibule égyptien

En conséquence, Pavlovsk est devenu le premier des ensembles de palais et de parc à avoir été entièrement restauré dès 1977.

Salle grecque

Gatchina

Façade nord du château

Cette résidence située au sud de Saint-Pétersbourg a été construite au milieu du XVIIIe siècle pour le favori de Catherine II, Grigori Orlov. Après sa mort, l'impératrice a racheté le domaine et l'a donné à son fils - Paul Ier. Ce château à l’aspect plutôt lugubre dès le départ produisait une impression tout bonnement terrifiante après l'invasion nazie.

Salle à manger en marbre

Les autorités soviétiques ont estimé qu'il serait trop coûteux de restaurer l'immense palais de Gatchina - la collection de la résidence a été distribuée à d'autres musées. Dans le palais lui-même, on a réalisé quelques réparations, restauré les escaliers et les planchers. Les bas-reliefs et les moulures en stuc ont été recouverts de protections.

Cheminée de la salle blanche

Une école militaire a pris ses quartiers dans le palais, puis un institut de recherche. Le palais aurait pu être définitivement supprimé du patrimoine historique et culturel, mais en 1976, la conservatrice du musée Adelaïda Yelkine a obtenu que le bâtiment soit restitué pour accueillir un musée, et la restauration a commencé. Dix ans plus tard, les premières salles ont retrouvé l’aspect qu’elles présentaient à la fin du XVIIIe siècle.

Galerie Tchesmé (à gauche - aquarelle de 1877, à droite l'état en 2008).

On a décidé de ne pas restaurer complètement la galerie, mais d'y ouvrir une salle de la mémoire, en préservant son état après la destruction. Sur la photo : année 2019.

Cependant, les travaux de restauration avancent très lentement et sont toujours en cours - les intérieurs, même ceux du palais principal, n'ont pas encore été tous restaurés.

Dans cette autre publication, nous passons en revue des œuvres d’art, endommagées par les nazis, puis restaurées en Russie 

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies