Les dix principaux représentants de l'avant-garde russe

Galerie Tretiakov, archives
Ce mouvement unique dans l'art russe du premier quart du XXe siècle a eu un impact sur les artistes et les architectes du monde entier. À différents moments, presque tous, de Jackson Pollock à Zaha Hadid en passant par David Hockney, ont avoué leur amour pour l'avant-garde russe. Qui sont ses principaux représentants?

Russia Beyond désormais sur Telegram! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Kazimir Malevitch (1879-1935)

Idéologue de l’abstraction, Malevitch a inventé le suprématisme - une combinaison de couleurs et de figures en noir et blanc. C’est l'une des figures de proue de l'avant-garde russe. Auteur du légendaire Carré noir, qui suscite aujourd’hui encore des débats, Malevitch est aujourd’hui l’un des artistes les plus chers de sa génération. Sa Composition suprématiste a été vendue chez Christie’s en 2018 pour un montant record de 85,8 millions de dollars.

Carré noir

Vassily Kandinsky (1866-1944)

L'un des fondateurs de l'abstractionnisme a connu la gloire de son vivant - en Russie, où il a travaillé jusqu'en 1921, et en Allemagne, où il a émigré et d’où son art a « germé » en Europe et en Amérique. Peggy Guggenheim, célèbre galeriste et collectionneuse du modernisme, compte parmi les fans de ses « compositions » bigarrées. À bien des égards, le mérite de Guggenheim a été de faire en sorte que les œuvres de Kandinsky soient activement exposées des deux côtés de l’Atlantique, contribuant à faire naître de nombreux admirateurs de son œuvre, de Jackson Pollock à Gerhard Richter.

Composition VII

Vladimir Tatline (1885-1953)

C’est l’un des fondateurs du constructivisme. Participant à la légendaire « Dernière exposition futuriste 0.10 », où le Carré noir a été présenté pour la première fois, certains critiques ont affirmé que Tatline y avait été beaucoup plus impressionnant que Malevitch. Lors de l’exposition, il a pour la première fois présenté ses contre-reliefs - des structures tridimensionnelles constituées de différents matériaux, l'accent étant mis sur l’absence d’objet. Il est l'auteur de célèbres projets utopiques : du monument à la Troisième-Internationale à l'ornithoptère Letatline, qui n’est pas parvenu à décoller et qui « flotte » aujourd'hui sous le plafond de la galerie Tretiakov.

Monument à la Troisième-Internationale ou Tour Tatline

Alexandre Rodtchenko (1891-1956)

Rodtchenko peut être qualifié d’homme aux multiples talents  - il semble avoir été influence par tous les genres et techniques possibles. Il a peint, sculpté, photographié, conçu des productions théâtrales et cinématographiques et a également été designer : la première campagne de publicité de l'URSS lui a été attribuée. Aux côtés de Vladimir Tatline et Alexeï Gan, il est considéré comme le fondateur du constructivisme dans le jeune pays des Soviets.

Lenguiz. Des livres pour toutes les branches du savoir, 1924. Affiche publicitaire pour le département des éditions d'État à Leningrad

Natalia Gontcharova (1881-1962)

Gontcharova est probablement la principale des « Amazones de l'avant-garde », comme leur contemporain, le poète futuriste Benedict Livchits, appelait les femmes artistes du mouvement. Elle a participé à presque toutes les expositions d'avant-garde du début du XXe siècle. Dans ses œuvres, elle cultive son amour pour l'art populaire, la peinture d'icônes et même l'Espagne (elle a peint des dames espagnoles dans différents styles pendant plus de 20 ans), insufflant à ses créations un esprit novateur.

Anges jetant des pierres sur la ville, 1911

El Lissitzky (1890-1941)

Artiste et architecte, il est parvenu à travailler à la fois pour l'avant-garde et pour la propagande soviétique, et même pour l'association légendaire néerlandaise De Stijl, dont l'un des fondateurs était Pete Mondrian. Parmi les principales réalisations de Lissitzky, on compte l'invention du proun (structures en équilibre constituées de corps géométriques) et l'introduction d'idées suprématistes dans l’architecture.

Avec le triangle rouge, frappe les blancs, 1920

Mikhaïl Larionov (1881-1964)

Mari et collaborateur de Natalia Gontcharova, il a parcouru un long chemin avec elle dans les arts et dans la vie, depuis les premières expositions semi-clandestines jusqu'à l'émigration et aux difficultés de la vie en France. Malgré l'invention de sa propre tendance picturale - le rayisme (les objets semblaient être composés de rayons pénétrant l'espace) - l'étude de son travail est restée longtemps dans l'ombre du patrimoine de Natalia Gontcharova.

Coq. Esquisse rayonniste, 1912

Lioubov Popova (1889-1924)

Ses toiles cubo-futuristes et suprématistes sont la carte de visite de l'artiste, qui a vécu une vie courte mais intense. Fille d'un riche homme d'affaires, elle est restée après la révolution de 1917 dans la nouvelle Russie pour la cause de l'art nouveau - les premières années du pouvoir soviétique étaient placées sous la bannière de l'avant-garde. Elle était élève de Malevitch, membre du groupe Supremus qu'il avait créé, mais est allée plus loin que son maître. Pratiquement ignorées de son vivant, ses œuvres sont aujourd'hui conservées à la galerie Tretiakov et au Musée russe, au MoMA de New York ainsi qu’au musée Thyssen-Bornemisza à Madrid.

Composition avec des figures

Alexandra Exter (1882-1949)

Cette amie de Picasso peut être considérée comme l’artiste d’avant-garde la plus internationale : Exter, qui a étudié l’art à Paris, a réussi à participer à des expositions novatrices en France, en Italie et en Russie. Avec Popova, elle rejoint Supremus et conçoit des performances théâtrales avec des décorations et des costumes futuristes incroyables. Après avoir émigré en 1924, l'audacieuse tendance avant-gardiste s’estompe peu à peu, cédant la place à un style presque figuratif.

Venise

Ivan Pouni (1892-1956)

Cet élève du célèbre ambulant Ilya Répine a poursuivi ses études en France, où il a assimilé les idées du cubisme et du fauvisme avant de les amener en Russie. C’est Pouni qui est devenu l’organisateur des expositions futuristes Tram B et 0.10, où le suprématisme de Malevitch et d’autres mouvements avant-gardistes ont été introduits. Plus tard, après avoir émigré, en 1923, il fait ses adieux à la peinture abstraite et se consacre presque entièrement à l’art primitif.

Autoportrait, 1921

Saurez-vous distinguer les impressionnistes français des ambulants russes? Nous vous invitons à passer notre quiz 

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies