Ces étranges habitudes qu'ont les Russes en voyage

Irina Baranova
S'asseoir avant un long voyage ou applaudir à l'atterrissage d'un avion, l'écrivain américain Benjamin Davis, basé à Saint-Pétersbourg, tente de démêler certaines des superstitions et traditions du voyage à la russe.

S’asseoir avant de partir

Si vous vous retrouvez assis dans votre appartement, bagages pliés, manteau enfilé, prêt à partir, mais incapable de le faire avant de fermer les yeux pendant une minute, pas de doute, vous êtes sur le départ en compagnie d’un Russe. S'asseoir avant de partir pour un long trajet est l'une des nombreuses caractéristiques des voyageurs russes, et la première étape pour déterminer si vous voyagez vraiment comme un local.

Je suis un voyageur anxieux. Les vingt-quatre heures qui précèdent mon vol passent toujours à toute allure et s’accompagnent systématiquement d’une boule au ventre. Tout ce que je veux, c'est aller à l'aéroport, monter à bord, décoller et oublier. Pourtant, chaque fois que je m’apprête à ouvrir la porte en présence d’un Russe, celui-ci se fige soudainement, s'assoit, ferme les yeux, faisant durer un peu plus ma torture.

Cet acte n'est pas seulement destiné à reposer vos jambes. C'est presque méditatif. Interdiction d’ailleurs de parler. Quand j'ai demandé à ma copine avant notre départ pour Varsovie pourquoi elle insistait pour faire cela, elle m'a dit : « C'est pour que tu puisses te calmer, rassembler tes pensées, t’assurer que tu as tout ce dont tu as besoin ».

« Oui, bien sûr, lui ai-je répondu. Alors pourquoi c'est toujours toi qui oublies des trucs ? ».

Le trajet en taxi a ensuite été tout aussi silencieux.

Lire aussi : Dix superstitions russes à connaître absolument

En avion

Il y a trois choses que je vois se produire sans faute sur les vols que j'emprunte pour entrer et sortir de Russie :

          1. Applaudissements : En Amérique, quand un avion atterrit, les seules choses que l'on entend, ce sont l’agitation collective ainsi que plusieurs personnes grommelant : « Bon, Dieu merci, c'est fini ». Mais avec les Russes, chaque fois que l'avion atterrit, il y a au moins une minorité d’enthousiastes, et parfois même une majorité de passagers, qui applaudit. Je suppose que c'est une belle façon de dire : « Merci de ne pas s'être écrasé sur une montagne et de ne pas nous avoir forcés à survivre en mangeant les plus faibles d’entre nous ». Parce que c'est ce à quoi tout le monde pense en vol, n'est-ce pas ? Non ?

Découvrez pourquoi les Russes applaudissent vraiment dans l'avion en suivant ce lien.

          2.Prendre des places vides : J'adore cet aspect concernant les Russes. Avant, quand j'étais à l’étroit dans un siège du milieu et qu'il y avait quelques places libres derrière moi, soit j'étais trop timide pour demander, soit j’essuyais un refus. Les Russes, eux, ne s’embarrassent pas. Sans en avertir personne, ils s’empareront d’une meilleure place disponible à la première occasion.

          3. Ne pas rester assis après l'atterrissage : Sur chaque vol que j'ai pris pour entrer et sortir de Russie, une fois au sol, dès que l'avion semble avoir atteint la porte d'arrivée, au moins un Russe se lève et commence à saisir ses affaires dans le compartiment au-dessus de sa tête. Je me suis donc mis à observer l’équipage dès que j'atterris dans un avion russe. Systématiquement, une fois le sol regagné, ils savent ce qui se prépare et sont tendus. « Excusez-moi ! », « Excusez-moi, Monsieur, asseyez-vous ! », « Madame, s'il vous plaît, l'avion n'a pas encore atteint la porte. », « Non, madame ! Madame ! ». Il y a cependant déjà au moins six ou sept personnes debout et elle est obligée d'utiliser le haut-parleur : « NOUS NE SOMMES PAS ENCORE À L’ARRÊT, VEUILLEZ VOUS ASSEOIR ! ». Et puis, finalement, presque tout le monde s'assoit.

Lire aussi : Pourquoi les Russes sont-ils si étranges?

Souvenirs et des cadeaux

Si aucun Américain n'achetait un seul souvenir à l'étranger, personne ne le remarquerait. Les Russes, cependant, achètent toujours quelque chose. Il s’agit surtout de cadeaux, et pas seulement pour les amis proches et la famille. J'ai vu des collègues de travail rapporter des choses de l'étranger pour l'ensemble du bureau, souvent de la nourriture. La famille de mon ami a par exemple emporté une valise supplémentaire entière avec elle en Espagne... pour rapporter du vin. Quand les Russes voyagent, ils agissent comme si le pays qu'ils visitaient allait soudain brûler après leur départ, et qu’il fallait donc emporter un maximum de choses. La nourriture et l'alcool sont les éléments les plus importants, mais tout un tas de babioles, de souvenirs et d'articles provenant de magasins inexistants en Russie sont également populaires.

Chaque fois que je voyage, j’achète simplement un porte-clefs pour mon frère. Vous pouvez donc imaginer ma confusion et mon horreur quand j’ai été forcé d'aider à remplir une valise supplémentaire avant de quitter les États-Unis pour ramener des friandises américaines à Saint-Pétersbourg.

Et vous, avez-vous déjà vécu cela ?

Dans cet autre article, nous vous dévoilons les objets insolites que les Russes emportent avec eux en voyage.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies