Portrait de Sasha Luss, le mannequin russe à l’affiche du nouveau film de Luc Besson «Anna»

Sasha Luss dans « Anna ».

Legion Media
Le célèbre top model russe a fait basculer sa carrière et a à présent les yeux rivés sur un Oscar.

Le nouveau thriller d'espionnage intitulé Anna, réalisé par le Français Luc Besson, crèvera les écrans cet été. Or, pour le rôle principal a été retenue Sasha Luss, jeune Russe de 27 ans, née à Magadan, en Extrême-Orient.

Entourée de stars triées sur le volet, telles qu’Helen Mirren, détentrice d’un Oscar, Cillian Murphy et Luke Evans, ce mannequin russe, reconvertie en actrice, interprète ici le rôle d’un assassin du gouvernement soviétique dans les années 1980, époque de confrontation entre le KGB et la CIA. Son personnage, une beauté en apparence délicate du nom d’Anna Poliatova, s’avère être un agent professionnel du KGB capable de terrasser une dizaine de truands dans un restaurant rempli de monde sans se faire attraper.

Anna est la deuxième œuvre de Besson dans laquelle Sasha apparaît. En 2017, le cinéaste français lui avait en effet confié un rôle dans son film Valérian et la Cité des mille planètes, où elle incarnait la princesse Lihö-Minaa de la planète Mül au XXVIIIème siècle, dont la mort provoquée par des aliens en maraude apparaît comme l’élément déclencheur de l’intrigue. Il avait avant cela aperçu Luss sur une photo dans un magazine et avait contacté son agence. Après une audition de quatre heures à Paris, lors de laquelle elle avait dû chanter et même inventer une langue extraterrestre, Sasha avait su convaincre le réalisateur et avait obtenu le rôle.

Selon Besson, Sasha a un talent naturel pour la comédie. « Pendant le casting, elle devait pleurer dans une scène particulière et j'ai compris qu'elle pouvait vraiment contrôler ses émotions. J'ai été surpris : elle n'avait aucune expérience ! Suivant mes conseils, elle est allée à New York et y a étudié la comédie », a-t-il déclaré à Forbes.

Et d’ajouter qu'ils avaient auditionné plusieurs actrices pour le rôle principal d’Anna mais que ses partenaires américains avaient jeté leur dévolu sur Sasha : « Je suis heureux qu'elle ait eu le rôle. Elle peut à la fois être très forte et très douce, en fonction de la scène, et avoir l'air naturel. Je suis très fier d'elle ! ».

Lire aussi : Huit acteurs russes ayant réussi à percer à Hollywood

Être à l’affiche d’Anna était un rêve devenu réalité, admet de son côté Sasha. Née en 1992 dans la ville portuaire de Magadan, en Extrême-Orient russe, elle a visionné Le Cinquième élément de Besson plusieurs fois lorsqu'elle était enfant. « J'ai grandi dans une petite ville au milieu de nulle part et ce film m'a donné une perspective différente de ce que je pouvais faire. Imaginer différents mondes en dehors du vôtre. Et c’est une autre raison pour laquelle j’étais si heureuse de faire ce film avec Luc : il m’a appris à utiliser mon imagination », a-t-elle confié.

Sasha n’était pas une fille populaire à l’école (elle était grande, mince et portait des lunettes) et apparaissait un peu comme un garçon manqué, toujours prompte à se défendre.

« J'étais toujours pour la justice, donc je devais bien sûr parfois me battre avec des garçons. Parfois très durement. Et je dois admettre que c'était souvent moi qui perdais. Mais je ripostais. On dirait que quelque chose a changé avec les années car pendant le tournage d’Anna, je n’avais plus autant d’énergie », assure-t-elle en souriant. En dehors de cela, elle a mené une enfance normale, pratiquait le sport et aimait le ballet. Lorsqu'elle a été repérée par des agences de mannequinat à 15 ans, elle n'a cependant pas hésité à saisir l'occasion.

Après ses premiers pas effectués dans ce milieu en 2008, lors d’un défilé pour la styliste russe Alena Akhmadullina dans le cadre de la Fashion Week de Moscou, Sasha a progressivement trouvé sa place dans le monde de la mode. Elle a ensuite été remarquée par Karl Lagerfeld, a représenté Dior Beauty ainsi que Carolina Herrera, et a figuré dans le célèbre calendrier Pirelli 2015 aux côtés de «Gigi» Hadid, Adriana Lima et Natalia Vodianova.

Ces six dernières années, elle a vécu à New York, rendant toutefois visite à ses parents tous les mois à Moscou. Malgré sa carrière de mannequin internationale couronnée de succès, elle ne rêve par ailleurs que d'un Oscar. Avant d’être recrutée pour le tournage d’« Anna », Sasha a confié à Besson qu'elle était de plus en plus frustrée par le mannequinat et que cela ne l'intéressait plus. Le réalisateur lui a alors demandé si elle envisageait sérieusement une carrière d’actrice. Face à une réponse affirmative, le Français lui aurait alors dit : « Comment vois-tu ta vie dans cinq ans? », ce à quoi elle a rétorqué : « Dans cinq ans, j’aurai un Oscar ». Luc Besson aurait alors déclaré : « Ce ne sont pas les paroles d’une fille qui a juste tourné dans une petite scène d’un grand film. Mais voyons voir si je peux t’aider ».

Si le cinéaste français a longtemps dévoilé au monde des actrices inconnues et c’est par conséquent aujourd’hui au tour de Sasha. Comme elle le souligne, même si jouer dans Anna a été épuisant pour elle, tant mentalement que physiquement, cela a aussi été extrêmement enrichissant. « Quand une personne telle que Besson dit que tu fais du bon boulot et que tu peux le faire, tu t’immerges simplement dans le travail avec joie », reconnaît-elle. « Oui, c’est un travail difficile qui demande beaucoup d’énergie, mais lorsque vous aimez quelque chose, vous le faites avec plaisir. J'étais prête à être sur le plateau durant des jours sans nourriture ni eau ».

Anna a d’ores et déjà ouvert de nouvelles portes à Sasha, bien qu'elle refuse de révéler toute information quant à ses nouveaux projets. Comme elle l’avoue, elle rêve cependant de jouer des rôles dramatiques sérieux, à l’instar du personnage de Charlize Theron dans Monster. « Une telle transformation est extraordinaire ! Mais je pense que mon personnage préféré, que je voudrais jouer, est Julia Lambert du roman La Comédienne de Somerset Maugham. Mais je dois grandir pour ce rôle, dans tous les sens du terme ».

Dans cet autre article, nous vous présentons les actrices ayant influencé le style des femmes en URSS.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies