Reines du silence: les plus célèbres actrices russes du cinéma muet

Archives
Une actrice qui avait les faveurs d'Hitler, une célébrité qui aurait été empoisonnée, le plus gros salaire d'Hollywood - les héroïnes russes ont défini le cinéma muet tel que nous le connaissons aujourd'hui.

Ces divas ne pouvant pas exprimer leurs émotions avec leur voix, elles devaient donc compter sur leur apparence unique, leur mimique et leurs gestes, leurs mouvements extraordinaires et leur plasticité. Rencontrez ces stars russes qui ont illuminé le cinéma muet de Saint-Pétersbourg à San Francisco.

Vera Kholodnaïa (1893-1919)

Sa popularité a battu tous les records - en tournée à Ekaterinoslavl (maintenant - Dnipro en Ukraine), une foule de fans a un jour soulevé à bout de bras la voiture dans laquelle l'actrice était arrivée.

Kholodnaïa a conquis la renommée après être apparue dans la Flamme du ciel et la Chanson de l'amour triomphant, suite auxquels elle a été surnommée la « reine du cinéma ».

Lire aussi : Ces films soviétiques dans lesquels jouèrent des stars occidentales

Vera est morte à l'âge de 25 ans en 1919 à Odessa alors qu'elle était en plein tournage. Il y a deux versions concernant sa mort mystérieuse. La première est qu'elle a succombé à la grippe espagnole, et la seconde, non officielle, affirme qu'elle a été empoisonnée par les forces de sécurité du général blanc Anton Denikine pour ses opinions pro-soviétiques.

Elle a été enterrée au premier cimetière chrétien d'Odessa, mais en 1933 le cimetière a été rasé et le corps de la grande actrice a disparu sans laisser de trace.

Alla Nazimova (1879-1945)

Cette actrice, la plus excentrique de l'ère du cinéma muet russe, devint l'une des actrices les mieux payées d'Hollywood à l'époque.

En 1904, la compagnie théâtrale d'Alla Nazimova partit en tournée en Europe, puis aux États-Unis. La tournée de 18 mois fut assez longue pour que Nazimova réalise qu'elle voulait rester en Amérique.

Elle est devenue extrêmement populaire après avoir joué dans une comédie musicale à succès de Broadway, la Fiancée de Guerre. En 1916, le producteur Lewis Selznick a décidé de faire un film basé sur le spectacle et a choisi Nazimova pour le rôle principal. Le film a été un grand succès, et l'actrice a signé avec le studio pour un salaire de 13 000 dollars par semaine. Même la célèbre Mary Pickford était moins payée à l'époque.

Lire aussi : Ces films basés sur des romans russes qui sont devenus des classiques d’Hollywood

Galina Kravtchenko (1905-1996)

Étant liée à un politicien soviétique tombé en disgrâce, Kravtchenko a été forcé de mettre sa carrière d’actrice en attente pendant des décennies. Mais elle est devenue extrêmement populaire après ses débuts en 1924 dans le film de science-fiction Aelita.

Les villes soviétiques étaient couvertes de ses affiches, et des cartes postales avec ses photos étaient vendues dans des kiosques.

En 1933, l'actrice a été arrêtée - à l'époque, elle était mariée au fils aîné de l'éminent politicien soviétique Lev Kamenev. Lorsque les Kamenev sont tombés en disgrâce sous Staline et ont été victimes des répressions, la carrière cinématographique de Kravtchenko a connu un coup d'arrêt. Plus tard, elle est retournée au cinéma pour jouer des femmes plus âgées.

Olga Tchekhova (1897-1980)

En 1920, Olga Tchekhova a immigré en Allemagne, où elle a fait une carrière brillante en tant qu'actrice de film. Hitler était l'un de ses plus grands fans, et elle avait des relations étroites avec beaucoup d'autres dignitaires nazis. Elle a même reçu le titre d'artiste d'État du Troisième Reich.

Pourtant, cela ne l'a pas sauvée des persécutions par les officiers nazis: un jour, Heinrich Himmler a même tenté de déclarer Tchekhova espion soviétique. Cependant, alors qu'Himmler débarquait chez elle à la tête d'une escouade de police chargée de l'arrêter, il est tombé sur Tchekhova en train de boire du thé avec Hitler lui-même ! La queue entre les jambes, Himmler ne pouvait que s'excuser et prendre rapidement la poudre d'escampette.

Lire aussi : Sept films pour apprendre le russe et mieux comprendre la Russie

Olga Tchekhova a également survécu à son arrestation par les autorités soviétiques. En 1945, elle a été transportée par avion à Moscou, où elle a été interrogée, mais a rapidement été autorisée à retourner à Berlin. Il existe une théorie selon laquelle Tchekhova était un agent double.

Vera Karalli (1889-1972)

Avant de devenir une star de cinéma, Vera Karalli a réalisé une carrière réussie de danseuse de ballet. À partir de 1906, Vera est soliste au théâtre Bolchoï et participe aux « Saisons russes » organisées par Serge Diaghilev en Occident.

En 1914, Karalli fait ses débuts au cinéma dans Do You Remember ? ce qui en a fait l'une des stars les plus brillantes de l'ère silencieuse russe.

Après la révolution de 1917, Vera Karalli quitte la Russie. Pendant un certain temps, elle a travaillé en Lituanie, en Roumanie, en France et en Autriche. Elle s'installa finalement à Vienne, où elle donna des cours de ballet.

Voici les dix affiches russes avant-gardistes qui auraient pu inspirer Andy Warhol.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies