Cinq stations fantômes du métro de Moscou

Alexey Koudenko/Sputnik, Legion Media, Russia Beyond
Ces stations ont été construites avant de changer de fonction par la suite, n'ont jamais ouvert ou ont connu des problèmes techniques: découvrez les «stations fantômes» du réseau de transport souterrain de Moscou.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

1. Pervomaïskaïa (exploitée entre 1954 et 1961, sert désormais de dépôt)

L’histoire de cette station est très similaire à la précédente. L’ancienne station Pervomaïskaïa a été inaugurée en 1954 - c’était alors le terminus est de la ligne Arbatsko-Pokrovskaïa (bleu foncé), la première station aérienne du métro de Moscou et sa station située le plus à l’est.

Mais en 1961, la décision a été prise de prolonger la ligne Arbatsko-Pokrovskaïa, deux nouvelles stations – Izmaïlovskaïa et Pervomaïskaïa (deuxième du nom) – devant être construites.

Ainsi, l’ancienne station Pervomaïskaïa a été fermée et transformée en une partie du dépôt de train que vous pouvez voir en parcourant la section aérienne située entre Partizanskaïa et Izmaïlovskaïa.

>>> En images: ces immeubles résidentiels de Moscou disposant de leur propre accès au métro

À l’intérieur du dépôt, les murs d’origine de la gare, conçus dans le style Empire stalinien, sont intacts. Le hall d’entrée de l’ancienne gare est maintenant utilisé comme salle de conférences du dépôt. L'entrée de la station est également visible derrière les garages.

2. Sovetskaïa (construite avant 1934, existe toujours en tant que bunker)

Cette station devait être située sous la place Tverskaïa, qui s'appelait Sovetskaïa à l'époque soviétique. Cependant, en 1934, il fut décidé d'y organiser un bunker de défense souterrain.

Sur la place se trouvent d'importantes institutions. La principale d’entre elles était la Mairie de Moscou (« Mossovet ») au N°13 de la rue Tverskaïa (actuellement le bureau principal du maire de Moscou). De l'autre côté de la place se dressait l'institut Vladimir Lénine avec ses archives hautement secrètes.

Ces deux bâtiments nécessitaient des sorties souterraines sûres et des abris anti-bombes, de sorte que le bunker Sovetskaïa s’est avéré très pratique. Il contenait également le siège souterrain du système de défense civile de Moscou. On pense que l'installation classée est pleinement opérationnelle à ce jour.

En raison de la décision de faire de Sovetskaïa un bunker, aucune station de métro n’était opérationnelle sur le tronçon de deux kilomètres séparant les stations de Teatralnaïa et Maïakovskaïa. Ce n’est qu’en 1979 que la station Tverskaïa (alors, Gorkovskaïa) est apparue.

3. Kaloujskaïa (exploitée entre 1964 et 1974, sert désormais de dépôt)

Entre 1964 et 1974, l’ancienne station Kaloujskaïa était le terminus sud de la ligne Kaloujsko–Rijskaïa (orange). C'était (et c’est toujours) une station située au-dessus du sol. Lorsque la ligne a été prolongée vers le sud en 1974, une nouvelle station  portant le même nom a été construite à proximité (celle qui est actuellement en service), tandis que l’ancienne a été transformée en dépôt du métropolitain.

Le bâtiment du dépôt a ensuite été agrandi vers l'est ; l'une des anciennes voies a été supprimée, les autres accueillent les trains la nuit, tandis que la plateforme sert d’entrepôt.

>>> Lustres, candélabres, lanternes: les plus beaux luminaires du métro de Moscou

4. Troïtse-Lykovo (station technique, depuis 2008)

Possédant le quai la plus court du métro de Moscou (seulement 26 mètres), Troïtse-Lykovo était conçue pour être une station entièrement fonctionnelle entre les stations Krylatskoïe et Stroguino de la ligne Arbatsko-Pokrovskaïa (bleu foncé), actuellement le plus long tronçon du métro de Moscou (plus de 6 km).

Initialement, un espace pour un quai de passagers de 200 mètres avait été alloué sous terre. Mais en 2008, lors de la construction de la gare, le village de Troïtse-Lykovo (qui donne son nom à la gare) a été reconnu monument historique, de sorte que les plans visant à terminer la construction ont été interrompus.

Actuellement, la station Troïtse-Lykovo remplit des fonctions purement techniques. Elle possède toujours une sortie de secours visible au niveau du sol.

5. Installation D (station technique, depuis 2008)

Autre arrêt technique sur la ligne Arbatsko-Pokrovskaïa (bleu foncé), l’Installation D n’a jamais été conçue pour être une gare, juste une sortie de secours. La longueur du tronçon Krylatskoïe -Stroguino étant de plus de 6 kilomètres, les normes de sécurité exigent qu'une autre issue de secours (en plus de Troïtse-Lykovo) existe le long de la ligne, en cas de situation d’urgence - pour l'évacuation des passagers et/ou des équipages des rames.

>>> Comment ne pas se faire tuer par les portes du métro moscovite?

L’Installation D comprend deux quais courbes de 40 mètres et une sortie d’escalier menant à la surface. Sous terre, elle est utilisée pour assurer les relèves entre les équipages des rames.

Dans cette publication découvrez vingt stations du métro de Moscou, des simplement jolies aux plus stupéfiantes.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies