Les dix plus beaux bâtiments et sites d'Ekaterinbourg

Legion Media
Ekaterinbourg est la ville où la famille Romanov a été tragiquement assassinée et où le premier président de la Fédération de Russie, Boris Eltsine a débuté sa carrière. En leur honneur, ont donc été érigés de grandioses édifices.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Centre Eltsine

Le Centre présidentiel Boris Eltsine a ouvert en 2015 à Ekaterinbourg, centre administratif de la région où est né le premier président de Russie. Il a été créé pour préserver, étudier et présenter au public l'héritage du chef d’État et l'histoire contemporaine du pays.

Le bâtiment principal est un musée interactif avec de nombreux objets réels de la vie d'Eltsine, dont sa limousine présidentielle et une copie méticuleusement recréée de son cabinet du kremlin, où il a annoncé sa démission le 31 décembre 1999.

Actuellement, le centre compte 9 salles et accueille régulièrement des excursions, des conférences, divers festivals de cinéma, et possède une galerie d'art ainsi qu'une série de magasins et de cafés.

La construction du complexe a coûté sept milliards de roubles (il est difficile de préciser l’équivalent en euros, le taux de change ayant fluctué de façon spectaculaire pendant le chantier, mais en décembre 2015, cela correspondait à 88,34 millions d’euros) avec plus de la moitié de la somme allouée par le gouvernement russe. Le centre a été conçu par Ralph Appelbaum Associates, l'un des principaux cabinets d'architectes des États-Unis.

Ancienne gare

Cette magnifique gare a été construite en 1879. Elle possède une jumelle, qui se trouve à Perm, à 300 kilomètres à l’ouest.

Bien qu'elle ait été à l'origine une gare civile, elle a été réaménagée en 1914 pour transporter uniquement du personnel militaire et des trains de l'armée. Aujourd'hui, la gare ne remplit plus sa fonction initiale, mais abrite un musée consacré à l'histoire du réseau ferroviaire de la région.

Maison Sevastianov

Selon une légende locale, le propriétaire de cette maison vivait dans un petit endroit miteux juste en face de ce manoir ressemblant à un palais, afin de pouvoir toujours l'observer et en apprécier la beauté. Bien qu'il puisse s'agir d'une version exagérément romancée de l'histoire, Nikolaï Sevastianov, un fonctionnaire de l'Empire russe, aimait effectivement tellement cette demeure qu'il a entrepris un réaménagement extravagant de l'extérieur de l’édifice pour lui offrir son aspect actuel.

Après la promotion et la mutation de Sevastianov à Saint-Pétersbourg, le manoir a été acheté par l'État et occupé plus tard par un tribunal local. Après la Révolution de 1917, le bâtiment a accueilli la première conférence bolchévique de la ville, avec un panneau proclamant « Gloire à la classe ouvrière » sur le toit.

La Maison Sevastianov a accueilli des délégués de l'Organisation de coopération de Shanghai lors du sommet de l’institution en 2009.

Lire aussi : Les dix plus beaux bâtiments et sites de Nijni Novgorod

Théâtre d’opéra et de ballet d'Ekaterinbourg

Ce bâtiment, construit entre 1904 et 1912, est devenu la principale réalisation du designer russe Vladimir Semionov, avant que sa famille ne soit contrainte à l'émigration par les autorités tsaristes, qui soupçonnaient la femme de l'architecte de sympathiser avec les bolcheviks.

Ironiquement, c'est dans ce bâtiment que les Conseils des députés des travailleurs et des soldats d'Ekaterinbourg ont proclamé l'établissement du pouvoir soviétique dans la ville et dans l'Oural.

Après son retour d'exil, Semionov a été l'architecte en chef de Moscou de 1932 à 1934, un haut poste établi après 1917.

Cirque d'Ekaterinbourg

Avant la construction de ce bâtiment impressionnant en 1980, la ville disposait d'un cirque en bois. C’est suite à l’incendie de ce dernier, en 1976, qu’a débuté le chantier de son successeur.

À l'époque, il était considéré comme l'un des meilleurs bâtiments de cirque de toute l'URSS et convenait bien aux numéros les plus complexes.

La caractéristique unique du site est son dôme blanc constitué de demi-arches.

Bâtiment du conseil municipal de Sverdlovsk

Avant la Révolution d'octobre 1917, ce terrain était occupé par un « gostiny dvor », un marché de la Russie tsariste. Plus tard, l'ancien bâtiment (qui n'existe plus) a abrité les antennes locales d'un musée régional.

Tout a changé dans les années 1930, lorsque, peu à peu, le vieux bâtiment a commencé à être rénové et transformé en quelque chose d'entièrement nouveau. La période de métamorphose a duré jusqu'en 1954, lorsque l’édifice qui en a résulté a acquis une flèche ornée d'une étoile à cinq branches illuminée de l'intérieur. C'est cette flèche de 61 mètres de haut qui a fait du bâtiment du conseil municipal de Sverdlovsk (nom d’Ekaterinbourg durant l’ère soviétique) un repère architectural dominant de la cité.

Aujourd'hui, il abrite l'administration ainsi que la Douma, un organe législatif, de la ville d'Ekaterinbourg.

Église de Tous-les-Saints

Cette église moderne construite seulement entre 2000 et 2003 a un statut spécial pour les croyants russes et la culture russe, car elle a été édifiée sur le site de la maison Ipatiev, où le dernier empereur de Russie, Nicolas II, et sa famille ont été exécutés par les bolcheviks au cours de l’été 1918.

La maison Ipatiev a été démolie en 1977 sur ordre de Boris Eltsine, alors président de la branche locale du Parti. Malgré cela, les pèlerins continuaient à visiter le site et, en 2003, l'Église orthodoxe russe a finalement inauguré le nouveau lieu de culte ainsi qu’un complexe commémoratif dédié à la famille Romanov.

Lire aussi : Les dix plus beaux bâtiments de Vladivostok

Maison des marchands Agafourov

Avant la Révolution bolchévique, trois frères de la famille Agafourov vivaient à Ekaterinbourg. Leur père, Khisametdine Agafourov, avait créé dans les années 1870 une petite société commerciale qui vendait des fruits et du tabac.

À la mort de Khisametdine en 1883, ses fils ont rapidement étendu l'entreprise familiale à d'autres villes de l'Empire russe. Ils ont ainsi transformé une modeste entreprise en une maison de commerce bien connue non seulement à Ekaterinbourg, mais aussi dans d'autres coins du pays. La maison marchande des frères a alors également commencé à faire le commerce d'or, d'argent, de parfums, d'accessoires de chasse, de chaussures, de papeterie et d'autres articles populaires.

Après la Révolution, la famille Agafourov s'est réfugiée au Japon, puis dans la ville chinoise de Harbin, un refuge pour de nombreux Russes antirévolutionnaires et Russes blancs. Bien que l'entreprise, autrefois florissante, ait fermé ses portes peu après, l'héritage de la famille Agafourov demeure encore aujourd’hui à Ekaterinbourg.

L'un des sites les plus importants leur étant liés est la Maison des marchands Agafourov, qui appartenait autrefois à Zaïnetdine Agafourov, l'un des trois frères.

Ekaterinbourg Arena

Contrairement au stade Ficht de Sotchi, qui a également accueilli la Coupe du Monde de la FIFA 2018 et qui a été construit de toutes pièces avant les Jeux olympiques d'hiver de 2014, celui-ci est sorti de terre dans les années 1950. Néanmoins, l'ancien bâtiment a subi une reconstruction majeure de 2006 à 2011 qui l'a transformé en la désormais célèbre Ekaterinbourg Arena, connue des amateurs de football du monde entier.

Le complexe a accueilli quatre matchs du championnat auxquels ont participé les équipes nationales de France, d'Égypte, d'Uruguay, du Pérou, du Japon, du Mexique, du Sénégal et de Suède.

Centre d'affaires Aurora

Ce bâtiment moderne de forme circulaire est si éclatant et peu commun qu'il est difficile de l'ignorer, tant pour les résidents que pour les touristes. Cela est dû aux multiples panneaux de couleurs différentes qui créent une quasi-mosaïque sur sa façade.

Les concepteurs de l’édifice se sont inspirés des œuvres de l'artiste moderne allemand Gerhard Richter. Il suffit de jeter un coup d'œil à son œuvre « 1024 Colours » pour s'en rendre compte.

Dans cet autre article, admirez les 10 plus beaux bâtiments de la ville de Rostov-sur-le-Don, dans le Sud de la Russie.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies