Dix faits sur Kertch, la plus ancienne ville de Russie

Legion Media
Elle a été fondée par les Grecs antiques, et les caractéristiques de leur architecture sont toujours présentes dans les rues et sur les places. On peut en réalité y retracer l'histoire du développement de toute la péninsule de Crimée.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

1. Des mammouths et des Hommes de Néandertal y vivaient

Grotte où des ossements préhistoriques ont été retrouvés

En Russie, peu d'endroits peuvent se vanter de posséder des témoignages de la préhistoire. Plusieurs fossiles du paléolithique ont été trouvés à Kertch ; le plus ancien d'entre eux a environ 100 000 ans. Les scientifiques ont découvert, entre autres, des restes d'outils en pierre, qui leur permettent d'affirmer que des Hommes de Néandertal y vivaient. Ils y ont aussi trouvé une dent de mammouth.

2. Elle a été fondée par les Grecs antiques

Ruines de Panticapée

La première colonie est apparue ici en 610-590 avant l'Ère commune : les Grecs de la région de Carie, en actuelle Turquie, ont fondé en ces lieux la ville de Panticapée. Les scientifiques pensent qu'il s'agissait d'une colonie grecque plutôt importante, qui avait construit une acropole impressionnante dédiée à Apollon. Au Ve siècle avant JC, la ville est même devenue la capitale du royaume hellénistique du Bosphore, et plus tard, celle de la colonie romaine. Les ruines de la cité de Panticapée ont survécu jusqu'à aujourd'hui.

Autour de la ville, on trouve une nécropole et quelques kourganes (monticules de terre recouvrant une sépulture) avec les tombes des rois scythes que les Grecs avaient mis à la tête de leur colonie. Au XIXe siècle, des archéologues ont découvert une immense quantité d'or scythe dans ces tombes ; il se trouve aujourd'hui dans les plus grands musées d'Europe et de Russie.

>>> «Là où Allah peut être entendu»: voyage à Derbent, l'une des plus anciennes villes de Russie

3. On y trouve une basilique préservée depuis l'Empire byzantin

Église Saint-Jean-Baptist

Au VIIe siècle, la Crimée est tombée sous l'autorité de Byzance, partie orientale de l'Empire romain alors divisé en deux. L'empereur Justinien le Grand a donc construit de nouvelles villes sur la péninsule, donné le nom de « Bosphorus » à Panticapée, et retrouvé son ancienne puissance. De cette époque, il reste aujourd'hui la cathédrale byzantine de Saint-Jean-Baptiste, l'une des plus anciennes églises de Russie. Les scientifiques se disputent encore sur la date de sa construction : elle aurait été construite entre les VIIe et Xe siècles, et sa finalisation aurait duré jusqu'au XIXe siècle.

4. Le nom de « Kertch » vient d'anciennes tribus russes

Nicolas Roerich. Les invités d'outre-mer

Après la fragmentation de l'Empire byzantin, la ville s'est retrouvée sous l'influence de divers khanats et tribus. Au IXe siècle, la péninsule de Kertch a été brièvement occupée par les droujinas (troupes de compagnons d'armes des princes de l'ancienne Russie), et a commencé à commercer avec Kiev, la capitale russe de l'époque. Le peuple nomade des Khazars appelait la ville « Karcha », ce qui signifie « l'autre rive », les Russes ont ensuite changé ce nom en « Kortchev », puis ont progressivement commencé à utiliser la forme plus courte de « Kortch » ou « Kertch ».

5. Elle a été sous la domination de la Horde d'or, de la république de Gênes et de l'Empire ottoman

Ruines de la forteresse turque de Yeni-Kale

À la fin du XIIIe siècle, la Horde d'or s'est emparée du pouvoir en Crimée. Ses chefs militaires et ses hommes politiques se sont assimilés aux populations locales (les Tatars de Crimée), et de plus en plus de mercenaires criméens ont rejoint les rangs de l'armée de la Horde. Le khanat de Crimée est ensuite né de ce fragment de l'immense empire de la Horde d'or, après l'effondrement de ce dernier.

>>> Dix-sept sites fascinants du patrimoine mondial de l'UNESCO situés en Russie

Au XIVe siècle, une colonie de la république de Gênes est apparue sur le territoire de Kertch et de la ville voisine de Théodosie. En payant un impôt au khanat, des marchands de Gênes y ont instauré la pêche et le commerce, transformant la ville en un port développé.

À la fin du XVe siècle, l'Empire ottoman turc s'est d'abord emparé de toutes les colonies génoises, puis de tout le khanat de Crimée. Au début du XVIIIe siècle, les Turcs ont commencé à craindre l'essor de la puissance militaire de l'Empire russe, et ont construit la forteresse de Yeni-Kale, qui existe encore aujourd'hui.

6. Elle a intégré l'Empire russe au XVIIIe siècle

Entrée de la forteresse de Kertch

Après de nombreuses batailles fastidieuses entre les Turcs et les Russes, ces derniers ont fini par prendre la forteresse de Yeni-Kale en 1771, sans avoir à combattre. Après la signature d’un traité de paix, la Crimée a en effet été cédée à l'Empire russe (vous pouvez en apprendre plus sur le sujet dans cet article). Au XIXe siècle, la Russie a décidé de fortifier le détroit entre les mers Noire et d'Azov, et a donc construit la forteresse de Kertch. La ville s'est alors activement développée en tant que port, mais a aussi commencé des travaux d'extraction de calcaire et de minerai de fer. Kertch a toutefois souffert de la guerre de Crimée qui a opposé la Russie à une alliance unissant l'Angleterre, la France et la Turquie.

Mémorial de la défense de la carrière d'Adjimouchkaï

L'une des principales attractions de la ville est la carrière d'Adjimouchkaï. Lors de la Seconde Guerre mondiale, Kertch a été occupée par des soldats allemands et roumains et a été presque complètement détruite. Les partisans ont défendu la carrière d'Adjimouchkaï pendant plusieurs mois. Un musée se trouve aujourd'hui sur ce même lieu.

7. On y trouve une vallée de volcans de boue actifs

Vallée de volcans de boue de Boulganakskoïé

Il n'y a que deux endroits en Russie où l'on peut voir des volcans de boue actifs, véritables merveilles naturelles. Ces deux lieux sont en fait très proches l'un de l'autre : l'un en Crimée, l'autre sur la péninsule voisine de Taman. Les volcans de boue de Boulganakskoïé, au nord de Kertch, se trouvent dans une vallée avec sept cratères qui exsudent une boue médicinale riche en bore, iode, et bicarbonate. Les « éruptions » se produisent principalement en hiver, où les jets de boue peuvent atteindre une hauteur de 15 mètres.

>>> Ces règles tacites régissant la vie sur la Côte d’Azur de Russie

Touristes au lac Tchokrakskoïé

Le lac salé Tchokrakskoïé, également riche en boue, se situe à proximité, et des centaines de touristes viennent continuellement s’y baigner pour bénéficier des vertus de sa boue noire et fraîche.

8. C'est la capitale criméenne de la pêche

Pêcheur à Kertch

L'industrie de la pêche existe évidemment dans de nombreuses villes de la péninsule, mais c'est l'une des plus importantes et plus anciennes industries présentes à Kertch ; on dit même que la ville est la « capitale du poisson » ou « capitale de la pêche » de Crimée. Il faut absolument y goûter les moules, les anchois, l'aiguillat tacheté (ou requin de la mer Noire), ou encore le rouget frit.

Gobies à la sauce tomate

N'oubliez surtout pas de déguster les gobies à la sauce tomate, délice originaire de Kertch et l'une des denrées en conserve les plus populaires en Union soviétique.

9. C'est l'une des stations balnéaires les plus populaires de Crimée

Il y a beaucoup de plages à Kertch, dont la majorité sableuses, ce qui est rare pour la rocailleuse Crimée. Là, il est possible de se détendre à la fois près de la mer Noire et de la mer d'Azov. Cette dernière est peu profonde, c'est pourquoi il est agréable d'être en vacances avec des enfants à Kertch.

Il y a de nombreux hôtels dans la ville, et le secteur privé propose de multiples biens à la location. Les habitants conseillent d'aller se reposer aux villages de Gueroïevskoïé, Iourkino ou Iakovenkovo près de Kertch, car ils se trouvent loin du port et bénéficient d'une eau propre. La plage de la ville se trouve sur le pittoresque cordon littoral d'Archintsevskaïa. Les vents y sont d'ailleurs assez forts et on peut y faire de la planche à voile.

>>> Âmes sensibles, s’abstenir: cinq sites de plongée à couper le souffle situés en Russie

On y trouve le pont le plus long de Russie

Pont de Crimée

Avant, on pouvait se rendre en Crimée en ferry depuis les stations balnéaires sur la mer Noire de la région de Krasnodar. Pendant la saison estivale, l'attente pour embarquer pouvait durer plus d'une journée. Depuis la récente construction du pont de Crimée, le trajet entre Kertch et la ville russe de Taman ne dure plus que 40 minutes environ. S’étirant sur 19 km, c'est le plus long pont de Russie, mais aussi d’Europe.

Dans cet autre article, nous vous présentions, en images, dix des plus beaux endroits de Crimée, à ne surtout pas rater.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies