«Là où Allah peut être entendu»: voyage à Derbent, l'une des plus anciennes villes de Russie

Serguei Fomine/Global Look Press
L’une des villes russes les plus extraordinaires ne compte presque pas de population russe. Derbent, cependant, possède la plus ancienne forteresse et la plus ancienne mosquée du pays et, selon la légende, la voix d’Allah pourrait être entendue ici.

Fondée au VIe siècle av. JC, Derbent, dans la république du Daghestan (Caucase russe), a longtemps été considérée comme la plus ancienne ville du pays, du moins jusqu'à la réunification de la Crimée avec la Russie en 2014. Ce statut est ensuite revenu à Kertch, cité fondée au VIIe siècle av. J.-C. Les habitants de Derbent croient toutefois que leur ville a plus de 5 000 ans.

Dans des temps reculés, Derbent était connue sous le nom de « Porte de la Caspienne ». En raison de sa position stratégique idéale sur la côte de la mer Caspienne, entre les montagnes et la mer, elle était considérée comme un lieu de défense stratégique pour protéger « l’empire civilisé persan » des « hordes barbares sauvages du nord ».

Au cours de son histoire séculaire, Derbent a été témoin d'innombrables invasions et est passée des dizaines de fois de mains en mains. Parmi ses conquérants se trouvaient des Perses, des Arabes, des Turcs et des Mongols. Depuis 1813, la ville appartient à la Russie.

Derbent possède la plus ancienne forteresse de Russie. Naryn-Kala (« forteresse ensoleillée » en langue turcique) a été fondée au VIe siècle par les Perses, à l'époque où la ville était sous le règne de l'empire Sassanide. La « porte du jugement » est l’un des sites les plus remarquables de la forteresse. Il s’agit des vestiges d’un site sacré islamique destiné aux rituels. Construites aux Xe-XIe siècles, les « portes » étaient considérées comme un portail vers un autre monde. Les mystiques médiévaux étaient convaincus qu'Allah pouvait y être entendu.

Certains chercheurs pensent que la plus ancienne église chrétienne (IVe siècle) est également située à Derbent, sur le territoire de la forteresse de Naryn-Kala. Cette théorie, cependant, ne fait pas l'unanimité et nécessite davantage de recherches archéologiques.

La mosquée Juma, située à Derbent, est la plus ancienne mosquée du pays, ainsi que sur le territoire de l'ancienne Union soviétique. Construite en l'an 734 après la prise de la ville par le califat omeyyade, elle est devenue l'un des principaux lieux d'où l'Islam s'est répandu dans l'actuelle Russie. Même s’il s’agit d’une mosquée chiite, on peut également y voir des fidèles sunnites en train de prier.

Aujourd'hui, plus de 60 nationalités vivent à Derbent. Étonnamment, seulement 3,5% des 124 000 habitants sont russes. Les groupes ethniques les plus importants sont les Lezguins (33%), les Azerbaïdjanais (32%) et les Tabassarans (15%).

Derbent, située non loin de la frontière azerbaïdjanaise, est la ville la plus méridionale de Russie. L’automne ici est chaud, l’hiver est court et doux et seule la mer Caspienne sauve les habitants de la chaleur estivale éreintante. 

L'une des plus anciennes colonies du Caucase du Nord, Kala-Koreïch, était un centre important pour la diffusion de l'islam dans la région. Pour la découvrir, jetez un œil à cette publication.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies