Sept faits sur la mosquée «Le Cœur de la Tchétchénie», haut lieu spirituel du Caucase russe

Legion Media
L'une des plus grandes mosquées de Russie et du monde, elle a été construite en un temps record, en plus d’étonner par ses dimensions et sa splendeur.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

L'une des plus grandes mosquées du monde


Источник: www.AirPano.ru

Utilisez la photographie interactive ci-dessus pour admirer ce lieu en 3D.

Le Cœur de la Tchétchénie, officiellement appelée mosquée Akhmad Kadyrov, l'une des plus grandes mosquées de Russie et du monde, se trouve au centre de la capitale tchétchène, Grozny. Dans le pays, elle s’avère surpassée en taille et en capacité uniquement par la mosquée-cathédrale de Moscou et la mosquée centrale Djouma de Makhatchkala, dans la république voisine du Daghestan. Elle figure toutefois parmi les plus grands lieux de prière islamiques au monde.

Plus de 10 000 personnes peuvent y prier simultanément, sur 5 000 mètres carrés. Cependant, le même nombre de personnes peut prendre place sur la place adjacente et dans la galerie d'été.

La mosquée comprend quatre minarets de 63 mètres de haut, ainsi qu’un dôme central massif de 32 mètres de haut et de 16 mètres de diamètre.

Construite en un temps record

Ce grandiose édifice a été érigé en un peu plus de deux ans seulement. L'idée de construire la mosquée remonte aux années 1990, venue à l’esprit d’Akhmat Kadyrov, mufti de la République tchétchène, qui en est devenu le président, lorsque cette région musulmane du Caucase russe était en proie à la guerre. La mosquée devait devenir un symbole de paix, mais une autre campagne militaire a brisé le projet.

Après le conflit, en 2006, la première pierre a finalement été posée et, en 2008, la mosquée a ouvert ses portes aux fidèles.

La Mosquée bleue d‘Istanbul comme source d’inspiration

La mosquée a été réalisée dans le style ottoman classique. Elle est ainsi basée sur l'architecture du bâtiment principal de l'Empire ottoman – la célèbre Mosquée Sultanahmet, plus connue sous le nom de Mosquée bleue d'Istanbul. Ce sont par conséquent des artisans turcs qui ont été invités à travailler sur le sanctuaire de Grozny.

Ils ont utilisé du travertin rare apporté de la côte turque de la mer de Marmara pour la décoration extérieure. Pour l’intérieur, leur choix s’est porté sur du marbre blanc, tandis que de l’or a été pulvérisé pour l'écriture calligraphique des textes du Coran.

La partie supérieure de la voûte du dôme est en outre ornée d'une exécution calligraphiée de la 112e sourate « Al-Ikhlas » du Coran, qui se lit comme suit : « Il est Allah l'éternel, Allah l’unique. Il n'a jamais engendré, n'a pas été engendré non plus, mais nul n'est égal à Lui ».

Lire aussi : L’éclatante cité de Bolgar, ancien centre de l’islam en Europe de l’Est

Un éclairage exceptionnel

Traditionnellement, dans les mosquées une attention particulière est accordée à la lumière et à l'éclairage. Le « Coeur de la Tchétchénie » est ainsi éclairé à trois niveaux : une lumière « inondante » inférieure pour la commodité des fidèles, un éclairage d'accentuation se concentrant sur des éléments architecturaux précis, et un éclairage festif spécial renforçant l'effet de hauteur du dôme et des minarets.

Les lustres luxueux sont également un trait particulier de la mosquée. Il y en a 36 au total, et leur design a été pensé comme un hommage aux mosquées les plus importantes du monde – le dôme du Rocher à Jérusalem, la mosquée du Prophète à Médine, et d’autres.

Le plus grand lustre central fait quant à lui référence au principal sanctuaire de l'Islam, le cube sacré de la Kaaba, à La Mecque. Les ornements uniques des lustres ont nécessité l’utilisation de 2,5kg d'or, mais ils ont également été réalisés à l’aide de cristaux Swarovski.

Une niche de prière « sans fin »

Une autre partie spéciale de toute mosquée est le mihrab, terme désignant la niche de prière. Il est aménagé face à La Mecque, indiquant la direction vers laquelle il convient de prier. Le « Coeur de la Tchétchénie » possède un mihrab d'une taille incroyable – plus de 4 mètres de large et environ 8 mètres de haut – et une composition unique. Grâce à des éléments de marbre entrecroisés, y est en effet créée l’illusion d'un renfoncement infini.

Partie intégrante du Complexe islamique de Grozny

La mosquée Akhmad Kadyrov n'est pas seulement un centre de prière indépendant, mais fait partie d'un quartier entier à Grozny appelé « Complexe islamique ». Il est situé sur la rive de la rivière Sounja. Sur un territoire de 14 hectares, s’y trouve notamment l'Université islamique de Russie Kounta Khaji, le muftiat, c'est à dire le siège spirituel des musulmans de Russie, et un parc pittoresque avec des fontaines.

Un des symboles visuels de la Russie

En 2013, la mosquée « Cœur de la Tchétchénie » a longtemps été en tête lors d’un sondage national sur le choix des symboles visuels de la Russie. Cependant, ce n'est qu'au tout dernier moment que le kremlin de Kolomna l'a dépassé.

Par ailleurs, en 2015, sur commande de la République africaine du Gabon, la Monnaie de Moscou a frappé des pièces commémoratives représentant la mosquée et le portrait d'Akhmad Kadyrov.

Dans cet autre article, admirez les plus magnifiques lieux de culte de Russie, toutes religions confondues.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies