En images: top 15 des plus beaux bâtiments de Saint-Pétersbourg

Nikolay Gyngazov/Global Look Press
Ces édifices sont probablement les principales merveilles architecturales de la «capitale du Nord» de la Russie.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Le Palais d'Hiver

Difficile d'imaginer une liste des plus beaux bâtiments de Saint-Pétersbourg qui ne contiendrait pas le Palais d'Hiver, la principale résidence des empereurs de Russie. La construction de ce palais baroque a été terminée sous le règne de Catherine II. Il a ensuite été élargi pour contenir les collections d'art impériales. Aujourd'hui encore, comme aux XVIIIe et XIXe siècles, il nous impressionne par sa taille et sa splendeur. Le complexe forme à présent la majeure partie de l'Ermitage, le plus grand musée de Saint-Pétersbourg et de Russie.

2, Place du Palais

Immeuble de la compagnie Singer

Ce bâtiment, connu aussi sous le nom de « maison du Livre », est situé à l'intersection entre la perspective Nevski (Nevski prospekt) et le canal Griboïedov. Il a été construit au début du XXe siècle sur commande de la compagnie Singer en Russie. Sa façade spectaculaire, imaginée dans le style Art Nouveau, est l'une des plus remarquables sur l'avenue principale de la ville. Aujourd'hui, le rez-de-chaussée et le premier étage sont occupés par la « maison du Livre », et les cinq autres par des bureaux.

28, perspective Nevski

>>> Saint-Pétersbourg: cinq endroits que les touristes ratent trop souvent

Épicerie Elisseïev

En 1903, ce bâtiment était l'une des structures les plus somptueuses de son temps. Il était supposé que son style moderniste, avec son immense arche en vitraux et les sculptures de sa façade, démontrerait toute la richesse du partenariat des célèbres frères Elisseïev, et attirerait l'attention sur leurs produits. Comme à l'époque, les visiteurs peuvent aujourd'hui trouver à l'intérieur un luxueux point de vente alimentaire.

56, perspective Nevski

Cathédrale Notre-Dame-de-Kazan

Le design de la cathédrale est inspiré de la basilique Saint-Pierre, à Rome. Il était prévu d'en faire la plus grande église orthodoxe de Russie. La construction a débuté en 1801, mais fut interrompue à cause de la guerre patriotique de 1812, contre Napoléon. À l'époque, la cathédrale a alors été associée à la victoire des Russes sur les Français. C'est là que sont conservés les principaux trophées de la guerre, et que le général en chef des armées de Russie Mikhaïl Koutouzov a été enterré.

2, place de Kazan

Palais de Peterhof

L'élégant palais baroque de la résidence d'été des Romanov, près de Saint-Pétersbourg, a été construit par Bartolomeo Rastrelli, le même architecte russe d'origine italienne qui avait bâti le Palais d'Hiver. Pendant la Seconde Guerre mondiale, le complexe, souvent qualifié de « Versailles russe » a été occupé par les nazis, puis endommagé par les bombardements. Il est toujours en reconstruction.

2, rue Razvodnaïa

Cathédrale Saint-Sauveur-sur-le-Sang-Versé

Cette église colorée, de style russe, est souvent confondue avec la cathédrale Saint-Basile-le-Bienheureux de Moscou, bien que la construction de la cathédrale Saint-Sauveur-sur-le-Sang-Versé ait commencé en 1883, trois siècles après celle se dressant sur la place Rouge. Elle se situe à l'endroit même où l’empereur Alexandre II a été mortellement blessé. La construction a duré 24 ans ; cela s'explique par la complexité du décor, consistant en une mosaïque de 7 065 mètres carrés à l'intérieur de la cathédrale.

2B, Quai du canal Griboedov

>>> Sept choses à savoir sur la cathédrale Saint-Sauveur-sur-le-Sang-Versé de Saint-Pétersbourg

Immeuble à loyer de Schneier Zalman Ioff

Le célèbre « Cinq Coins » est apparu en 1913. Au début, l’immeuble appartenait aux Lapine, une famille de commerçants, puis le riche commissionnaire Schneier Ioff en a hérité. Il utilisait cette demeure pour vendre du mobilier antique. Le Cinq Coins a de plus toujours été connu par les intellectuels de Saint-Pétersbourg : c'est là que Lidia Tchoukovskaïa, fille du journaliste et traducteur, plus connu comme poète pour enfants, Korneï Tchoukovski, vivait. La poétesse Anna Akhmatova lui rendait souvent visite.

40, rue Rubinstein

Cathédrale Saint-Isaac

L'empereur Nicolas Ier a personnellement supervisé la construction de la cathédrale, car il s'agissait d'une autre tentative de construire le « principal sanctuaire orthodoxe de l'Empire russe ». Son chantier s'est achevé en 1858. On peut admirer l'un des plus beaux panoramas de la ville depuis la coupole de la cathédrale Saint-Isaac.

4, place Saint-Isaac

Palais Demidov

L'ancien manoir, situé près de la cathédrale Saint-Isaac, appartenait à une très ancienne et très riche famille d'entrepreneurs, celle des Demidov. Cette dynastie s'est établie sous le règne de Pierre le Grand et la maison familiale se distinguait, à l'époque, par son extravagante richesse. Elle est célèbre pour ses atlantes et ses cariatides ornant son entrée principale. Après avoir été laissée à l'abandon pendant longtemps, elle est de nouveau ouverte au public.

43, rue Bolchaïa Morskaïa

>>> En images: Saint-Pétersbourg immortalisée au temps des tsars par les photographes d’autrefois

Palais Catherine

Autre résidence estivale des empereurs, elle a été commandée par la femme de Pierre le Grand, et construite sous leur fille Élisabeth Ire. C'est là que se trouvait la légendaire Chambre d'Ambre, décorée du sol au plafond d'ambre, qui a disparu pendant la Seconde Guerre mondiale.

7, rue Sadovaïa, ville de Pouchkine

Amirauté de Saint-Pétersbourg

Sa flèche, surmontée par la sculpture d'un navire, est l'un des symboles de la ville de Saint-Pétersbourg. Sous le règne de Pierre le Grand, c'était une véritable forteresse, qui protégeait le port pendant la grande guerre du Nord. Aujourd'hui, l'Amirauté, située sur les berges du fleuve Neva, abrite le quartier général du commandement de la Marine russe.
 
1, Admiralteïski proïezd

Couvent Smolny

Sa construction a duré 87 ans et fut interrompue parfois par les guerres, parfois par le manque de financements. Catherine II y a créé un institut pour jeunes filles nobles, mais il est vite apparu que les religieuses ne pouvaient s'engager dans des activités éducatives, et l'impératrice a dû reconnaître que le couvent n'aurait que peu d'avenir. Aujourd'hui, le bâtiment abrite plusieurs institutions, dont les facultés de l'université de Saint-Pétersbourg.
 
1, place Rastrelli

>>> Cinq mythes à briser sur la construction de Saint-Pétersbourg

Forteresse Pierre-et-Paul

Ses fondations ont été posées en 1703, année de la création de la ville de Saint-Pétersbourg. Monument d'architecture russe, la forteresse est aujourd'hui dans la liste des objets patrimoniaux culturels de Russie. De toute son histoire, elle n'a jamais été utilisée à des fins militaires.
 
3, Petropavlovskaïa krepost, île de Zaïatchii

Gare de Vitebsk

C'est la plus ancienne gare non seulement de Saint-Pétersbourg, mais aussi de Russie. En 1837, son premier passager fut l'empereur Nicolas Ier. À l'intérieur, on trouve un immense vestibule avec de magnifiques escaliers, des vitraux, des colonnes, et d'autres symboles du chic impérial.

52, Zagorodny prospekt

Lakhta Center

Le complexe d'affaires Lakhta Center, sur les bords du golfe de Finlande, est l'une des plus extravagantes constructions de l'architecture moderne. Mesurant 462 mètres, il est le plus haut gratte-ciel d'Europe, et le 16e plus haut au monde.

1, rue Paradnaïa

Dans cet autre article, pénétrez dans les intérieurs des appartements historiques saint-pétersbourgeois, témoins du faste d’antan.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies