Même confinés, explorez en 3D les merveilles de Russie grâce à Google Street View

Maria Vachtchouk/Russian Look; Sergueï Fomine; Konstantin Kokochkine/Global Look Press
En cette période de confinement, les amateurs de voyage sont susceptibles de se sentir à l’étroit. Pourtant, il existe bien des solutions pour se dépayser sans quitter son canapé, et à l’aide des nouvelles technologies, il vous est même possible de découvrir les lieux les plus époustouflants de Russie comme si vous y étiez! Suivez-nous!

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Vous avez déjà parcouru des centaines de kilomètres dans votre salon depuis le début de la pandémie et éprouvez le profond désir de repartir à la découverte du monde ? N’attendez plus ! Un clic seulement vous sépare des trésors de l’immense Russie. Grâce au service Google Street View, il vous est en effet possible de vous immerger, en 3D, dans ce pays aux paysages et sites architecturaux des plus exceptionnels et divers.

Les images qui suivent sont interactives, n’hésitez donc pas à les tourner à 360° pour en découvrir l’entièreté, et à cliquer sur les flèches directionnelles, quand disponibles, afin de vous déplacer en trois dimensions à travers le décor. Nous vous proposons pour cela une sélection de lieux à explorer par vous-mêmes, qui ne tarderont pas à vous faire oublier les quatre murs vous retenant prisonnier. C’est parti !

Kremlin de Moscou

Commençons par le Saint Graal des touristes, principale forteresse et centre du pouvoir de Russie. Cette citadelle aux célèbres remparts rouges renferme de nombreuses cathédrales et églises, mais aussi de somptueux palais et de verdoyants jardins. Qui aurait pensé que vous déambuleriez au gré de ses allées aujourd’hui ? Ouvrez l’œil, vous devriez y apercevoir la cloche-tsar et le canon-tsar, les plus gros spécimens de leur genre dans le pays !

Moscow-City

La capitale russe ne se résume toutefois pas à son glorieux passé. Avec près de 17,2 millions d’habitants dans son agglomération, Moscou apparait de nos jours comme l’une des plus grandes mégalopoles au monde, comme en témoignent les gratte-ciels du quartier d’affaires Moscow-City, qui ne cessent de sortir de terre. Levez donc les yeux, vous en aurez le tournis !

Place du palais, Saint-Pétersbourg

Que serait la Russie sans sa capitale culturelle, l’élégante Saint-Pétersbourg, cité chérie des tsars ? Vous voici tout droit transporté sur la grandiose place du Palais. À votre gauche, le célèbre palais d’Hiver, tandis qu’à votre droite se dresse la colonne d'Alexandre, imaginée par l’architecte français Auguste de Montferrand. Le pharaonique bâtiment jaune n’est quant à lui nul autre que le palais de l'État-Major.

Perspective Nevski, Saint-Pétersbourg

À quelques pas de là s’étend l’avenue la plus mythique de Russie, la perspective Nevski. Longue de 4,5 kilomètres, elle est bordée par de nombreux monuments incontournables, tels que la cathédrale Saint-Sauveur-sur-le-Sang-Versé, mais aussi celle de Notre-Dame-de-Kazan, visible ici à gauche, ou encore la resplendissante Maison du Livre, sur votre droite. N’hésitez pas à explorer cette légendaire voie afin de vous imprégner de l’indescriptible atmosphère saint-pétersbourgeoise, entre canaux et architecture raffinée.

Lire aussi : (FAQ) Ces réponses que vous ne trouverez pas dans les guides de Saint-Pétersbourg

Devant la tombe de Tolstoï

Auriez-vous pu imaginer que la tombe de celui qui fut peut-être le plus grand écrivain russe ne serait qu’un amas de terre recouvert d’herbe en pleine forêt ? Située sur son domaine de Iasnaïa Poliana, dans la région de Toula, sa sépulture a en effet de quoi surprendre. N’hésitez pas à suivre le chemin de terre sur votre droite pour visiter la propriété de cet illustre homme de lettres, auteur de Guerre et Paix.

Tsmiti

Changement de décor ! Nous sommes ici en République d’Ossétie du Nord, région montagneuse du Caucase russe, célèbre pour la splendeur de ses paysages et la richesse de son patrimoine culturel. Son territoire s’avère parsemé de tours médiévales dont la localité de Tsmiti est l’un des plus envoutants ensembles.

Fiagdon

Des airs d’Auvergne, n’est-ce pas ? Il s’agit pourtant d’un lieu se trouvant, à vol d’oiseau, à deux kilomètres seulement du précédent, mais immortalisé en une autre saison. Devant vous, le monastère de la Dormition Alain, le plus en altitude de Russie, fondé en l’an 2000.

Dargavs, la Cité des morts

Dans les contreforts des monts d’Ossétie, se cache enfin un site particulièrement difficile d’accès, l’un des plus mystérieux et fascinants de Russie : Dargavs, surnommée la « Cité des Morts ». Il s’agit en réalité d’une nécropole comprenant une centaine d’édifices funéraires, au sein desquels l’on peut encore apercevoir les restes des défunts, accompagnés d’objets rituels. Selon les chercheurs, ce site aurait été construit pour accueillir les victimes d’une dévastatrice épidémie de peste aux XVIII-XIXe siècles.

Lire aussi : L’Ossétie du Nord racontée par un Français, entre Cité des morts et hospitalité montagnarde

Dans la baie de Vladivostok

Grâce à la technologie, vous voici transporté en un instant à l’autre bout du continent, dans la capitale de l’Extrême-Orient russe. Cet avant-poste situé à quelques kilomètres seulement de la Chine et de la Corée du Nord est souvent qualifié de « San Francisco russe » en raison de son relief fortement marqué. Ayant fait l’objet de considérables investissements ces dernières années afin de devenir la vitrine russe en Asie, comme l’a autrefois été Saint-Pétersbourg en Europe, elle s’est vue dotée de nouvelles infrastructures, et notamment du gracieux pont de la Corne d’Or, sur lequel vous vous trouvez actuellement. D’ici, la baie de ce port de premier rang s’offre pleinement à vous !

Sur la glace du Baïkal

Vous pensiez que marcher sur l’eau était impossible ? Voici la preuve du contraire ! Le lac Baïkal, perle de Sibérie et mer sacrée des chamans, est le fantasme de voyageurs du monde entier. Devant vous se dresse le rocher du Chaman, sur l’île d’Olkhon, haut lieu du chamanisme bouriate. Tournez la tête et admirez ensuite les étendues de ce plan d’eau semblant infini, long de plus de 600 kilomètres.

Le Baïkal en été

Ce lac, le plus profond du monde, se révèle tout aussi paradisiaque durant la période estivale. Ses eaux cristallines, parmi les plus pures au monde, sont un véritable plaisir pour les vacanciers souhaitant s’y baigner. Vous n’êtes toutefois pas à l’abri d’y subir la concurrence des phoques, qui seraient ici près de 100 000 !

Grande mosquée de Grozny

La Tchétchénie, dont Grozny est la capitale, fait souvent l’objet de tristes associations. Cette république à majorité musulmane du Caucase russe a pourtant beaucoup à offrir, de ses imprenables et pittoresques montagnes à sa singularité culturelle et historique. La mosquée Akhmad Kadyrov, surnommée « Cœur de la Tchétchénie », compte parmi les plus grandes d’Europe et abrite l’une des Reliques Saintes de l’islam, le bol de Mahomet.

Lire aussi : De la guerre à la paix, voyage en Tchétchénie

Au pied des volcans du Kamtchatka

Tout à l’est du pays, il est une péninsule suscitant la convoitise des aventuriers les plus intrépides du globe. Il s’agit bien évidemment du Kamtchatka, terre sauvage et hostile, royaume des ours et des volcans. L’on y dénombre en effet plusieurs centaines de ces monts fumants, attirant chaque année les amateurs de voyages extrêmes. (Panorama unique, sans déplacement possible)

Port de plaisance de Sotchi

Vous préférez les séjours en station balnéaire ? Aucun problème, la Russie a également de quoi vous combler. Sotchi, rendue célèbre à l’étranger grâce aux Jeux olympiques d’hiver de 2014, se situe sur le littoral de la mer Noire, lieu de villégiature des Russes depuis l’ère impériale. Bénéficiant d’un climat doux toute l’année, y poussent des palmiers, tandis que des dauphins rendent régulièrement visite aux plaisanciers dans le port. Qui a donc dit que la Russie était obligatoirement synonyme de neige et de grands froids ?

Au beau milieu des steppes du Touva

Pour achever ce périple virtuel à travers la Russie, nous vous proposons à présent d’arpenter les steppes interminables de Sibérie, et plus particulièrement celles de la République du Touva, à la frontière de la Mongolie. Ses étendues bosselées étaient autrefois parcourues par des nomades, et le sont encore par quelques irréductibles rejetant la sédentarité. Cette région, parmi les plus isolées du pays, est une terre de bouddhisme et était il y a tout juste un siècle encore une partie intégrante de la Chine.

Dans cet autre article, découvrez un autre site extraordinaire de Russie, le Manpoupounior, où se dressent de gigantesques colosses de pierre formés par les vents.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies