Iakoutsk: que vous réserve la plus grande ville bâtie sur le permafrost

Valery Sharifulin/TASS
Si vous êtes frileux, attendez l’été pour visiter la capitale de la République de Sakha, Iakoutsk, ville des diamants, des mammouths, du poisson cru et du permafrost. Elle ne sera pas moins exotique pendant la saison estivale, mais vous vous passerez d’une valise supplémentaire bourrée de vêtements chauds.

Russia Beyond désormais sur Telegram! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Capitale de la plus grande région de Russie, cité où les bâtiments sont sur pilotis et les habitants n’éteignent pas leurs véhicules tout au long de l’hiver en raison du froid – telle est Iakoutsk. Le choix de découvrir l’une des plus anciennes villes de Sibérie en été ou en hiver ne revient à présent plus qu’à vous.

On considère que la capitale de la République de Sakha a été fondée en 1632, lorsqu’un régiment de cosaques sous le commandement de Piotr Beketov a jeté les bases de la forteresse de Iakoutie (nom officieux de la république) sur la rive gauche du fleuve Lena. Toutefois, certains historiens ne soutiennent pas cette thèse et assurent que la première colonie y a vu le jour bien avant.

Jusqu’à récemment il n’était possible de rejoindre cette ville qu’en avion – liaisons assurées tout au long de l’année, les vols directs la liant à Moscou, à Novossibirsk et à Saint-Pétersbourg. Rapide (le vol depuis Moscou ne prendra que 6 heures) et confortable, cette option est, hélas, assez chère, mais la bonne nouvelle réside dans le fait que depuis le mois d’août 2019 il est enfin possible de s’y rendre en train. Le trajet vous prendra cependant 6 jours au lieu de 6 heures.

Attention ! Les prix mentionnés dans le présent article sont saisonniers et peuvent varier d’une année à l’autre.

Si vous êtes à Iakoutsk en été, il est impératif de :

  • admirer les colonnes de la Lena et les « toukoulans », ces dunes de sable situées dans le bassin du fleuve
  • assister à Yssyakh, fête de grande ampleur célébrant le Soleil estival
  • faire du toboggan dans le Royaume du pergélisol
  • acheter des diamants ou des bijoux en argent
  • goûter des plats locaux à base de poisson ou de cheval 
  • voir le glacier Boulouous

La vielle ville

Iakoutsk est une ville assez compacte – entre deux et trois heures vous suffiront pour faire le tour du centre. Sa principale artère est la perspective Lénine qui relie entre elles trois places – celles de l’Amitié, de Lénine et d’Ordjonikidze. Cet endroit peut être qualifié de « centre historique », bien que ses bâtiments les plus anciens datent des années 1940-1950.

Non loin de la place Lénine, s’étend le complexe historique et architectural Stary gorod («Vieille ville») qui abrite des échantillons de l’architecture en bois qui était propre à Iakoutsk au cours des XVII-XVIIIe siècles. En dépit du nom donné au complexe, vous n’y trouverez en réalité que des bâtiments récents, mais réalisés dans le strict respect des paramètres des édifices originaux, dont aucun n’a malheureusement été préservé jusqu’à nos jours. Le dernier témoin original des temps passés – une tour de la forteresse – a été dévoré par les flammes en 2002, l’année du 370e anniversaire de la ville. Toutefois, elle a aussitôt été reconstruite grâce aux plans conservés.

>>> Une beauté hivernale au pays du record glacial

À ceux qui s’intéressent à l’histoire locale et à la culture des minorités ethniques, nous conseillons de visiter le Musée unifié de l'histoire et de la culture des peuples du Nord, qui se trouve à quelques quartiers de Stary gorod.

Au centre de Stary gorod, s’étendent les galeries marchandes Kroujalo, où sont rassemblées les meilleures marques de joaillers régionaux. Vous y trouverez ainsi des bijoux en or et en argent et, bien entendu, des diamants locaux ainsi qu’une multitude de souvenirs allant des couteaux aux instruments musicaux traditionnels.

De l’autre côté de la rue, le monument au cosaque Piotr Beketov, fondateur de la ville, se dresse au milieu d’une promenade. D’ici, s’ouvre une vue pittoresque sur la Prairie verte – véritable îlot de verdure – et l’horizon urbain. Elle ne se remplit d’eau qu’au printemps, pendant la débâcle des glaces.

Trésorerie de la République de Sakha

Sur la voie menant à Stary gorod, se trouve un analogue de la chambre des diamants du Kremlin, appelé Trésorerie de la République de Sakha. Y sont exposés les meilleurs échantillons des œuvres des joaillers locaux ainsi que des pierres précieuses et des pépites d’or extraites dans la région. Parmi les trésors qui y sont préservés, il convient de citer des répliques de joyaux exposés à Moscou.

Fermé le week-end, le musée accueille les visiteurs tous les jours de la semaine. L’excursion de 45 minutes en russe vous coûtera 3,5 euros (250 roubles). Si vous ne maîtrisez pas suffisamment bien la langue de Pouchkine, nous vous conseillons de penser à un traducteur.

Royaume du pergélisol

Ici l'hiver règne tout au long de l'année – aménagé dans une ancienne galerie minière au pied de la colline Tchoutchour Mouran, le Royaume du pergélisol est encore un musée à visiter absolument. Avant d’accueillir cette structure, la galerie en question servait d’immense réfrigérateur naturel où la viande, le poisson et d’autres produits étaient stockés dans des volumes industriels.

>>> Comment les Russes construisent des villes sur le pergélisol

Les propriétés étonnantes du pergélisol rendent en effet cet endroit froid en été et tiède en hiver. Si à l’extérieur le mercure peut franchir la barre des 40°C ou chuter jusqu’à -40°C, la température est relativement constante à l’intérieur de la galerie et se maintient au niveau de -6°C.

Avant de pénétrer dans ce domaine du froid éternel, vous serez invités à enfiler une combinaison thermique spéciale, des chaussures et des chaussettes chaudes. Mais il sera prudent de penser aux vêtements chauds avant de s’y rendre, même si votre visite se déroule au beau milieu de la chaleur estivale.

Vous pourrez en outre visiter la salle du trône du maître du froid Tchyskhaan et la résidence du Grand-Père Gel (Père Noël russe), admirer d’énormes flocons de neige et des sculptures de glace, goûter de la glace et des boissons sans alcool servies dans des verres en glace et faire du toboggan sur … de la glace. Tous ceux qui le font reçoivent un flocon de neige qui, à la fin de la visite, peut être échangé contre un certificat attestant que vous vous êtes rendu dans le Royaume du pergélisol.

Ici, on trouve même un mini-musée paléontologique abritant les découvertes les plus célèbres en matière de faune locale, notamment la tête du mammouth de Yukagir, découverte en 2002 dans le Nord de la Iakoutie. Le musée est ouvert tous les jours de 11 à 20 heures. Le billet d’entrée coûtera 7 euros (500 roubles) pour un adulte. Les enfants, les étudiants et les écoliers bénéficient de rabais.

Si vous avez le temps et l'envie, vous pouvez en outre contempler les alentours depuis l'une des plateformes d'observation situées à proximité. Du haut de la colline Tchoutchour Mouran, vous pouvez observer les environs à l’aide d’un binoscope. La montée ne prendra qu’une vingtaine de minutes de marche.

>>> Que se passe-t-il lorsque le permafrost fond?

Une autre plateforme d’observation est située au sommet de la colline voisine, qui se dresse dans l’enceinte d’une centrale électrique. Il vaut mieux y aller en voiture. Pensez-y lorsque vous planifiez une excursion. L’entrée des deux sites est gratuite.

Manoirs ethniques

Deux complexes ethnographiques - Tchoutchour Mouran et le manoir Atlassov – sont accessibles à pied depuis le Royaume du pergélisol. Vous y trouverez des restaurants où il est possible de déguster la cuisine iakoute.

Tchoutchour Mouran intéressera surtout les amateurs de chasse, de voyages et de nature. Si l'entrée est gratuite, vous devrez, par contre, réserver une excursion à l'avance. Coutant 2,10 euros (150 roubles) par personne, elle dure entre 1,5 et 2 heures et, en cas de besoin, peut être animée en anglais.

Le restaurant est ouvert tous les jours, toutefois vous risquez de ne pas trouver de place. Il est donc préférable de préparer votre visite à l'avance - les contacts et les menus se trouvent sur le site du complexe. Pour le déjeuner, la facture moyenne sera de 21 euros (1 500 roubles) par personne et de 28 euros (2 000 roubles) pour le dîner.

Si la vie et les traditions iakoutes vous inspirent, vous devriez vous rendre au manoir Atlassov. L'entrée est gratuite, mais la visite guidée et le repas au restaurant doivent être réservés à l'avance. Un point important : les excursions ne sont disponibles qu’en russe, donc si vous ne maîtrisez pas la langue, il est préférable de faire appel à un traducteur. Une visite de 40 minutes – avec des cérémonies traditionnelles iakoutes au programme – coûtera 7 euros (500 roubles). Le coût moyen d'un repas est de 21 euros (1 500 roubles) par personne. Les contacts sont notés sur le site du complexe.

>>> Méconnue mais fascinante: la Sibérie au gré des sept clichés les plus prisés d'un voyageur nantais

Cuisine iakoute

Sans cuisine, vos impressions de cette région seraient incomplètes. Goûter un plat à base de poisson local ou de cheval est un must absolu. Le plat de poisson le plus populaire est le stroganina – il s’agit en effet de poisson congelé coupé en petits dés. Au restaurant, commandez plutôt une salade Indiguirka : poisson en dés, surgelé, assaisonné de sel, de poivre, d'oignon et d'huile végétale. Le stroganina est également préparé à base de viande ou de foie de cheval.

À ceux pour qui les plats de poisson ou de viande crus semblent un peu trop extravagants, les restaurants de la ville proposeront un menu plus familier à base de produits traditionnels. Nous vous conseillons de goûter le salamat (une bouillie de farine au beurre), de la viande bouillie, du carassin rôti, le boudin khan et le kertchekh (dessert aux baies à base de crème fouettée).

À Iakoutsk, beaucoup d’établissements culinaires proposent des plats nationaux dans leur interprétation classique ou moderne. Tygyn Darkhan, Makhtal et Reka.Ozero.Les sont des exemples de ceux se spécialisant dans la cuisine locale et étant situés à quelques pas du centre-ville.

Les colonnes de la Lena

Pour être plus précis, les colonnes de la Lena ne se trouvent pas à Iakoutsk–même, mais dans le district de Khangalassk. Toutefois, il n’est pas très difficile de s’y rendre depuis la capitale de la région. Donc, si vous disposez d’une journée de libre, n’hésitez pas à sauter le pas.

>>> Les piliers de la Léna, un miracle naturel au beau milieu de la Sibérie

Ce parc naturel est inscrit sur la liste du patrimoine naturel immatériel de l'UNESCO. Ces falaises majestueuses se sont effets formées il y a plus de 400 000 ans, quant à leur apparence actuelle – elle est l’œuvre du vent-« tailleur de pierre ».

Ici, la saison estivale commence pendant la dernière décade du mois de mai et prend fin vers la mi-septembre. Durant cette période, il n’est possible de rejoindre ces lieux que par l’eau – des canots et des vedettes à destination de cette merveille partent du village de Boulgounnyatakh, situé à quelque 114 km de Iakoutsk.

En 2018, ce parc a reçu le statut de « national », si bien que pour s’y rendre, il vaut mieux se procurer une feuille de route auprès de l’administration de cette réserve. Tous les contacts nécessaires sont disponibles sur le site officiel.

Il s’agit en effet d’une simple autorisation de visiter le parc (en cas de son absence, vous risquez une amende) qui vous coûtera 4,2 euros par jour et par personne.

Si vous décidez de vous y rendre tout seul, l’administration vous aidera à organiser le transfert de Iakoutsk à Boulgounnyatakh, puis jusqu’aux colonnes. Le prix de ce service peut varier entre 70 et 140 euros par individu.

Par ailleurs, le tour-opérateur Visite Yakutia propose des séjours d’une journée. Vous pourrez choisir entre rejoindre le site par voie fluviale ou combinée (d’abord en voiture, puis à bord d’une embarcation). Si votre choix se porte sur la première option, sachez que le voyage vous coûtera 140 euros, à condition qu’un groupe de 10-15 personnes se forme (en cas d’annulation, l’argent vous sera entièrement remboursé). En ce qui concerne la seconde option : pour un groupe de 4 personnes, le périple coutera entre 90 et 115 euros (6 500-8 000 roubles) par personne, et entre 390 et 420 euros (28 000-30 000 roubles) si vous optez pour une visite individuelle.

Si vous avez au moins deux jours à votre disposition, vous pouvez arrêter votre choix sur une croisière à bord d’un paquebot partant de la gare fluviale de Iakoutsk. Par exemple, la compagnie Lenaturflot propose des croisières de 36 et de 48 heures à bord des confortables embarcations Demian Bedny et Mikhaïl Svetlov. Le prix varie de 91 euros (6 500 roubles) pour une place dans une chambre pour quatre personnes à 490 euros (35 000 roubles) pour une suite luxe. Le prix comprend la visite du parc et de la plateforme d’observation, une pause sur une île, l’assurance et un programme de divertissement à bord du paquebot. Les repas ne sont toutefois pas compris dans le prix. En moyenne, cela vous coûtera entre 35 et 50 euros (2 500-3 500 roubles).

La saison des croisières dure de la mi-mai à la mi-septembre et notez que pendant la basse saison (fin mai et la seconde moitié du mois d’août), les prix baissent d’environ 30%.

>>> Royaume de l’hiver: cette région russe qui ne connaît qu’une saison

Labydia, l’endroit où vous pouvez débarquer pour monter sur l’aire d’observation, se trouve à près de 2h de Boulgounnyatakh. La montée n’est pas aisée et prend entre 1h30 et 2h en fonction de vos capacités physiques.

Sur la route, demandez à votre guide ou chauffeur de s’arrêter près des toukoulans, les dunes les plus connues de Iakoutie. Ces énormes collines de sables ont émergé au beau milieu de la taïga et à ce jour les scientifiques ne sont toujours pas unanimes sur leur origine exacte. La théorie la plus répandue suggère que la région en a hérité du désert préhistorique qui s’étendait ici il y a 20 000 ans, pendant le Pléistocène. Si on peut voir des toukoulans ailleurs, ici se dresse l’une des collines de sable les plus grandes – baptisée Kyssyl Elessine.

Glacier Boulouous et cascades Kiouriouliour  

Un autre sublime endroit que nous vous conseillons de visiter en été est le glacier Boulouous. Ses glaces et neiges ne disparaissant pas même en pleine canicule, il est considéré comme une merveille de la nature. En effet, une énorme couche de glace se forme en hiver à partir des sources souterraines du lac et au cours de l'été, la superficie du glacier fond légèrement, formant des grottes et des tunnels dans lesquels un adulte peut facilement se tenir debout.

Pour s’y rendre, il faudra rejoindre l’autre rive de la Lena à bord d’un paquebot, puis parcourir une centaine de kilomètres sur la route fédérale Lena jusqu’au camp touristique Boulouous. Cet endroit n’étant pas desservi par les bus, les seul moyen de s’y rendre est de louer une voiture (vous pourrez trouver des offres ici ou via l’application 2GIS) ou de réserver une excursion en automobile. Louer un véhicule vous coûtera entre 39 et 70 euros (2 500 et 4 500 roubles) par jour, en fonction de sa classe. La location avec chauffeur est également possible.

Des séjours d’une journée à Boulouous sont disponibles avec la compagnie Visit Yakutia. Le prix varie en fonction du nombre de visiteurs. Ainsi, pour un groupe composé de 5 touristes, cette formule reviendra à 70 euros (4 500 roubles) par personne, tandis que pour une personne seule elle coûtera 280 euros (18 000 roubles). Le prix comprend la location de l’automobile avec un conducteur-guide et la traversée de la Lena à bord du paquebot. Il faudra payer à part pour le billet d’entrée à Boulouous (3 euros par personnes) et les repas.

Cette visite prendra une journée entière, nous vous conseillons donc de penser à prévoir un en-cas.

>>> L’Altaï, carrefour des civilisations et terre sacrée aux traditions ancestrales (en images)

Sur la route de Boulouous, il existe un endroit que les touristes aiment également visiter durant la saison estivale. S’il porte le nom de cascades Kiouriouliour, il ne s’agit en réalité pas de vraies chutes d’eau, mais d’une rivière forestière sur les bords de laquelle se sont formées de jolies terrasses rocheuses. L’entrée est payante – 3 euros (200 roubles) par personne – par contre vous n’y trouverez aucune infrastructure aménagée.

Si l’endroit est pittoresque, il ne sera pour autant pas facile d’y faire de jolies photos – extrêmement populaire auprès des locaux, cet endroit est habituellement particulièrement bondé.

Yssyakh

Ce nouvel an iakoute est incontestablement la fête principale de la région et de nombreux touristes s’y rendent à cette occasion. Officiellement, elle est célébrée le 21 juin, le jour du solstice d’été (férié en Iakoutie), mais dans les faits, les festivités se déroulent tout au long du mois de juin dans chaque agglomération de la région.

La célébration la plus marquante est sans doute l’Yssyakh Touïmaady qu’accueille pendant le dernier week-end du mois de juin la localité d’Ous Khatyne, située non loin de Iakoutsk.

Après une cérémonie d’ouverture solennelle, y débutent des compétitions sportives, dont les plus prestigieuses et spectaculaires se font à cheval.

Pendant la même période se tiennent les Jeux Dyguyne, un tournoi dans le cadre duquel les meilleurs athlètes de la République de Sakha s’opposent dans les disciplines sportives nationales. La cérémonie du lever de soleil – pendant laquelle l’homme se remplit d’énergie pour les douze mois à venir – constitue le point culminant des festivités.

>>> Fête d’Yssyakh Touïmaady: la Iakoutie célèbre le Soleil estival et le renouveau de la nature

Le nom des gagnants est annoncé le lendemain, le jour de la cérémonie de clôture. L’entrée d’Ous Khatyne pendant les célébrations est gratuite et toutes les manifestations (à part les compétitions équestres) le sont aussi.  Tout au long de la période des fêtes, des bus spéciaux reliant ce site à la capitale de la République de Sakha circulent régulièrement. Le trajet vous coutera 0,5 euro (40 roubles). Le taxi vous reviendra plus cher – entre 5 et 14 euros (400-1000 roubles). 

Pour un avant-goût de la Iakoutie en hiver, admirez de magnifiques photos dominées par le blanc en suivant ce lien.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies