Sept restaurants bios à Moscou pour vous régaler tout en prenant soin de votre santé

Voronezh
Vous êtes en quête d’un lieu proposant de la nourriture 100% naturelle et équitable à Moscou ? Voici quelques bonnes adresses à connaître.

1. Gorod-Sad

6, ruelle Sivtsev Vrajek

16, rue Bolchaïa Dmitrovka

12, ruelle Bolchoï Patriarchi

Gorod-Sad est une chaîne de petits cafés et magasins destinés aux amateurs d’alimentation saine dans le centre de Moscou. Ici, on ne cuisine qu’avec des produits naturels et rien de superflu n’est ajouté. Le menu comprend des plats pour les adeptes du régime cétogène (par exemple des boulettes de bœuf pour 169 roubles (2,30 euros) ou du poulet au curry et lait de coco pour 250 roubles (3,40 euros)), mais également pour les végétariens (des syrnikis au tofu pour 180 roubles (2,50 euros) et du pudding aux graines de chia pour 340 roubles (4,70 euros)), pour les intolérants au lactose (de la bouillie d’avoine au lait de coco pour 210 roubles (2,90 euros)) ou au gluten (cannoli vegans pour 220 roubles (3 euros)). Au numéro 6 de la ruelle Sivtsev Vrajek, chaque mercredi sont organisées des conférences gratuites de médecins, coachs et amateurs du mode de vie sain.

Addition moyenne : 700 roubles (9,60 euros)

2. LavkaLavka

21/2, rue Petrovka

Les fondateurs de LavkaLavka soulignent qu’il ne s’agit ni d’un magasin, ni d’un café, mais d’une coopérative, où les fermiers et les acheteurs peuvent se rencontrer. Depuis 2016, LavkaLavka fait partie de l’organisation internationale de l’agriculture biologique IFOAM : toutes les denrées qui y sont proposées sont donc produites par de petites exploitations agricoles respectueuses de l’environnement. En plus des magasins et cafés, LavkaLavka dispose d’un restaurant de cuisine russe, où il est possible de goûter de célèbres plats réinterprétés. Par exemple des blinis-tapas (630 roubles – 8,70 euros) et des pelmenis avec sauce à la crème fraiche et truffe (650 roubles – 8,90 euros). Pour accompagner ces mets, il est possible d’y boire du kvas, des infusions ou du kompot (boisson à base de fruits macérés) (300 roubles – 4,10 euros). Les plus valeureux pourront également avaler un shooter de samogon (eau de vie) pour 270 roubles (3,70 euros). Le tout, biologique bien entendu.

Addition moyenne : 1 500 roubles (20,60 euros)

>>> Les huit principales rues de bars et restaurants de Moscou

3. Latouk

1/15, rue Iaouzskaïa, bât. 2

Ce restaurant végétarien secret se cache dans les environs de l’arrondissement Kitaï-Gorod. Pour s’y rendre, il est nécessaire de réserver une table à l’avance et d’étudier la carte du coin : l’établissement n’a aucune enseigne extérieure et la porte est fermée à clef. Si vous parvenez tout de même à le trouver, vous y attendront de délicieux plats dans un décor agréable. Les propriétaires du restaurant Latouk précisent en outre que leur menu est saisonnier : par exemple, en hiver, aucun plat à base de tomate n’y figure, car ce n’est tout simplement pas le bon moment. En revanche, l’été, les légumes et la verdure y sont en abondance. Pour le petit déjeuner, vous pouvez opter pour une bouillie d’épeautre aux dattes (250 roubles – 3,40 euros), pour le déjeuner une solianka (soupe) au poisson (350 roubles – 4,80 euros), et en dessert un miodovik (pâtisserie traditionnelle au miel et lait concentré) fait maison, sans gluten ni sucre (300 roubles – 4,10 euros).

Addition moyenne : 1 500 roubles (20,60 euros)

4. Village Kitchen

1, rue Dovjenko, bât. 1

Dans ce restaurant situé dans le club de golf de Moscou, vous aurez l’impression de manger à la maison. Tous les plats sont préparés à l’aide de produits bios venus des quatre coins du pays et livrés spécialement pour l’établissement. Vous y aurez le choix entre de succulents tchebourekis (chaussons tatars farcis à la viande et oignon) (380 roubles – 5,20 euros), du chou farci (650 roubles – 8,90 euros), ou encore de l’éperlan (850 roubles – 11,70 euros). La fierté de Village Kitchen est toutefois sa carte des desserts comprenant une bonne vieille tarte aux pommes et airelles (550 roubles – 7,60 euros), ainsi que des beignets maisons dans du kissel (boisson aux fruits rouges) (450 roubles – 6,20 euros). Le tout, avec une agréable vue sur le terrain de golf.

Addition moyenne : 2 000 roubles (27,50 euros)

>>> Dix nouveaux cafés de Moscou dans lesquels vous apprécierez de passer votre été

5. Receptor

10, ruelle Bolchoï Kozikhinski

Les propriétaires du café ont rapporté les recettes de leurs plats de leurs propres voyages. Dans le menu, du poulet à la pékinoise (480 roubles – 6,60 euros) côtoie donc des nouilles udon (450 roubles – 6,20 euros) et un burger avec des feuilles de salade à la place du pain (430 roubles – 5,90 euros). Vous y trouverez également des viennoiseries et mets à base de pâte préparés sur place, qu’aucun conservateur ou colorant n’est utilisé. La devise de l’établissement est « Délicieux ou gratuit » : si un plat a déplu au client, il ne sera pas inclus dans l’addition.

Addition moyenne : 1 000 roubles (13,80 euros)

6. Fedia, gibier!

74, rue Mytnaïa

Le concept est très simple : des légumes et des fruits de saison, ainsi que beaucoup de viande. Le menu est court, mais très intéressant : tartare de rennes du Nord (640 roubles – 8,80 euros), salade de foie de canard (490 roubles – 6,70 euros), pelmenis à la viande d’élan (480 roubles – 6,60 euros) et des kotlety (boulettes) de sanglier (760 roubles – 10,50 euros). On dit que pour certains plats, le propriétaire chasse lui-même le gibier.

Addition moyenne : 1 500 roubles (20,60 euros)

>>> Ces lieux où l'ambiance soviétique est encore parfaitement palpable à Moscou

7. Voronej

12/1, rue Bolchaïa Dmitrovka

Cette chaîne de restaurants baptisée en l’honneur d’une ville de Russie centrale propose de déguster la gastronomie provinciale russe.  Au menu figurent deux dizaines de pièces de viande différentes (entrecôte à 2 600 roubles – 35,80 euros, hampe à 840 roubles – 11,60 euros), plusieurs types d’huitres (400 roubles unité – 5,50 euros), ainsi que de simples salades végétales (de chou pour 480 roubles – 6,60 euros, tomate/concombre pour 540 roubles – 7,40 euros). Le bœuf est livré par des fermes écologiques de la région de Voronej, tandis que le poisson provient de la mer de Barents et de celle du Japon. Les légumes, quant à eux, sont cultivés dans les régions de Riazan et Krasnodar.

Addition moyenne : 2 000 roubles (27,50 euros)

Dans cet autre article, nous vous présentons les meilleurs établissements culinaires pour végétariens de la capitale russe.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies