Ce selfie qui immortalisera votre voyage en Russie

Shutterstock
Petit guide pour ramener des photos tout à fait uniques.

1. La meilleure vue de Moscou

Crédit : O2 Lounge press photoCrédit : O2 Lounge press photo

En réalisant un énième cliché devant la cathédrale Basile-le-Bienheureux (Saint-Basile ou encore cathédrale de l'Intercession-de-la-Vierge) depuis les pavés de la place Rouge, vous serez peut-être tenté par l’envie de jouer sur la perspective comme ces touristes qui cherchent à donner l’illusion qu’ils soutiennent la tour de Pise (Italie) ou tiennent dans la paume de la main la Sagrada Familia (Espagne). Comment prendre un selfie avec le plus célèbre des monuments russes sans tomber dans le piège touristique ?

Montez au bar O2 Lounge sur le toit du Ritz-Carlton où toutes les stars, de Sigourney Weaver à Robert Downey Jr, se prennent en photo lors de leur voyage à Moscou. Non seulement la terrasse offre une vue imprenable sur les murs et les tours du Kremlin, le Musée historique, les cathédrales et le Grand palais du Kremlin, mais encore tous ces monuments sont situés à deux pas, ce qui garantit la qualité du cliché.

Celui à qui une note démarrant à 40 euros semblera trop salée pour un selfie avec le Kremlin n’a pas à désespérer : il peut se rendre sur le pont du patriarche, en face de la cathédrale du Christ-Sauveur, escalader lors d’une visite guidée le premier « gratte-ciel » de Russie, le clocher d’Ivan le Grand au Kremlin, ou monter jusqu’à la terrasse gratuite du magasin Dietski mir (sur la place Loubianka).

2. Les principaux monuments de Saint-Pétersbourg

Crédit : ShutterstockCrédit : Shutterstock

Oubliez les selfies dans les salles du musée de l’Ermitage ou devant la Cathédrale sur-le-Sang-Versé, qui feront dire à vos amis que vous manquez d’imagination. Élevez votre selfie-aptitude à un nouveau niveau, quittez la place du Palais par l’arc de l’État-Major et retournez-vous : c’est l’endroit idéal.

Outre la colonne d’Alexandre, le Palais d’hiver et la place, vous aurez une vue imprenable sur les « doubles mentons », trois arcs liés entre eux et décorés de bas-reliefs qui forment un portail à l’entrée de la place du côté de la perspective Nevski.

La Nouvelle Hollande, l’île des arts, des divertissements et du repos en plein air, est digne de figurer sur votre selfie parce qu’elle n’a été rouverte que l’année dernière à l’issue de travaux de réaménagement, ce qui vous évitera des banalités comme les ponts levés ou les palais.

Si vous souhaitez faire sourire les abonnés de votre page sur les réseaux sociaux, prenez vos selfies ici en les signant avec humour : ainsi, à la pointe de l’île Vassilievski, on peut « déposer » sur sa tête en guise de couronne la forteresse Pierre-et-Paul, tandis que la statue de Pierre le Grand sur la place du Sénat peut être délicatement posée dans la paume de la main.

3. Un paysage idéal

Crédit : Lori / Legion-MediaCrédit : Lori / Legion-Media

Le selfie sur fond d’une petite église blanche à coupole en bulbe avec des champs verts à perte de vue trahira toute de suite votre emplacement : l’église de l'Intercession-de-la-Vierge sur la Nerl est l’un des monuments les plus populaires de Russie sur le plus vieux circuit touristique, l’Anneau d’or, qui comprend d’anciennes cités princières éparpillées autour de Moscou.

Pour publier un tel selfie, il faudra d’abord se rendre à Vladimir (à environ 200 kilomètres à l’est de Moscou) pour continuer sur Bogolioubovo (10 kilomètres de Vladimir) avant de marcher encore un ou deux kilomètres sur une route pavée.

Un bon tuyau. Pour un selfie sortant un peu du classique, testez les clichés avec des reflets dans le petit lac situé juste à côté.

4. L’architecture en bois

Crédit : RIA Novosti / O. PolechtchoukCrédit : RIA Novosti / O. Polechtchouk

Les architectes russes ont été les seuls à percer au XVIIIe siècle le mystère de la construction d’églises en bois hautes comme un immeuble de onze étages sans le moindre clou. L’enclos paroissial de Kiji (nord-ouest de la Russie), classé au patrimoine mondial de l’Unesco, se mire depuis bientôt trois siècles dans les eaux du lac Onega.

Ce musée à ciel ouvert accueille les touristes tout au long de l’année, mais pour un selfie vraiment réussi, il est préférable de venir en été : vous aurez également l’occasion d’assister à un festival de culture paysanne du Grand Nord russe et, si vous êtes partant, d’enfiler un costume national avant de vous lancer dans la danse.

Crédit : TASS / Rouslan ChamoukovCrédit : TASS / Rouslan Chamoukov

Un autre moyen d’admirer l’architecture en bois russe sans se perdre dans les foules de touristes est le village construit par un architecte moscovite pour une comtesse. Toutefois, au musée de l’architecture en bois de Vitoslavitsa, à la périphérie de Novgorod (500 kilomètres au nord-ouest de Moscou) la meilleure période est la fin de l’hiver, pendant la semaine de la Maslenitsa qui précède le début du Grand carême orthodoxe : vous pourrez poser en compagnie de crêpes traditionnelles, de balalaïkas et de jeunes filles en kokochnik (coiffe traditionnelle russe).

5. Le lac Baïkal

Crédit : Lori / Legion-MediaCrédit : Lori / Legion-Media

Le golf d’hiver sur la glace du lac Baïkal est un mode de vie pour les Russes qui doivent lutter contre l’abattement pendant les sept ou huit mois d’hiver que compte l’année. Venez en hiver pour admirer le plus célèbre des monuments naturels au monde : la glace du Baïkal prend des reflets fantastiques impossibles à reproduire en photo même avec le plus sophistiqué des smartphones. Primo, vous ne serez pas la proie de moustiques sanguinaires et deuxio, grâce à la glace du lac qui en fait la plus grande patinoire du monde en plein air, vous pourrez gagner en motoneige ou en patins les îles inaccessibles en été à cause des tempêtes.

6. À l’autre bout du monde sur la côte pacifique

Crédit : Lori / Legion-MediaCrédit : Lori / Legion-Media

Vladivostok (à 9 000 kilomètres de Moscou) est même temps semblable à la Russie et différent. Les habitants y admirent au printemps les cerisiers du Japon en fleurs, mangent des mets asiatiques et vont passer le week-end en Chine. En été, ils se relaxent sur les plages des îles environnantes et s’adonnent aux joies du surf. Les forêts aux conifères recouverts de lianes sont arpentées par des tigres.

Pour ramener un selfie du « San Francisco russe », il faudra grimper. La terrasse du Nid d’aigle, colline constituant le point culminant de Vladivostok, avec son monument à Cyrille et Méthode (qui ont créé le premier alphabet slave), vous permettra de découvrir non seulement le symbole de la ville, le pont à haubans de l’île Rousski, mais également toute la baie de la Corne d’or.

Les foules de touristes étant ici absentes, vous pouvez agiter votre bâton pour selfie dans toutes les directions afin de trouver le meilleur angle et prendre les poses les plus osées. Un bon tuyau. Si dans la journée vous n’avez pas eu de chance avec le temps, revenez le soir : le coucher du soleil et l’éclairage semblent habiller la ville d’une robe de soirée.

7. Un château sorti tout droit d’un conte de fées

Crédit : Lori / Legion-MediaCrédit : Lori / Legion-Media

Le château du Nid d’hirondelle et sa terrasse, aujourd’hui symboles de la Crimée, doit son apparition au baron allemand du pétrole Paul Steinheil qui aimait passer ses vacances sur la péninsule et décida d’y construire au début du XXe siècle une demeure romantique ressemblant aux châteaux du bord du Rhin.

Ce château a déjà été servi à toutes les sauces. Pour rendre votre cliché moins banal, pensez à prendre le « bateau-mouche » local sur les quais de Yalta. La visite guidée passera obligatoirement à côté de ce château néo-gothique perché sur la terrasse de la falaise de l’Aurore et surplombant la mer.

Lire aussi : 

Les demeures secrètes de Moscou dévoilent leurs mystères

Quatre conseils pour voyager en Russie en toute sécurité

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer