Crédit : Alena Repkina

Cinq moyens de voyager à petit prix dans le plus vaste pays du monde

10 mars 2017 John Wright

Vous connaissez l’histoire : vous êtes enfin en Russie et vous êtes prêt à faire tout ce que vous aviez prévu. Mais les entrées et les billets s’accumulent et, rapidement, vous avez l’impression de dépenser tout votre budget en trajets et en tickets de musée. Les touristes ont tendance à faire les choses de la manière la plus évidente, mais celle-ci a une fâcheuse tendance à être la plus chère.

Heureusement, il existe plusieurs moyens efficaces de réduire les dépenses lors de vos déplacements et d’autres activités en Russie :

1. Utilisez les transports publics autant que possible

Crédit : Alena RepkinaCrédit : Alena Repkina

Si vous venez des États-Unis, vous pourriez penser que le transport public ne fonctionne nulle part en dehors de New York. C’est faux. Même les villes russes relativement petites disposent de transports en commun qui fonctionnent correctement.

Alors demandez un peu à l’avance et plutôt que vous ruiner en taxi, tentez l’expérience du trolley avec les locaux.

2. Achetez une carte de transport et renseignez-vous sur ce que vous achetez

Crédit : Alena RepkinaCrédit : Alena Repkina

Dans les grandes villes, vous êtes susceptibles de trouver plusieurs options (métro ou bus uniquement ou métro + bus). Prenez le temps de calculer vos coûts de trajet approximatifs et comparez-les au prix de la carte : il y a des chances qu’elle vaille le coup.

Les conseils des habitants et une carte de transport pourraient s’avérer d’une grande aide. Karina McCorkle, 24 ans, étudiante américaine de deuxième cycle, estime que la carte Troika est indispensable dans les transports en commun à Moscou. Elle fonctionne dans le métro, le bus, le tramway et même sur certains trains de banlieue.

3. Utilisez une appli de covoiturage

Crédit : Alena RepkinaCrédit : Alena Repkina

L’appli BlaBlaCar est très populaire, particulièrement à Moscou et à Saint-Pétersbourg, et elle est vraiment pratique pour les voyages d’une journée dans la région de Moscou, les sorties sur l’Anneau d’or, etc. Ne pensez pas que le covoiturage et l’aspect pratique n’existent pas en Russie.

4. Privilégiez les musées insolites aux journées de gratuité dans les grands musées 

Crédit : Alena RepkinaCrédit : Alena Repkina

« La file d’attente sera longue, mais c’est gratuit ! », confie Christina Rosivack, 26 ans, écrivaine, éditrice et expatriée américaine. Mais l’attente est simplement beaucoup trop longue les jours où les musées sont gratuits. Avez-vous vraiment envie de rester des heures dans la queue devant l’Ermitage juste pour économiser quelques euros ?

Conseil de pro : à Saint-Pétersbourg, attendez que l’Ermitage soit gratuit et attire tous les visiteurs et prenez le temps de visiter le Musée de l’histoire politique ou le Musée de la défense et du siège de Leningrad. Ces noms peuvent paraître un peu spécifiques aux Occidentaux, mais une promenade calme dans ces lieux vous permettra d’apprendre beaucoup de choses, alors que l’entrée est très abordable et vous éviterez les foules.

5. Apprenez à vous orienter dans la ville, mais faites-le pour de vrai

Crédit : Alena RepkinaCrédit : Alena RepkinaL’Ermitage est magnifique et le Musée d’art moderne de Moscou m’a ébahi, alors que j’y suis allé en pensant que je n’avais pas besoin de voir de l’art moderne. Mais cela dit, chaque jour de beau temps est une occasion pour un tour à pied auto-guidé dans toute ville russe ou presque.

Essayez de rester dehors toute la journée. Notez les noms de quelques vieilles églises. Lorsque vous faites une pause, cherchez-les dans les guides et découvrez leur histoire. Poursuivez votre promenade et vous tomberez sur un petit musée obscur dans une rue isolée, entrez et voyez ce qu’on peut vous y raconter.

Vérifiez les dimensions des parcs et notez toutes les fontaines : les habitants les utilisent pour s’orienter sans même s’en rendre compte. Pensez à marquer tout cela sur votre carte et continuez à réviser ce que vous avez vu dans la journée.

Et pour conclure, montez aussi haut que vous pouvez dans cette partie de la ville au sens large – la cathédrale Saint-Isaac est un bon choix à Saint-Pétersbourg – et essayez de retrouver tout ce que vous avez marqué sur votre carte. Ce n’est pas aussi simple que cela en a l’air, mais cela vous aidera à bien connaître la ville.

Lire aussi : 

Ces étrangers attirés par le froid sibérien

Penza, petite bourgade russe convertie en pôle international de création

+
Suivez-nous sur Facebook