En images: ces phénomènes inhabituels pouvant être observés dans le ciel de Russie

À Vorkouta, en République des Komis

À Vorkouta, en République des Komis

Alexeï Reznitchenko/TASS
Quel est le meilleur moment pour «chasser» les aurores boréales, où y a-t-il trois soleils en même temps, et pourquoi les nuages deviennent-ils nacrés?

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Les ciels d'hiver en Russie surprennent par leurs couleurs vives et leurs reflets de lumière, surtout au-delà du cercle polaire. L'air glacial peut faire des merveilles ! Vous ne le croyez pas ? Jetez donc un coup d'œil à ces photos.

Aurores boréales

Dans la région de Mourmansk

Le phénomène le plus spectaculaire dans le ciel arctique est bien sûr les aurores boréales. Il s'agit d'une lueur naturelle que l'on peut observer lors des nuits claires et glaciales de septembre à mars. Les aurores boréales sont le plus clairement visibles à des latitudes de 67 à 70 degrés, loin des grandes villes. Scientifiquement parlant, elles se produisent dans la stratosphère lorsque le flux de vent solaire atteint le champ magnétique terrestre. La lueur se décline en une variété de couleurs allant du vert au violet et prend des formes vraiment incroyables.

Observer les aurores boréales est un rêve pour de nombreux voyageurs. En Russie, les endroits les plus populaires sont considérés comme la région de Mourmansk et la péninsule de Iamal.

Piliers de lumière

À Naberejnyé Tchelny, au Tatarstan

Des colonnes verticales multicolores, comme figées dans l'air, tel les rayons d'un projecteur, sont observées à la saison froide par les habitants de diverses régions de Russie, de Saint-Pétersbourg à l'Extrême-Orient.

Ce phénomène atmosphérique se produit par de basses températures (inférieures à -15°C) et une haute humidité, lorsque des cristaux de glace gelés apparaissent dans l'air.

Ensuite, la lumière des lampadaires ou des phares de voitures, en se reflétant dans ceux-ci, forme de nombreux « piliers » de ce type.

Parhélie

À Iakoutsk, en Iakoutie

Imaginez que vous vous levez le matin et qu'il y a trois soleils devant votre fenêtre au lieu d'un seul ! Comment expliquez-vous cela ? Cette illusion d'optique s'appelle un parhélie.

Il s'agit d'un phénomène rare qui ne se produit qu'en hiver, lorsque le temps est clair et glacial. Le Soleil est suspendu bas au-dessus de l'horizon, réfractant la lumière de ses rayons à travers un prisme de cristaux de glace dans l'air.

Vous semblez alors avoir trois astres solaires : le vrai au centre, et des jumeaux à droite et à gauche (parfois il n'y a toutefois que deux soleils). Un tel phénomène est observé en Iakoutie et sur la péninsule de Iamal, et de rares fois en Russie centrale et même dans le sud du pays.

Lire aussi : Psychose arctique, cette inexplicable et étrange maladie des habitants du Grand Nord russe

Nuages nacrés

À Mourmansk

Ces nuages multicolores apparaissent dans le ciel au lever ou au coucher du soleil et reflètent la lumière du Soleil caché sous l'horizon. Les particules glacées dans l'air réfractent la lumière et colorent le ciel de couleurs vives.

En Russie, de tels phénomènes surviennent aux mêmes latitudes que les aurores boréales, mais beaucoup moins fréquemment. Ils se produisent généralement en hiver et au début du printemps à des basses températures.

Les scientifiques pensent également que ces nuages sont liés à la destruction de la couche d'ozone dans la région polaire.

Mirages arctiques

À Apatity, dans la région de Mourmansk

Vous avez probablement entendu parler des mirages qui se produisent dans les déserts chauds. Cependant, au-delà du cercle polaire, il existe également des illusions d'optique intéressantes. Les mirages arctiques peuvent apparaître les jours de gel au-dessus de l'eau, lorsque l'air en surface se refroidit et, comme une lentille, reflète les nuages et le paysage environnant.

Nuages lenticulaires

Au Kamtchatka, et parfois ailleurs dans le pays, des nuages lenticulaires denses « coiffent » souvent les hauteurs des volcans et monts.

Ils se forment entre les couches d'air et restent toujours immobiles dans les montagnes, même en cas de vent fort, ce qui les fait ressembler à des soucoupes volantes.

Ces nuages sont particulièrement spectaculaires au coucher du soleil, lorsqu'ils sont illuminés par l’astre déclinant.

Dans cet autre article, découvrez ces sons cosmiques, et quelque peu effrayants, du lac Baïkal, semblables à des tirs lasers de Star Wars.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies