Trois armes à feu de l'Otan utilisées par les forces spéciales russes

Vitaly V. Kuzmin/vitalykuzmin.net
Une liste confidentielle d'armes de fabrication occidentale qui sont utilisées par les unités spéciales russes dans le cadre d'opérations dans le monde entier.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Les unités spéciales disposent de toutes les armes à feu et de tous les accessoires tactiques avancés disponibles sur le marché des armements. La plupart de ces armes sont fournies par leurs gouvernements, mais d’autres sont achetées par les agents avec leurs propres économies personnelles et/ou l'argent de sponsors.

Nous avons demandé à un instructeur russe des forces spéciales de nous dévoiler les armes fabriquées dans les pays de l'Otan qu'il acquiert à l'étranger pour des opérations antiterroristes.

Voici ce qu'il nous a dit.

Glock 17

La question la plus importante concernant un pistolet est sa durée de vie. En termes simples, combien de coups il peut tirer jusqu'à ce que certaines de ses pièces se brisent. Les Glock autrichiens sont largement utilisés dans nos unités, car ce sont les plus fiables et les plus abordables du marché.

Par exemple, un pistolet standard Makarov ou Yaryguine coûte environ 300 $ et peut tirer 4 500 cartouches garanties. En comparaison, un Glock 17 coûte environ 2 000 $ (c'est quatre fois plus cher qu'aux États-Unis et en Europe, en raison des tarifs et des taxes que les propriétaires d'armes doivent payer pour amener un Glock 17 en Russie) mais il est garanti jusqu'à 300 000 cartouches.

>>> Gros plan sur le plus précis des pistolets russes

L'écart entre ces pistolets est énorme.

Personnellement, j'ai demandé un jour à la direction d'une usine militaire : pourquoi fabriquez-vous un pistolet qui ne dure que deux semaines d'entraînement dans un champ de tir ? Ils m'ont dit que des études sur la Seconde Guerre mondiale avaient montré qu'un soldat moyen ne vit pas plus de 2-3 mois sur un champ de bataille. Pendant toute cette période, une personne ne pourra pas tirer plus de 4 500 coups.

Ma réponse fut que la guerre avait pris fin il y a 70 ans et que nos unités spéciales avaient besoin d'une arme qui tire au moins 100 000 cartouches avant de tomber en panne. La direction de l'usine m'a simplement dit de moins tirer !

Après cela, nous avons arrêté toutes les négociations avec l'entreprise en question et avons décidé de dépenser de l'argent pour acheter à l'étranger des Glock autrichiens pour nos unités.

Les pistolets en Russie sont un problème depuis de nombreuses décennies. Ces dernières années, la holding Kalachnikov a créé un nouveau pistolet MPL pour répondre aux besoins des unités en charge des opérations spéciales. Nous prévoyons d'acheter un premier lot pour les tests. Si nos gars les apprécient, nous les utiliserons aux côtés des Glock.

MR308

La plupart du temps, nous utilisons des Kalachnikov (AK) lors de nos opérations - ces fusils ont toujours été fiables et sont en outre devenus assez ergonomiques ces dernières années.

Néanmoins, certains de nos hommes ont des carabines basées sur l’AR-15 pour diverses opérations. Ils aiment particulièrement les modèles créés en Allemagne – les MR308.

>>> La Russie dévoile le DXL-5, son fusil de précision le plus puissant

Ils sont très précis et leur mécanique est meilleure que tous les autres fusils d'assaut. Le MR308 est parfait pour abattre des cibles à des distances allant jusqu'à 600 mètres. C'est comme le scalpel d'un chirurgien - cette arme n'est adaptée qu'à des circonstances très spéciales.

L'AK, en revanche, est la meilleure arme pour un soldat moyen - elle est incassable et ne nécessite aucun traitement spécial avant de combattre.

Fusils de précision Mannlicher

Mannlicher est l’équivalent d’un AK dans le monde de fusils de précision. Ces armes sont fiables et peu coûteuses. Ils présentent des caractéristiques moyennes par rapport aux autres fusils de précision étrangers, mais ils sont meilleurs que ceux fabriqués en Russie dans les années 1990 et au début des années 2000.

Nos unités sont équipées de Mannlichers avec un calibre .308 Win. Chaque carabine coûtait environ 5 000 euros. Ils ne sont pas aussi sophistiqués que les fusils à 500 000 euros, mais ils placent parfaitement trois cartouches côte à côte sur une cible de 20 à 30 cm (la taille d'une tête humaine standard) à des distances de 300 mètres.

Néanmoins, ces dernières années, les fabricants privés d'armes russes ont produit un certain nombre d'excellents fusils de sniper - les DVL-10M3, TSVL-8, ORSIS T-5000, etc. Ces armes ont été achetées par les forces du FSB qui protègent les hommes politiques et personnalités russes, y compris le président russe Vladimir Poutine.

Dans cet autre article découvrez comment le revolver belge Nagant est devenu le symbole de la Révolution russe de 1917.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies