Stalingrad, ce nouveau fusil russe conçu pour combattre les terroristes en Syrie

Lobaev Arms

Le fabriquant d'armes russe Lobaev Arms a présenté le fusil de sniper TSVL-8 Stalingrad avec un canon raccourci lors d’un salon d’armes à Moscou au début du mois d'octobre 2019. Il est conçu pour les forces spéciales qui combattent les terroristes en Syrie.

Le fusil est tombé pour la première fois entre les mains des forces spéciales un an plus tôt lors de tests à huis clos sur un terrain d'entraînement de la banlieue de Moscou. Il a alors été présenté à des agents qui revenaient de mission en République arabe syrienne comme l'une des options vouées à remplacer leurs fusils actuels (certains d'entre eux sont fabriqués à l'étranger).

>>> Le Top-3 des meilleurs fusils d'assaut au monde

« La tâche consistait à créer une arme adaptée aux munitions .338 Lapua Magnum, ce qui facilite la frappe sur des cibles à un kilomètre et demi de distance. Le nouveau fusil devait être plus léger et plus court que celui existant, car en temps de guerre, les canons de grande taille créent des inconvénients lors de l'atterrissage avec du matériel et dans des espaces restreints », a déclaré Iouri Sinitchkine, ingénieur en chef de Lobaev Arms, à Russia Beyond.

Utilisation de combat

En conséquence, les ingénieurs ont « raccourci » le canon à 500 mm et réduit la distance entre les rainures à l'intérieur du canon afin de propulser la balle de trois cents grammes à une vitesse de 1 km/s. Le résultat, c’est un fusil pesant plus de cinq kilogrammes, qui peut atteindre l’ennemi à une distance de près de deux kilomètres.

« La distance de tir dépend des compétences du tireur. Par exemple, en Tchétchénie, les gars ont touché une cible au TSVL-8 à une distance de 1 740 mètres. C'est très bien, compte tenu du plafond déclaré d'un kilomètre et demi », a ajouté l’ingénieur en chef.

Dans le même temps, les concepteurs ne considèrent pas le TSVL-8 comme un successeur possible au fusil de tireur d'élite d'infanterie SVD, devenu obsolète, et que le ministère russe de la Défense envisage de remplacer.

>>> Les «trophées» les plus insolites obtenus par les troupes russes en Syrie

« Cela ne convient pas pour se vautrer dans la boue et lors de combats ouverts sur le terrain, qui font partie du travail de l'infanterie. C'est exclusivement une arme pour les unités des forces spéciales, chargées d’éliminer un ennemi dissimulé en quelques secondes », a déclaré Sinitchkine.

La société envisage de fournir le fusil aux marchés étrangers, mais la société ne nomme pas de pays concrets.

« Pour les clients privés, nous pouvons l’envoyer en Asie ou même à l’OTAN. La seule chose, c’est que le client s’occupe lui-même de la délivrance des documents destinés à l'exportation depuis la Russie », explique-t-on du côté de l'usine.

Selon les ingénieurs de la société, les fusils de sniper européens de type Steyr Mannlicher ont un poids inférieur. Mais selon eux, le TSVL-8 a un recul bien inférieur à celui de ses concurrents et, de plus, le fusil peut envoyer trois balles à 14,5 mm l’une de l’autre à une distance de 100 mètres.

« En comparaison, le Steyr Mannlicher place trois balles sur la même distance à 35 mm l’une de l’autre. En termes simples, la dispersion lors du tir [du fusil autrichien] est plus grande et, par conséquent, les chances de rater la cible sont plus élevées », a ajouté le concepteur.

Dans cette autre publication apprenez tout sur le premier fusil au monde capable de frapper l’ennemi à 4 km.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies