Les cinq armes de prédilection de la pègre russe dans les années 1990

Piotr Bouslov/STV, Pygmalion Production, 2003
Lorsque vous aviez besoin d'une arme dans les années 1990 (ce qui n’était pas si rare à l’époque) en Russie, vous pouviez en acheter une ou même en fabriquer une vous-même.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Pistolet Tokarev alias « TT »

L'abréviation « TT » désigne le nom complet de cette arme de poing de fabrication soviétique - « Toulski Tokarev ». Le pistolet qui restera dans l'histoire sous le nom de « pistolet pour tueurs à gages » a été développé à la fin des années 1920 par un fabricant d'armes russe nommé Fedor Tokarev dans une usine de la ville de Toula, à 200 kilomètres au sud de Moscou.

Le Tokarev est devenu la toute première arme de poing fabriquée en Russie à être adoptée comme arme de service par l'Armée rouge soviétique, remplaçant le célèbre revolver Nagant M1895 produit en Belgique au début des années 1930. L'armée soviétique a utilisé le Tokarev comme arme officielle jusqu'en 1952, avant qu'il ne soit remplacé par le pistolet Makarov (voir point n°2 ci-dessous).

>>> Les cinq gangs les plus violents d'Union soviétique

Bon marché, simple et fiable, le Tokarev a été produit en quantités astronomiques au fil des ans en Union soviétique. De nombreuses armes à feu « TT » ont été perdues au cours de batailles pendant la Seconde Guerre mondiale et sont par conséquent réapparues lorsque des personnes les ont accidentellement trouvées ou les ont recherchées à travers le pays.

Lorsque l'Union soviétique s'est effondrée, les pistolets Tokarev ont inondé le marché noir de la Russie nouvellement indépendante et d'autres États postsoviétiques. Son abondance était l'une des principales raisons pour lesquelles les criminels des années 1990 l'ont favorisée par rapport à d'autres modèles. Comme l'offre était élevée, les prix de l'arme étaient raisonnables. Souvent, les tueurs à gages laissaient l'arme à feu en vue après un meurtre, car un Tokarev usagé n'avait aucune valeur monétaire et pouvait être remplacé sans effort et à moindre coût par un nouveau modèle.

De plus, la cartouche 7,62x25 mm du Tokarev, clone de la très populaire cartouche Mauser, avait un grand pouvoir perforant, qualité particulièrement appréciée par la mafia russe des années 1990.

Pistolet Makarov alias « PM » 

Le Makarov est apparu dans les forces armées soviétiques en 1951 pour remplacer le Tokarev, que les autorités soviétiques considéraient alors comme dépassé. Grossièrement basé sur le Walther PP, le pistolet Makarov résultant utilisait des cartouches 9x18 mm nouvellement conçues qui étaient plus puissantes que celles utilisées dans le Walther PP.

>>> Rois du crime: les quatre chefs de gangs les plus célèbres de Russie

Après l'effondrement de l'Union soviétique, les criminels ont apprécié le Makarov peut-être autant que le légendaire « TT ». Bien que le Makarov fût considéré comme moins puissant, c'était aussi un modèle beaucoup plus compact, ce qui facilitait quelque peu son transport en toute discrétion pour les gangsters qui rôdaient dans les rues des villes russes dans les années 1990. Certains pistolets Makarov étaient également équipés de silencieux « faits maison ».

Fusil d'assaut Kalachnikov alias « AK »

Le pistolet automatique le plus fiable au monde doté d’une puissance destructrice énorme - que pourrait souhaiter d'autre un gangster russe ? Les AK étaient très populaires et prisés en tant qu’arme très efficace dans les milieux criminels.

Depuis son invention, quelque 70 millions d'exemplaires de l'arme ont été produits dans le monde, ce qui en fait le fusil automatique le plus répandu jamais fabriqué. Son abondance sur le marché noir, sa fiabilité sans faille et sa conception simple ont fait de la « kalach » l’une des armes les plus populaires parmi les gangs russes violents des années 1990.

Engins explosifs improvisés et RPG-18 « Moukha »

Faire exploser le chef d'un gang rival dans sa propre voiture était le passe-temps favori des gangsters russes dans les années 1990. Entre 1989 et 1993, les autorités ont enregistré quelque 1 500 cas d'explosifs ayant disparu, qui étaient à chaque fois vendus sur le marché noir florissant des années 1990. Et l’on peut affirmer sans crainte qu'un grand nombre d'explosifs volés n'ont pas été signalés tout au long de cette décennie d’anarchie…

En plus d'utiliser des engins explosifs improvisés, les gangsters russes n'ont pas hésité à recourir à des armes lourdes plus avancées, telles que des lance-grenades, comme le RPG-18 « Moukha » de fabrication soviétique. En 1999, un homme de 42 ans a tenté d'attaquer l'ambassade des États-Unis à Moscou à l'aide d'un de ces lance-grenades. Cependant, l'arme s’est enrayée et l'agresseur a été arrêté.

>>> Légende urbaine: ces policiers-vengeurs qui auraient terrorisé la mafia russe dans les années 1990

Pistolets faits maison

Si les tueurs les plus célèbres et les plus sanglants des années 1990 n’avaient pas de problème pour obtenir toutes sortes d'armes, d'autres tueurs à gages ne parvenaient pas à se procurer une arme fiable à temps pour leur « travail ». L'anarchie des sauvages années 1990 a poussé beaucoup de gens dans le monde criminel, où posséder une arme à feu marquait souvent la frontière entre vie et mort. Mais tout le monde ne pouvait pas se permettre d'acheter une arme fiable sur le marché noir, aussi bon marché fût-elle. Beaucoup de gens n'avaient tout simplement pas d'argent pour cela, et avaient malgré tout besoin d'une arme. Ainsi, fabriquer votre propre arme à la maison était la solution.

Pour des raisons évidentes, on ne sait pas combien d'armes à feu ont été produites dans les années 1990, mais leur nombre était important. Constituées de toutes sortes de pièces récupérées, elles étaient aussi faciles à assembler qu'à détruire. Les armes artisanales comprenaient les modèles de pistolet les plus simples, mais aussi des armes automatiques avancées fabriquées par des bricoleurs de talent. L'image des armes artisanales a été immortalisée dans la série télévisée emblématique Brat, dont le héros, un tueur à gages notoire, les utilisait généreusement pour combattre ce qu'il considérait comme une injustice.

Dans cette autre publication découvrez le plus précis des pistolets russes.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies