Deux fusils de précision utilisés par la garde rapprochée de Vladimir Poutine

Ilia Pitalev/Sputnik
Ces armes de haute précision sont un élément essentiel des opérations sous couverture dans le monde entier, mais servent également à protéger les hauts responsables, y compris le président russe.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Les forces spéciales russes qui veillent sur la sécurité du président ont accès à toutes les armes les plus récentes et les plus avancées du marché militaire.

Il existe deux fusils de sniper avec lesquels des agents ont été photographiés pendant qu’ils protégeaient Vladimir Poutine lors d'événements publics. Nous avons prié d'anciens tireurs d'élite des forces de sécurité qui ont travaillé à Moscou lors de tels événements publics de partager leur expérience avec ces fusils, et leur avons demandé pourquoi ces armes ont précisément été choisies pour protéger les hauts fonctionnaires.

ORSIS T-5000

Le fusil de sniper T-5000 a été créé en 2011 par l'entreprise russe ORSIS à des fins militaires et policières. Il était présenté comme l'une des armes les plus précises du marché avec la capacité d'envoyer trois cartouches .308 Win à seulement 15 mm les unes des autres sur une distance de 100 mètres.

Les forces de sécurité ont rapidement acheté un certain nombre de T-5000 pour leurs tireurs d'élite après la sortie de cette arme et, un an plus tard, les forces d'élite Alfa du Service fédéral de sécurité (FSB) ont remporté un concours international de tireurs d'élite avec ces armes.

« Ces fusils se sont avérés plus précis que les SSG 08 autrichiens de Steyr-Mannlicher qui étaient précédemment achetés pour les forces spéciales russes. Peu de gens savent que dans les années 1990 et 2000, nous n'avions pas de fusils de précision de haute qualité dans le pays et que le commandement militaire devait en acheter à l'étranger », admet Ivan Alexeïev, un ancien tireur d'élite du FSB.

>>> La Russie dévoilera le fusil de précision ayant la plus longue portée au monde

Comme il le note, ORSIS a été l'une des premières entreprises à apparaître sur le marché de l'armement russe à la fin des années 2000, lorsque les prix du pétrole étaient élevés et que des hommes influents et riches ont vu le moment d'investir dans la fabrication d'armes et de créer des fusils qui rivaliseraient avec les armes étrangères.

« Le commandement militaire n’appréciait pas de devoir acheter des fusils et des munitions étrangers pour les unités des forces spéciales afin de protéger les hauts fonctionnaires russes ».

Le T-5000 est en quelque sorte la carte de visite d'ORSIS. Ce fusil a  même été sur le point d'être adopté par l'armée afin de remplacer le fusil de sniper SVD obsolète. Pourtant, la bureaucratie, le lobbying et les conflits d'intérêts ont mis fin à cette possibilité et le contrat pour créer un fusil de sniper de la nouvelle ère de la Russie destiné à l'armée et à intégrer l'équipement de combat Ratnik-2 est toujours ouvert.

Vendu dans le monde entier, le T-5000 peut être trouvé entre les mains de tireurs amateurs ainsi que dans les unités spéciales de différents pays, principalement au Moyen-Orient et en Asie du Sud-Est, où les entreprises d'armement russes sont solidement implantées.

Le T-5000 est un fusil rechargé à la main avec une culasse coulissante et deux écrous de verrouillage avant. Le fusil est en alliage d'aluminium avec un joint pliant en acier inoxydable trempé, conçu pour rester opérationnel et complet, même aux calibres les plus sujets à l’usure en raison du recul.

>>> «Permis de tuer»: à quoi ressemble le travail d'un tireur d'élite russe?

« L'arme a un recul assez faible et confortable par rapport aux fusils de sniper SVD de l'ère soviétique. Parmi les inconvénients, je citerais un certain nombre de pièces en polymère. De mon point de vue, le mécanisme de déclenchement aurait également pu être plus fluide », explique Alexeïev.

SV-98

Le SV-98 a été l'un des premiers fusils de précision à voir le jour après la chute de l'Union soviétique. Il a été élaboré par l'une des filiales du holding Kalachnikov et a été immédiatement adopté par les forces spéciales du pays, car elles avaient un besoin urgent d'un fusil de précision moderne pour leurs opérations. Y compris pour protéger les officiels de haut rang.

Comme tous les autres fusils de sniper du pays, le SV-98 était censé remplacer le SVD. Pourtant, cela n'a pas été le cas et il a à la place été acheté pour les unités des forces spéciales.

J'ai personnellement observé ces fusils de sniper en action lors de compétitions fermées des forces spéciales organisées en Tchétchénie, région où vous pouvez trouver un AK dans le coffre de chaque voiture.

Ce fusil, contrairement à toutes les autres armes de sniper modernes, a été créé avec une crosse en bois qui se mouille et peut même gonfler sous la pluie. L'arme était initialement chambrée avec les cartouches impériales russes de 7,62x54 mm qui ne conviennent pas au tir de précision sur des cibles de petite taille à des distances de 300 mètres ou plus.

Les versions ultérieures du SV-98 ont été modifiées pour les munitions .308 Win et .338 LM de l'Otan, ce qui a rendu les fusils plus précis.

>>> Le Top-3 des meilleurs fusils d'assaut au monde

Néanmoins, l'arme a encore un certain nombre de lacunes, selon un officier des forces spéciales qui s'est exprimé sous couvert d'anonymat.

« Les choses les plus importantes à propos d'un fusil de sniper sont son canon et ses munitions. Les créateurs ont résolu le problème des munitions, mais le canon est toujours un problème. Parfois, les parties à l'intérieur du canon responsables de la balistique sont correctement découpées, mais parfois les ingénieurs ne font pas assez attention à leur travail. Donc, c’est plutôt risqué », a admis l'officier.

Il n’apprécie pas non plus la détente de cet arme, affirmant qu'elle était aussi rude que celle du SVD soviétique et qu'elle n'était pas adaptée aux opérations des forces spéciales.

« Cela peut être suffisant pour l'armée, mais si une unité a de l’argent, le commandement achète d'autres fusils pour le travail », a-t-il déclaré.

Selon lui, un SV-98 peut être qualifié d'arme pour débutants.

« L'arme a évolué au fil du temps et s'est améliorée par rapport aux versions de la fin des années 1990. Les ingénieurs y ont ajouté un squelette d’alliage d'aluminium. Elle est devenu plus précise, mais il y a de meilleurs fusils sur le marché ».

>>> Comment fonctionne la garde personnelle de Vladimir Poutine?

Malgré toutes ses faiblesses, le SV-98 a sa raison d'être et est en effet particulièrement adapté aux débutants. Il y a dans les arsenaux russes des dizaines de milliers de fusils SV-98 qui sont souvent utilisés pour apprendre à toucher des cibles à plus d'un kilomètre.

Une fois maîtrisé, on peut passer à des fusils de précision russes ou étrangers plus avancés.

Dans cette autre publication découvrez cinq fusils d'assaut de l'armée russe.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies