Les meilleurs jeux mobiles développés par des Russes qui ont conquis le monde

MyTona,2018; Zeptolab,2010; Playrix,2016
Des puzzles rigolos pour enfants aux simulateurs de restaurants en passant par les survival-horror, voici les meilleurs jeux mobiles russes qui vous colleront à votre smartphone pendant des heures (voire même des jours).

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Cut the Rope Games (Zeptolab)

Om Nom, le petit monstre vert qui ressemble à une grenouille avec de grandes dents, est bien connu des joueurs mobiles depuis sa première apparition sur l’AppStore en 2010. Il aime les bonbons plus que tout au monde, et le but du joueur est de lui donner ces sucreries en coupant les cordes qui les retiennent et à l’aide de chapeaux de magiciens, de coussins d’air ou encore de ballons. Si le bonbon tombe dans la bouche du petit monstre, le joueur passe au niveau suivant. Sinon, c’est une petite araignée qui le prend, et Om Nom est tout triste !

En un peu plus d’une décennie d’existence, les jeux de la série ont été téléchargés plus de 1,2 milliard de fois. La série de jeux a été conçue par des jumeaux russes, Efim et Semion Vojnov, fondateurs du studio de création de jeux Zeptolab. En 2012 seulement, l’entreprise a touché plus de 40 millions de dollars grâce à son petit monstre. Elle a également remporté plus de 25 prix, y compris des récompenses de Google Play, Apple Design Awards et Nickelodeon Kids' Choice Awards.

Fishdom, Gardenscapes et Homescapes (Playrix)

Les frères Igor et Dmitri Boukhmanov, originaires de Vologda (à 408 km de Moscou), sont les créateurs de Playrix, studio à l’origine de ces puzzles games populaires dans lesquels il faut aligner des éléments similaires par trois afin de sauver un petit poisson dans un aquarium ou pour suivre les aventures du jardinier Austin.

>>> Découvrez ces concepts d’ensembles Lego inspirés des contes de fées russes

Fishdom est sorti depuis 2008. Le joueur doit y résoudre des casse-têtes et obtenir des points, qu’il peut ensuite dépenser pour composer ou décorer son aquarium virtuel, qu’il a alors tout le loisir d’utiliser comme fond d’écran sur son smartphone.

Gardenscapes est sorti en 2016 et raconte les aventures d’Austin, noble majordome moustachu, qui a décidé d’aménager le manoir de sa famille. Pour ce faire, le joueur devra là aussi résoudre des casse-têtes, ce qui l’amènera à connaître ses proches et à organiser sa vie privée.

Homescapes, sorti en 2017, est la suite directe de Gardenscapes. Austin se rend au manoir de ses parents qu’il trouve à l’abandon, et qu’il faut donc rénover. Il en apprendra davantage sur l’histoire de sa famille et rencontrera une autre jeune femme, avec laquelle s’établira une relation romantique.

En 2020, Playrix a fait partie des trois éditeurs aux revenus les plus élevés au monde, leurs jeux ayant été téléchargés plus de 320 millions de fois en un an.

Last Day on Earth: Survival (Kefir)

Vous êtes en 2027, l’apparition soudaine d’un virus a détruit presque toute trace de vie sur Terre, et la plupart des gens sont devenus des zombies. Vous vous retrouvez au milieu d’une forêt, entouré de cadavres ambulants et d’animaux sauvages. Il vous faudra y construire votre abri, et éliminer le plus d’ennemis possible tout en trouvant de la nourriture et des munitions et en aidant vos compagnons d’infortune.

>>> En images: comment la Russie est-elle dépeinte dans les jeux vidéo?

Le studio de jeux Kefir est à l’origine de ce jeu de survie sinistre avec des zombies sorti en 2017. Téléchargé 80 millions de fois en seize mois, il a rapporté au studio 125 millions de dollars, communique TASS.

« Nous leur avons donné (aux joueurs, NDLR) la possibilité de ressentir la réalité de tout ce qu’il se passe : le personnage ressent la soif, la faim, le froid, les effets de l’environnement. Peu importe l’endroit où vous vivez, ce monde n’a pas besoin d’explication culturelle [il est entendu que le monde du jeu est universel, et que tout le monde pourra s’y plonger] », nous raconte la directrice associée du studio, Maria Pestrikova, dans une interview donnée à ТАSS en 2018.

Hustle Castle: Kingdom game‪s (du groupe Mail.ru)

Vous êtes le nouveau propriétaire d’un château médiéval. Vous commencez tout juste à recruter des serviteurs et à agencer votre demeure quand, ô malheur ! Votre princesse est kidnappée. Le joueur doit secourir la demoiselle des griffes de ses sombres ravisseurs tout en agrandissant son royaume, entraînant ses chevaliers, et combattant ses ennemis, des dragons aux orcs.

Le RPG de simulation de château, avec ses personnages et son scénario captivants, ainsi que sa patte graphique inspirée du style de la série Family Guy, a été créé par MY.GAMES, filiale du groupe internet russe Mail.ru.

Le site de l’entreprise indique que ses revenus étaient de 562 millions de dollars en 2020, soit une augmentation de 30% par rapport à 2019. Hustle Castle est devenu l’un des projets les plus rentables de la compagnie, en lui rapportant 25 millions de dollars sur l’année 2018 seule.

>>> Sept choses qualifiées de «russes» dans le monde entier

Seekers Notes et Cooking Diary (MyTona)

En 2012, Afanassi et Alekseï Ouchnitski, un autre binôme de frères jumeaux originaires de Iakoutsk, ont été à l’origine du studio de jeux mobiles MyTona. En 2015, ils ont sorti leur plus grand succès : Seekers Notes, un jeu de casse-têtes au sein d’un univers mystérieux dans lequel il faut chercher des objets. L’histoire est simple : le héros se rend dans la ville maudite de Darkwood, où il doit trouver, parmi des dizaines de milliers d’objets, la Carte magique qui lui permettra de sauver la cité de sa malédiction.

En novembre 2020, le jeu avait été téléchargé 30 millions de fois, occupant ainsi la troisième place sur la liste des jeux les plus rentables pour iPad aux USA, selon le site du jeu.

En 2018, l’entreprise sort Cooking Diary, un jeu de gestion du temps culinaire. Le héros se rend à Tasty Hills, ville de restaurants aux cuisines de tous les pays du monde. Le joueur prépare et sert les plats, gagne de l’argent virtuel et des points en aidant en parallèle son grand-père à sauver son réseau de restaurants.

Un mois après sa sortie, le jeu est entré dans le Top 100 des jeux les plus rentables sur iPad aux États-Unis. Il a également obtenu le prix du public lors de la 15e édition de l’International Mobile Gaming Awards Global, et a obtenu le prix décerné au meilleur jeu de stratégie et simulation au Webby People’s Voice Award de 2020.

Dans cet autre article, nous vous présentions les dix jeux vidéo russes les plus populaires pour PC.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies