Six nouveaux jeux vidéo ayant la Russie pour toile de fond

3Division, 2015
D’un simulateur de survie dans la taïga sibérienne en 1917 à un jeu de tir en ligne dans une mégapole russe du futur, de la stratégie économique d’une république soviétique à un RPG mettant en scène Baba Yaga, nous avons rassemblé les meilleures nouveauté du secteur vidéoludique ayant la Russie pour décor et qui ne manqueront pas de vous occuper durant des dizaines d’heures.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Help Will Come Tomorrow

1917, au plus fort de la guerre civile. Vous êtes dans un train du Transsibérien. Des personnes de professions, d'opinions politiques et de statuts sociaux différents, de servantes à de vieilles aristocrates en passant par des révolutionnaires, partagent votre wagon. Soudain, le train est attaqué par des bandits, qui organisent un véritable massacre, et le train déraille. Mais vous et trois autres personnes choisies au hasard avez de la chance – vous restez en vie et installez un petit campement dans la nature sauvage de la taïga sibérienne en attendant le prochain train, qui n’est pas prévu de sitôt.

Dans ce simulateur de survie du studio polonais Arclight Creations, le joueur ne se contentera pas de se procurer de la nourriture, de soigner ses blessures, de se réchauffer et de préparer des pièges pour les animaux sauvages et les bandits qui errent. Il sera en effet important de maintenir une relation de confiance entre tous les membres de l'équipe et d'éviter les conflits entre des personnalités diamétralement opposées. Pour ce faire, chaque soir, les personnages se rassemblent autour du feu de camp et entament une conversation qui peut déboucher tant sur une querelle qui les empêchera de remplir leurs tâches à l'avenir, que sur un nouveau chemin salutaire.

Les dialogues eux-mêmes peuvent sembler déroutants, mais après, vous voudrez sûrement en savoir plus sur le Gouvernement provisoire ou le chemin de fer Circum-Baïkal.

Jeu disponible sur Nintendo Switch (NSW), PC, PS4 et XONE. 

Escape from Tarkov

L'action se déroule en 2028, dans la fictive métropole russe de Tarkov, dans région tout aussi fictive de Norva, qui était il n'y a pas si longtemps la principale zone de coopération économique entre la Russie et l'Union européenne.

Tarkov est isolée depuis une crise politique, et les frontières sont gardées par les forces de maintien de la paix de l'ONU et de la Russie. Deux compagnies militaires privées sont en guerre l'une contre l'autre dans la ville, parfois confrontées à l’opposition des Sauvages, des bandes de locaux en colère qui ont l'intention de prendre le pouvoir dans la cité.

Les utilisateurs de ce jeu en ligne de tir à la première personne, développé par le studio russe Battlestate Games, s'habitueront au rôle de mercenaire au sein de l'une des compagnies militaires. Sans aucun lien avec le commandement, le joueur doit sortir vivant de la ville, en ramassant le plus de provisions possible.

Le jeu réussit à créer l'atmosphère d'une ville russe en ruines avec des centres commerciaux, des immeubles en panneaux de béton préfabriqués et des stations d'essence abandonnés, le tout entouré de forêts et de lacs.

Depuis 2017, le jeu est en bêta test. Vous pouvez y accéder en passant une précommande sur le site officiel.

Jeu disponible sur PC.

Lire aussi : Six personnages russes très appréciés par les fans de jeux vidéo

Yaga 

La célèbre sorcière des contes de fées russes se déplaçant en balai-tonneau débarque dans les jeux informatiques. Dans ce RPG aux motifs slaves du studio de développement indépendant Versus Evil, les joueurs incarneront Ivan, un forgeron manchot au service du tsar. Cependant, ce dernier ne peut supporter Ivan et a franchement peur de lui, car il y a longtemps, Baba Yaga a condamné le souverain à la mort par la main d’un forgeron manchot.

Pour se débarrasser de la menace, le tsar donne à Ivan des tâches presque impossibles : trouver l'élixir de jouvance, apporter une pomme d'or pour acquérir un pouvoir héroïque, ou encore se rendre au bout du monde et trouver la plus belle femme sur Terre.

Baba Yaga et ses amies sorcières aident Ivan à accomplir ses missions. Mais, bien sûr, pas de manière désintéressée. Ainsi, le héros sera constamment déchiré dans un conflit entre le tsar et la sorcière, se lançant dans différentes aventures en même temps. À la fin du jeu, Ivan peut devenir un fou ou un sage, un avide ou un malin – la fin de son histoire dépend du joueur lui-même.

Jeu disponible sur NSW, PC, PS4, XONE et iOS. 

It’s Winter

Vous vous réveillez dans un appartement une pièce d'une ville russe typique. Un tapis est accroché au mur, deux fleurs à peine vivantes se dressent sur le rebord de la fenêtre, il n'y a presque pas de nourriture dans le réfrigérateur, et les seuls divertissements sont la radio, la neige sans fin à l'extérieur et les promenades dans les environs composés de barres d’immeubles en panneaux, d'une épicerie et d'un salon de beauté.

Le joueur ne peut alors sortir de la ville, puisqu’à la périphérie ne l’attendent que de la neige au ralenti et des arbres pixélisés. Il n’y a d’ailleurs ici pas non plus d’intrigue ou de missions, tout comme dans la vie de certains Russes réels.

Ce simulateur de désespoir ressemble finalement plus à une performance artistique qu'à un jeu, et c'est en partie représentatif de la réalité russe. It's Winter fait partie du projet multi-format « Winter » du poète moscovite Ilia Mazo, qui comprend également un livre, un album de musique, un court métrage et un spectacle.

Jeu disponible sur Steam.

Lire aussi : Comment la Russie est-elle dépeinte dans les jeux vidéo? (en images)

Workers & Resources: Soviet Republic

Un vaste territoire est à votre disposition entre le bloc de l'OTAN et les pays du Pacte de Varsovie. Les joueurs ont la possibilité de construire leur propre république soviétique et de transformer un pays composé de plusieurs villes et villages pauvres en une riche superpuissance.

Dans ce simulateur du studio slovaque 3DIVISION, vous pourrez extraire du pétrole, du charbon ou vous concentrer sur les cultures céréalières, gérer les infrastructures de transport et communiquer avec les citoyens qui ne veulent pas aller travailler.

La vente ou l'achat de ressources et de biens sur le marché international joue un rôle important, le bien-être du pays en dépendra directement. En plus de résoudre des problèmes mondiaux, les joueurs peuvent y admirer les paysages réalistes, l'architecture soviétique et les transports des années 60-90.

Jeu disponible sur Steam

ATOM RPG

Vous voici transporté en 1986. De l'URSS et du bloc de l’Ouest, il ne reste presque rien à cause d’une guerre nucléaire. Le joueur devra être à la hauteur du rôle d'un agent de l'organisation secrète ATOM. Il est envoyé en terres soviétiques pour retrouver une unité spéciale, qui avait été envoyée pour enquêter sur un mystérieux bunker.

Dans le cadre de l'une des premières missions, l'agent doit débusquer les bandits qui ont tué et violé la fille d'un résident local. L’ambiance est ici marquée par les mutants radioactifs, les villageois souffrant à cause des voyous, les malfaiteurs et tous les attributs de la vie post-soviétique – camions rouillés de l’usine ZIL, affiches de propagande, bouteilles de vodka Stolitchnaïa et salons vidéo diffusant un unique film militaire soviétique, Seuls les vieux vont au combat.

L'univers franchement sombre, voire obscène, de ce jeu ne le gâche aucunement, et donne même envie de se détendre et de profiter de ce mélange de trash, de blagues salaces et de décor post-apocalyptique dans un style à la Fallout, mais avec les spécificités soviétiques.

Jeu disponible sur Steam

Dans cet autre article, découvrez d’autres jeux vidéo où il est possible de se ranger du côté de la Russie.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies