Le Top-3 des armes russes présentées au salon IDEX 2021 d’Abou Dhabi

Aleksey Ivanov/TV Zvezda/Global Look Press
Pour la toute première fois, ces armes russes ont été montrées au Moyen-Orient. Objectif : intégrer les rangs des forces armées étrangères.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Fin février 2021, la Russie a présenté ses systèmes d'armes les plus avancés lors du salon militaire IDEX 2021 à Abu Dhabi (Émirats arabes unis).

Cet équipement militaire a déjà été adopté par l’armée russe et cherche désormais à attirer l’attention des commandements militaires du Moyen-Orient en quête de matériel et d’équipements dernier cri pour leurs armées.

« Pour le moment, Moscou tente d’aguicher l’un des principaux partenaires des États-Unis, les Émirats arabes unis, pour qu’ils passent des armements de l’OTAN à de l’équipement russe. L'année dernière, Abu Dhabi a déjà dépensé près de 3 millions de dollars en véhicules blindés de combat d'infanterie russes BMP-3 et envisage désormais d'acquérir nos nouveaux chars et armes à feu », déclare Alexandre Lesnikh, observateur économique pour le quotidien Izvestia.

Quelles sont les plus armes russes présentées pour la première fois lors du salon militaire IDEX 2021 ?

Char T-14 Armata

La Russie a pour la première fois emmené son char T-14 Armata de quatrième génération à l’étranger.

Cette machine comprend un certain nombre d'innovations qui n'avaient jamais été incluses auparavant dans les chars. Tout d'abord, l’Armata dispose d'une tourelle sans pilote avec un canon lisse 2A82-1M de 125 mm. Comme le suggèrent les experts, il s'agit du canon de char moderne le plus puissant, et il dépasse les capacités de ses analogues étrangers.

>>> La Russie présente un nouveau char amphibie

« Son énergie initiale est supérieure à celle du Rheinmetall du Leopard 2 - le principal char allemand créé au début du XXI siècle. Le 2A82-1M de l’Armata est capable de frapper des cibles éloignées, ses projectiles étant capables de frapper jusqu’à 8 kilomètres de distance », déclare Vadim Kozouline, professeur à l’Académie des sciences militaires.

L’Armata tire jusqu’à 12 coups par minute et dispose d’une large gamme de munitions, des modèles nécessaires pour percer un blindage standard aux munitions en fléchettes, capables de traverser des systèmes de protection plus épais et plus lourds.

Sa puissance de feu est considérée comme l’un de ses principaux atouts par rapport aux concurrents.

Fusil d’assaut AK-19

Une autre grande première russe au salon militaire IDEX-2019 est le fusil d'assaut AK-19 chambré avec des munitions OTAN standard de 5,56x39 mm.

Pour le dire simplement, l'AK-19 est une évolution du dernier modèle russe, l’AK-12, avec un certain nombre d'améliorations. Dans le même temps, tous deux sont utilisés sur des distances allant jusqu'à 250-300 mètres, la plus grande différence résidant dans les munitions qu'ils utilisent.

« L'AK-19 a été principalement créé pour le marché du Moyen-Orient et les armées étrangères possédant des millions de munitions de 5,56x39 mm dans leurs stocks. Il possède une construction complètement différente de celle de l’AK-12 : il est plus léger et, je n’ai pas peur de le dire, délicat et esthétique et avec une large gamme de réglages », déclare Vladimir Onokoï, porte-parole du holding Kalachnikov.

Selon Vladimir Onokoï, il a moins de recul que les modèles AK précédents, et que ses rivaux américains et européens.

>>> Top-5 des fusils d'assaut de l'armée russe

Le fusil est également équipé d’un viseur aux standards de l’OTAN et de rails Picatinny pour l'installation d'optiques étrangères standard et de viseurs points rouges.

Cette arme dernier cri peut également être équipée d'un silencieux et d'un compensateur avec des fonctions de frein de bouche, placé en dessous (cela réduit le recul et les sauts pendant le fonctionnement). « Dans le même temps, l'AK-19 est un modèle universel, qui peut être utilisé avec n'importe quel type de silencieux à montage rapide étranger », ajoute l'expert.

Fusil de précision TSVL-8 Stalingrad

Le TSVL-8 est un fusil de précision .338 Lapua Magnum destiné à frapper des cibles à des distances allant jusqu'à 1,5 km. L'arme est un autre « poids-lourd » destiné au marché des armes du Moyen-Orient, car elle est créée pour surpasser les fusils de précision américains et finlandais de ce segment.

« Le fusil que nous avons créé se devait d’être plus haut et plus court que les modèles existants, car les armes volumineuses ne sont pas bonnes pour les opérations de débarquement et dans les espaces restreints », explique l'ingénieur en chef du concepteur, Lobaev Arms, Iouri Sinitchkine.

>>> Les trois plus grosses ventes d'armes russes du XXIe siècle

Selon lui, le fusil est doté d'un canon de 500 mm qui tire des cartouches à une vitesse de près de 1 kilomètre par seconde. L'arme pèse jusqu'à 5 kilogrammes (près de 1,5 fois moins que les fusils américains du analogues) et peut placer trois balles à 14,5 mm l'une de l'autre sur une distance de 100 m.

Par comparaison, à cette distance, le fusil Steyr Mannlicher place trois balles avec une distance de 35 mm. En termes simples, la dispersion est plus grande, et la probabilité de rater la cible est donc plus élevée, explique l’ingénieur.

Dans cette publication découvrez comment la Russie teste ses armes dans des conditions extrêmes.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies