Pourquoi l'OTAN redoute les chasseurs Sukhoi

Ministère russe de la Défense
Les chasseurs Sukhoi sont actuellement considérés comme faisant partie des meilleurs avions de combat au monde. Non seulement ils rivalisent avec les avions américains, mais ils surpassent souvent leurs homologues étrangers.

Su-25

L'avion d'attaque au sol Su-25 a été conçu pour soutenir les troupes d'assaut. Il n’a pas besoin de grands aérodromes et peut décoller et atterrir efficacement sur des pistes en gravier ou sur des routes proches de la ligne de front.

C'est l'un des avions les mieux armés de l'armée de l'air russe. Selon ses tâches, 32 types d’armes peuvent être installés sur un Su-25, y compris des missiles air-air et air-sol.

>>> Les principales nouveautés du salon aérien MAKS-2019

En plus de 40 ans d’expérience au combat, les Su-25 ont participé à 18 guerres et conflits sur trois continents : de la guerre soviétique en Afghanistan à l’opération de la Russie en Syrie.

Su-27

Très maniable et rapide, le Su-27 est considéré comme l’un des meilleurs avions de combat russes. Appelé « Flanker » par l'OTAN, le Su-27 est tout aussi impressionnant en combat que lors de spectacles aériens, où il est capable de réaliser des acrobaties à couper le souffle.

Le Flanker a été conçu pour faire face au F-15 américain. Ces avions ne se sont jamais rencontrés en combat réel. Cependant, lors des affrontements d’entraînement, le chasseur russe était meilleur que son adversaire à courte distance, tandis que le F-15 était plus efficace à plus longue portée.

Des dizaines de pays utilisent aujourd'hui des Su-27. Étonnamment, les États-Unis figurent également sur cette liste : l’armée américaine a acheté plusieurs chasseurs Su-27 à l'Ukraine et à la Biélorussie pour réaliser des combats d'entraînement.

>>> Les cinq meilleurs avions du bureau de conception russe Tupolev

Le Su-27 sert de modèle de base à de nombreuses modifications, notamment les chasseurs Su-30, Su-35 et Su-33 basés sur cet appareil.

Su-57

Tout nouveau chasseur russe de cinquième génération, il est conçu pour remplacer les avions Su-27 et Su-35. Ses principaux concurrents sont les F-22 Raptor et F-35 Lightning des États-Unis.

Le Su-57 est le premier avion opérationnel russe à utiliser la technologie furtive. Il est capable de réduire le plus possible la distance avec les jets furtifs de l’adversaire afin d’entamer des combats aériens rapprochés, dans lesquels le chasseur russe super-manœuvrable peut avoir un avantage.

Le siège éjectable du Su-57 peut sauver la vie du pilote à n’importe quelle hauteur, même du sol. Il est prévu qu’à l’avenir, il « prendra des décisions » en vue de l’éjection sans la participation du pilote.

La Russie est le seul pays exploitant cet aéronef aujourd'hui. À l'heure actuelle, il n'est pas prévu d'exporter le Su-57 afin de ne pas nuire au marché du Su-35, un best-seller. À l'avenir, toutefois, il pourrait être vendu à l'Inde, à l’Algérie, à la Chine, au Vietnam et même à la Turquie, membre de l'OTAN.

Sukhoi SuperJet 100

Le Sukhoi SuperJet 100 est le premier avion de ligne à passagers conçu par les Russes depuis la chute de l'Union soviétique. Bien que ses concepteurs se soient efforcés de le rendre « complètement russe », il s'appuie sur un nombre impressionnant de composants étrangers - environ 70% de sa structure.

>>> Les dix meilleurs avions civils soviétiques et russes

L'avion a été salué pour son avionique de pointe, son faible bruit moteur, son efficacité énergétique et son prix attractif. Un SuperJet coûte trois fois moins que son principal concurrent européen, l'A319.

La réputation du SSJ-100 a été sérieusement mise à mal le 5 mai 2019. Un de ces avions a été touché par la foudre, ce qui a mis hors service les communications avec les contrôleurs au sol. Après avoir atterri d'urgence dans un aéroport de Moscou, les moteurs de l'avion ont pris feu sur la piste, ce qui a entraîné la mort de 41 passagers.

Quelques mois plus tard, en août, le plus grand exploitant d’appareils en dehors de la Russie, Interjet (compagnie mexicaine qui dispose d’une flotte de 22 appareils), a annoncé qu’il suspendait la revente de SuperJets pour des « raisons financières ».

Pour en savoir plus sur les avions utilisés par les dirigeants russes et soviétiques, veuillez suivre ce lien.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies