Les cinq meilleurs avions du bureau de conception russe Yakovlev

Marina Lystseva/TASS
Le Bureau Yakovlev, l’un des principaux concepteurs d’avions russes, a mis au point plus de 200 types et modifications d’aéronefs : des puissants chasseurs de la Seconde Guerre mondiale aux appareils d’entraînement dernier cri.

Yak-3

Le Yak-3 était l'un des meilleurs avions de combat de la Seconde Guerre mondiale, non seulement en Union soviétique, mais également dans le monde entier. Les concepteurs l'ont rendu aussi léger que possible tout en augmentant considérablement sa puissance de feu et sa vitesse.

Véritable menace pour les meilleurs chasseurs allemands, Bf-109 et FW-190, le Yak-3 était déployé dans les zones de combat les plus dangereuses et se voyait confier les missions les plus importantes.

Le 16 juillet 1944, un groupe de 18 Yak-3 s'est engagé dans un combat aérien contre 24 chasseurs allemands Messerschmitt et Focke-Wulf. Les pilotes soviétiques ont abattu 15 machines ennemies, ne perdant qu'un seul de leurs avions.

>>> Normandie-Niemen: une amitié née sous le ciel de la guerre

Robuste et facile à entretenir, le Yak-3 était apprécié par les pilotes. Les aviateurs français du régiment aérien Normandie-Niemen, qui ont combattu en Union soviétique contre les nazis, préféraient ces appareils à tous les autres, même aux avions britanniques et américains que les Soviétiques avaient reçus en prêt.

À la fin de la guerre, les Français rentrèrent chez eux à bord de 37 avions Yak-3 que l'Union soviétique leur a permis de garder afin de les offrir à l'armée de l'air française en pleine renaissance.

Yak-9

L’apparition du Yak-9 en 1942 marque la fin de la domination de la Luftwaffe dans les cieux. Au total, 16 769 appareils de ce type sont sortis des lignes de production, ce qui en fait le plus gros chasseur produit en masse par l’Union soviétique au cours de la Seconde Guerre mondiale.

Le Yak-9 était une plateforme idéale pour être transformé en différents types d’aéronefs : des chasseurs-bombardiers aux avions de reconnaissance, de transport de passagers et d’entraînement. Pendant la guerre, il a subi 22 modifications, dont 15 sont entrées en production.

L’avion était populaire non seulement auprès de l’armée de l’air soviétique, mais aussi parmi les alliés. Pendant un certain temps, un Yak-9 était le chasseur personnel de James Eric Storrar, commandant du 234e escadron de la Royal Air Force britannique.

>>>Les six monuments militaires les plus impressionnants de Russie

Yak-40

Conçu au début des années 1960, le Yak-40 est devenu le premier avion de ligne à turboréacteur de l’Union soviétique et du monde destiné aux compagnies aériennes locales.

L'avion avait une conception simple, mais fiable. Il pouvait décoller même si l’un de ses trois moteurs était en panne et, une fois en vol, voler avec un seul moteur en marche.

Le Yak-40 étant dépourvu de porte-bagages, les passagers conservaient leurs bagages dans un vestibule spécial du cockpit.

Des Yak-40 ont été perdus à la suite d'accidents, toutefois la majorité des cas n'ont pas été causés par une défaillance technique, mais par une erreur humaine. Une dizaine d’appareils ont été perdus alors qu'ils servaient dans des zones de combat en Angola, en Libye et ailleurs.

>>>Pourquoi le Tu-104 était l'avion de ligne soviétique le plus dangereux

Yak-141

Le Yak-141 était un avion de chasse à décollage/atterrissage vertical supersonique prometteur, conçu pour devenir le principal appareil des groupes de frappe basés sur les porte-avions soviétiques.

Sur le plan technique, le Yak-141 a surpassé ses prédécesseurs (Yak-36 et Yak-38), ainsi que ses homologues étrangers (Harrier, Mirage IIIV de Dassault) et a pris part à la lutte pour devenir le meilleur avion de sa classe de la marine.

Mais l'histoire s'est avérée un adversaire trop puissant pour cette machine soviétique. L'effondrement de l'Union soviétique et la fin du financement qui en a résulté ont mis un terme au projet. Le chasseur avait quatre prototypes, qui n’ont jamais été produits en série.

Yak-130

Le Yak-130 est le chasseur d’entraînement principal de la Russie, qui permet aux pilotes militaires de perfectionner leurs techniques de décollage, d’atterrissage, de navigation et de manœuvres complexes. Il présente la particularité unique de reproduire les caractéristiques de vol de plusieurs avions de combat, y compris le F-16 et le JF-17, un appareil sino-pakistanais.

>>> Comment les pilotes russes et soviétiques sont-ils devenus les as de l’abordage aérien?

En situation de combat, le Yak-130 peut facilement être transformé en avion d’attaque léger, capable de frapper des cibles au sol et des cibles aériennes à basse vitesse - des hélicoptères et des drones.

Projet conjoint du bureau Yakovlev et de l’Italien Aermacchi, le Yak-130 est le premier avion conçu et fabriqué de toutes pièces en Russie depuis la chute de l’Union soviétique en 1991.

Dans cet autre article, nous vous racontons trois atterrissages d’urgence spectaculaires ayant été réalisés par des pilotes d’avions de ligne russes.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies