Premières de l'année: ces armes que la Russie a dévoilées en 2017

On se souviendra de cette année comme de celle où le pays a créé certains de ses «oiseaux» les plus grands et les plus attendus - le chasseur de première ligne MiG-35, le premier bombardier stratégique Tu-160M2 et son «radar volant» de nouvelle génération, A-100.

1. MIG-35

La plus grande première de l'année était sans aucun doute le chasseur de génération 4++ MIG-35.

C'est une machine super-manœuvrable qui vise à remplacer toutes les chasseurs de la série MiG-29 non seulement en service en Russie, mais dans le monde entier.

Le chasseur peut voler à une vitesse pouvant atteindre 2 700 km/h et grâce aux moteurs à poussée vectorielle modifiés, il permet aux pilotes d'effectuer des acrobaties de classe mondiale et d'utiliser toute la variété des figures à grande vitesse dans une bataille du ciel potentielle contre un autre chasseur.

Lire aussi : Le chasseur russe de cinquième génération vole avec son nouveau moteur

Il a également reçu un certain nombre de modifications qui lui permettent de rester invisible sur les radars ennemis. Mais surtout, les ingénieurs ont augmenté le nombre de missiles et de bombes que l’appareil peut utiliser par rapport aux modèles de la série MIG-29.

« Les systèmes du chasseur ont été mis à jour pour utiliser tous les missiles russes air-air et air-sol modernes et à venir. Toutes ces nuances combinées font du MiG-35 un des meilleurs avions de chasse au monde », a indiqué le pilote d'essai de MIG Corporation Mikhaïl Beliaïev à Russia Beyond.

Selon lui, l'avion est entré en phase finale d'essai et intègrera les forces aériennes russes dans quelques années.

Lire aussi : De nouvelles «ailes» pour l’armée russe en 2017

2. Tu-160M2

C'est la réincarnation du « Cygne blanc » soviétique, le plus grand bombardier stratégique du monde. La nouvelle machine sera capable de voler jusqu'à 18 kilomètres au-dessus du sol, en entrant presque dans les premières couches de la stratosphère, là où aucun système de défense aérienne ne serait capable de la détruire.

Cet avion sera un modèle de transition jusqu'à ce que la Russie crée une nouvelle génération de bombardiers PAK DA (qui devrait apparaître au début des années 2030). Le modèle Tu-160M2 copie l'aspect de la machine de l'âge soviétique, mais a reçu tout un éventail d’équipements modernes. Il comprend des systèmes de navigation, des armes radio-électroniques, des ordinateurs et un certain nombre de nouveaux missiles et bombes guidés et non-guides.

Lire aussi : À quoi ressemblera le char russe le plus répandu après sa modernisation?

Il sera équipé d'armes nucléaires et conventionnelles, comme les nouveaux missiles du pays H-101 et H-555, de nouveaux missiles à longue portée capables de frapper des cibles sur des distances allant jusqu'à 2000 km.

Tu-160M2 obtiendra également tous les types modernes de bombes, y compris à fragmentation, des mines navales, et des projectiles capables de percer le blindage et le béton.

3. A-100

Cette année a également accueilli une nouvelle génération d'avions d'alerte précoce et de contrôle (alias AWACS) A-100.
Actuellement, le système est classé « top secret » et très peu d'informations sont partagées publiquement. Il est connu que la machine est basée sur les avions de transport soviétique Il-76, mais les nouveaux appareils sont équipés des derniers radars et systèmes de communication créés pour détecter toutes les forces aériennes et terrestres furtives. Une fois que l'information est rassemblée, elle est retransmise au centre de commandement ainsi qu'aux chasseurs et aux bombardiers couvrant l’A-100 dans les cieux.

La nouveauté va remplacer le modèle soviétique A-50 désuet et sera fabriquée en série au début des années 2020.

Suivez ce lien pour savoir quels armements les Forces armées du pays recevront d'ici sept ans. 

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer