Quelles armes les militaires russes attendent-ils avec impatience?

Un PAK FA (T-50).

Un PAK FA (T-50).

Global Look Press
Cherchant à se moderniser, l’armée russe a ces dernières années mis un point d’honneur à développer de nouvelles technologies. Russia Beyond vous propose un aperçu des nouvelles armes les plus attendues par les forces armées russes.

Le fusil d’assaut AK-12

D’ici la fin de l’année, le ministère russe de la Défense introduira un nouveau fusil d’assaut, remplaçant alors l’emblématique AK-74 actuellement en service.

Comme le pensent les experts militaires du pays, l’AK-12 et l’AK-74 deviendront néanmoins tous deux des armes de prédilection. L’ancien modèle sera utilisé par les soldats, tandis que les Forces spéciales seront équipées du plus récent.

Au premier regard, l’AK-12 semble être une version améliorée de l’AK-74, puisqu’il utilise les mêmes munitions de 5,45 mm que son prédécesseur.

Néanmoins ce nouveau fusil présente de nouvelles caractéristiques ergonomiques et dispose d’un rail Picatinny intégré, qui permettra d’y ajouter différents viseurs et lunettes. Divers accessoires tels qu’une poignée verticale, une lampe électrique et un laser pourront également être montés dessus.

Ce fusil dispose également d’un nouveau chargeur pour que les soldats puissent voir le nombre de balles restantes, ainsi que d’une crosse d’épaule rétractable. C’est notamment l’arme idéale pour les troupes revêtant la nouvelle tenue de combat Ratnik-2.

Autre nouveauté caractérisant l’AK-12, son quadruple mode : sécurité, semi-automatique, rafale de deux tirs, et automatique. Il a moins de recul que les précédents modèles d’AK et un collimateur peut aisément être installé afin d’accroître sa précision.

Le missile balistique intercontinental Boulava

Une autre arme grandement attendue est le missile balistique intercontinental Boulava. Il est actuellement testé par ses concepteurs et lorsque le feu vert sera donné, la flotte russe en sera équipée.

Le Boulava sera lancé depuis les sous-marins nucléaires du projet 955 de la classe Boreï. Chaque vaisseau pourra être équipé de 16 missiles, capables de frapper des cibles à une distance de 8 000 km. Ces projectiles sont par ailleurs en mesure d’atteindre une vitesse supersonique et une puissance explosive allant jusqu’à 150 kilotonnes.

À l’horizon 2020, la Russie devrait avoir équipé huit sous-marins de classe Boreï avec des Boulavas. Le nombre de projectiles sera néanmoins fixé dans les prochains mois par le ministère de la Défense.

L’avion de chasse de cinquième génération Su-57

Un Su-57.

C’est avec impatience que l’armée de l’air russe attend le tout nouveau Su-57, un avion de combat de cinquième génération, initialement surnommé T-50 / PAK FA.

Ce projet a été dévoilé en 2011 dans le cadre du salon moscovite de l’aviation MAKS, et est désigné comme le futur rival de l’américain F-22 Raptor. Il peut voler à une vitesse supersonique, atteignant jusqu’à 1,6 mach (2 000 km/h), et devrait être livré aux forces armées russe en 2020.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer