Le chasseur russe de cinquième génération vole avec son nouveau moteur

Un Su-57

Un Su-57

Vitaly V. Kuzmin
Si auparavant, la «Ferrari des airs» russe devait voler avec un «cœur» hérité du passé, la machine pourrait maintenant être considérée comme un combattant de la nouvelle ère à part entière.

Le Su-57 est un chasseur russe de cinquième génération dernier cri appelé à rivaliser avec les F-22 Raptor et F-35 Lightning II. Les premiers exemplaires de l'avion russe ont été montrés aux délégations militaires et aux spectateurs du monde entier pendant le salon MAKS à Moscou au cours des dernières années.

Dans le même temps, les fabricants d’armement ne cachent pas que beaucoup de travail reste à faire sur la machine. Au début du mois de décembre, cependant, ils ont pu réaliser une percée et soulever dans les airs le premier Su-57 avec un nouveau moteur.

Un nouveau «cœur», pour quoi faire?

Une fois les tests terminés, le nouveau moteur permettra au Su-57 d’accélérer sans passer par le mode plein gaz à la vitesse supersonique et de la maintenir tout au long du vol.

Lire aussi : Un nouveau nom pour le chasseur russe de cinquième génération

« Je pense que ça sera une vitesse de 1,6 Mach - environ 2000 km/h, selon le terrain sur lequel le vol aura lieu. Le moteur permettra également d'améliorer sensiblement les propriétés furtives du Su-57, grâce à de nouveaux matériaux composites », a déclaré Russia Beyond le spécialiste en avionique du groupe Koupol Pavel Boulat.

Selon lui, les concepteurs seront en mesure d'intégrer pleinement le moteur et de compléter toutes les nuances autour de 2020. En outre, la société Sukhoi devra encore développer la station radar, ainsi que les détails restants dans la conception de l’appareil, que l'expert considère comme le plus moderne de tous les avions de cinquième génération.

Quelles armes pour le Su-57?

Les appareils dernier cri doivent également être équipés des armes les plus perfectionnées.

Lire aussi : Des «oiseaux de nuit» venus de Russie pour combattre Daech

Ainsi, en plus des missiles air-air, air-sol et d’un canon de 30 mm, l'avion recevra un certain nombre de bombes qui ne seront pas placées sur les ailes, mais seront dissimulées à l'intérieur de l’appareil pour réduire leur visibilité pour les radars de l'adversaire.

Une Odab-500PMV

Au moment de la campagne syrienne, les troupes russes ont expérimenté certaines des armes qui pourraient équiper des avions de combat de cinquième génération. Pour le Su-57, on envisage notamment la bombe aérienne incendiaire hautement explosive Ofzab-500 et la bombe aérienne à détonation combustible/air Odab-500PMV.

Combien de Su-57 pour l'armée?

Le premier lot de chasseurs de cinquième génération a déjà été inscrit dans le programme de réarmement de l'armée entre 2018 et 2025. Toutefois, le ministère de la Défense ne s’empressera pas de se lancer dans des achats massifs du Su-57 et ce pour plusieurs raisons.

Lire aussi : De nouvelles «ailes» pour l’armée russe en 2017

« D’abord, le prix d'un Su-57 sans armes peut atteindre 100 millions de dollars. C'est certainement une machine efficace, mais coûteuse et la nécessité militaire-politique aiguë d'avoir des unités entières équipées d’avions de cinquième génération est inexistante », a déclaré à Russia Beyond l'analyste militaire du journal Izvestia Dmitry Safonov.

Comme il l'a souligné, ceci constitue l'une des raisons pour lesquelles la direction du ministère de la Défense a décidé dans un premier temps de réduire les achats pour l'armée russe d’avions de combat Su-57 de 48 à 12.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies