Equipés jusqu'aux dents: quels armements pour l’armée russe d’ici sept ans?

Pravda Komsomolskaya/RIA Novosti
D'ici 2025, la Russie prévoit de dépenser 315 milliards de dollars pour créer des systèmes d'armes de nouvelle ère, y compris des avions de combat de 5e génération et ce qui devrait être le plus grand porte-avions du monde.

Vladimir Poutine va signera prochainement un décret présidentiel déterminant combien d'argent les forces maritimes, aériennes et terrestres de la Russie se verront allouer de 2018 à 2025.

L'argent sera dépensé pour créer des systèmes d'armes de nouvelle génération, comme le nouveau bombardier stratégique PAK DA qui pourra déployer des missiles d'une portée allant jusqu'à 5 000 km - afin que les cibles terroristes au Moyen-Orient puissent être éliminées directement depuis la Russie. Les fonds alimenteront également la production de l'avion de chasse Su-57 de cinquième génération et des chars T-14 Armata de nouvelle génération.

Navires pour la flotte

Des navires dernier cri seront également construits - principalement de petits croiseurs avec des missiles de croisière à bord. Le projet 22800 de la Russie vise la construction de bateaux qui seront équipés de technologies furtives - au total 18 navires seront construits, chacun disposant de missiles de croisière Kalibr et Oniks.

Les premiers navires à sortir de la ligne de production ont impressionné le monde en 2015 quand la Flotte de la mer Caspienne a tiré un certain nombre de missiles Kalibr directement sur les terroristes en Syrie. Les roquettes ont couvert environ 1 500 km au-dessus de l'Iran et de l'Irak avant de faire des ravages.

Lire aussi : Un sous-marin russe tire des missiles de croisière contre Daech en Syrie

Chacune de ces roquettes est chargée de 500 kilos d'explosifs puissants, capables de faire éclater au sol des cratères de centaines de mètres de large. Les Kalibr ont une portée de 2 500 km et une précision de 30 mètres, ce qui en fait l'une des armes modernes les plus meurtrières.

La flotte recevra également de nouveaux sous-marins diesel-électriques et nucléaires avec des missiles balistiques intercontinentaux à bord, ainsi qu'un certain nombre de navires ravitailleurs, de corvettes, de frégates et de bateaux de recherche scientifique.

Pourtant, une grande question demeure : le ministère russe de la Défense obtiendra-t-il l'argent pour le plus grand porte-avions du monde Storm (coût approximatif : 7 milliards de dollars) ? Les dimensions du navire sont comparables à celles du super-transporteur américain Gerald R. Ford, qui peut embarquer 80 aéronefs à bord.

Lire aussi : Ces navires qui pourraient équiper la Marine russe d’ici 10 à 15 ans

S'il est créé, le Storm constituera une base aérienne flottante défendue par un escadron entier de navires. Sa zone de pont fera environ 14 km carrés et comprendra quatre pistes pour les chasseurs et les bombardiers.

Quels nouveaux avions pour les Forces aériennes?

Les Forces aériennes seront renforcées avec de nouveaux avions Su-35 et Su-34 et des bombardiers qui ont subi leur baptême du feu lors de l'opération menée par la Russie en Syrie. Les pilotes peuvent également s'attendre à piloter le Su-30SM super-manœuvrable que le groupe d'aviation Russkie Vitiazi (« Preux russes ») utilise dans ses spectacles d'acrobatie aérienne.

Quant à la série MiG-35, elle comprendra pas moins de 24 avions et probablement une « super série » de jets dotés d'une avionique avancée pour le groupe d'aviation Striji (« Martinets »).

Lire aussi : «Le nouveau bombardier stratégique attaquera l’ennemi sans quitter le sol russe»

Le ministère russe de la Défense prévoit également d'investir de grosses sommes dans la création d'un bombardier stratégique de nouvelle génération PAK DA équipé de missiles de croisière.

Quid des forces terrestres?

L'un des principales nouveautés pour les forces terrestres sera le système de défense aérienne S-500 Prométhée.

Une fois achevé, il remplacera le S-400 Triumph et aura une portée de 400 km. Il sera même capable d'abattre des cibles sur orbite proche, à 100 km au-dessus de la surface de la Terre - et pourra atteindre simultanément 10 cibles supersoniques volant à une vitesse d'environ 7 km/sec (c'est-à-dire des ogives hypersoniques ennemies).

Lire aussi : Une version économique du système S-400 Triumph voit le jour

L'armée russe est en train de remplacer ses chars obsolètes par des machines de guerre T-14 Armata modernes. Des véhicules blindés Kourganets-25 et des véhicules de transport de troupes Boomerang seront également livrés.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer