Un nouveau nom pour le chasseur russe de cinquième génération

Un T-50.

Un T-50.

Evgeny Biyatov/RIA Novosti
Formellement connu sous le nom de PAK FA, le Su-57 est un chasseur amélioré doté d’un nouveau moteur de pointe dont les caractéristiques dépassent celles de ses homologues américains.

Un T-50. Crédit : Evgeny Biyatov / RIA NovostiUn T-50. Crédit : Evgeny Biyatov / RIA Novosti

Le prototype de l'avion de combat fabriqué en Russie connu sous le nom de PAK FA (T-50) a été rebaptisé Su-57 après que son nouveau fuselage a réussi tous les tests. L'avion dernier cri doit encore subir des essais de ses armes et de ses moteurs avant que la production en série ne soit lancée.

Le neuvième prototype du T-50 a été équipé d’un moteur de cinquième génération Izdelie-30, qui sera testé en fin d'année.

Le moteur, une nouvelle version de l’Izdelie-117, a déjà été installé dans le dernier Su-57. L'Izdelie-117 est une version modernisée du propulseur AI-31 – le « cœur » du Su-27 original.

Quels sont les atouts du nouveau moteur ?

Le nouveau propulseur permettra au Su-57 de maintenir sa vitesse de croisière stable pendant le vol supersonique, ce qui signifie que le chausseur sera capable de voler constamment à 2 000 km/h.

Les matériaux composites utilisés pour fabriquer le nouveau fuselage boosteront également les capacités furtives de l’appareil, ce qui le rendra plus difficile à détecter par les radars ennemis.

Cependant, les huit premiers Su-57 qui sortiront de la chaîne de production « seront probablement dotés » des anciens moteurs, a confié à RBTH Viktor Mourakhovski, rédacteur en chef du magazine Arsenal de la Patrie.

Ce n’est qu'en 2019 que les Forces aériennes russes recevront les Su-57 entièrement dotés de la nouvelle technologie, Izdelie-30 compris. Le propulseur devra être soumis à une longue série de tests et sera monté sur le Su-57 au plus tôt en 2019 ou 2020, a ajouté Mourakhovski.

Deuxième série de tests

Contrairement aux précédents, le neuvième prototype du Su-57 est doté de l’ensemble de l'équipement radioélectrique destiné à être installé sur la version finale du chasseur. Cela permettra à l’appareil de passer inaperçu face à tous les systèmes modernes de défense antiaérienne, a expliqué Mourakhovski.

La première phase des tests du Su-57 a démontré un contrôle impressionnant lors des vols aux vitesses subsoniques et supersoniques, ainsi qu'à diverses altitudes. La production en série ne commencera que lorsque la deuxième étape des essais sera terminée (tests des armements). Selon le président de la Corporation aéronautique unifiée Youri Slioussar, l'armée de l'air russe recevra les 12 premiers Su-57 dès 2019.

Concurrence ? Même pas peur !

Les principaux concurrents du Su-57 seront les F-22 Raptor et F-35 Lightning, fabriqués aux États-Unis.

Vadim Koziouline, professeur de l'Académie des sciences militaires de Russie, a déclaré à RBTH que le Su-57 serait nettement moins onéreux que ses homologues américains.

La production en série du chasseur russe de cinquième génération débutera beaucoup plus tard que celle du F-22 Raptor, qui est déjà en service dans l'armée de l'air américaine depuis six ans.

Koziouline estime que ce retard est en réalité une bonne chose, car il donne plus de temps aux militaires russes pour évaluer les autres avions de chasse avant de finaliser leur propre appareil.

Lire aussi : 

Le Su-35, en route vers la 5ème génération

Les premiers chasseurs 5ème génération dans l’armée russe après 2018

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer