Quatre engins sous les feux des projecteurs au Salon de l'aviation de Moscou

Marina Lystseva/TASS
La Russie présentera 84 avions militaires et civils au MAKS 2017, le Salon international de l'aviation et de l'espace de Moscou. Au cours de cet événement, qui se tiendra du 18 au 23 juillet, plusieurs engins pourraient se disputer la vedette. RBTH lève le rideau sur quatre d'entre eux.

Le MiG-35

Crédit : Vladimir Astapkovitch / RIA NovostiCrédit : Vladimir Astapkovitch / RIA Novosti

Le numéro un sur la liste des potentielles superstars de cette rencontre est le flambant neuf MiG-35. Cet avion russe de combat multirôle de génération 4++ est voué à remplacer le MiG-29, pas seulement en Russie, mais partout dans le monde.

Cette année, les visiteurs et experts venus du monde entier auront la possibilité d'admirer ce chasseur au sein du centre d'exposition de la compagnie, mais aussi d'évaluer ses capacités de vol.

En réalité, celui qui fendra les airs est une version améliorée, le MiG-35S, atteignant une vitesse de 2 700 km/h, ce qui est 300 de plus que l'original, et dotée d'engins de poussée vectorielle modifiés, permettant aux pilotes d'effectuer des acrobaties de haute voltige. De nombreuses modifications techniques l'aideront également à réduire sa visibilité sur les radars ennemis.

Par ailleurs, les systèmes de cet avion de chasse ont été modifiés afin de pouvoir utiliser les missiles air-air et air-sol les plus modernes de Russie. Tous ces détails font du MiG-35 l'un des meilleurs avions de combat au monde, affirme Mikhaïl Belyaïev, à la tête des pilotes d'essai chez MiG, ajoutant que l'engin devrait rejoindre l'Armée de l'air nationale d'ici quelques années.

Le Mi-171Sh-VN

Crédit : Russian HelicoptersCrédit : Russian Helicopters

Lors de ce salon, un autre nouveau venu sera le Mi-171Sh-VN, un hélicoptère destiné aux forces spéciales russes. 

Ce modèle de Mi-171 a subi des améliorations après avoir combattu contre les terroristes de Daech en Syrie. En effet, cette nouvelle version a été adaptée pour fonctionner de manière plus optimale en Moyen-Orient, où le climat se distingue par une extrême sécheresse.

L'ensemble des caractéristiques techniques sera révélée durant le MAKS, mais on sait déjà qu'il est capable de transporter 13,5 tonnes de chargement et peut atteindre une vitesse de 280 km/h.

La partie inférieure de l'hélicoptère est à présent couverte d'un blindage en kevlar, afin de résister plus efficacement aux tirs ennemis. L'appareil est en outre équipé de systèmes radio-électroniques d'armement modernes, en mesure de rendre inefficaces les missiles adverses.

Le PAK FA 

Crédit : Vitaly Kuzmin (CC BY-SA)Crédit : Vitaly Kuzmin (CC BY-SA)

Cet avion de combat a fait ses débuts lors de l'édition 2011 du MAKS et a, toutes ces années, été représenté par des Su-34 de génération 4++. Cette année néanmoins, un tout nouveau modèle de cinquième génération fera son apparition, le Izdelié-30, qui pourrait être dévoilé pour la première fois lors du MAKS 2017, a expliqué à RBTH Alexeï Ramm, analyste militaire pour le journal Izvestia.

Les améliorations qui y ont été apportées permettront au PAK FA de maintenir sa vitesse de croisière durant ses vols supersoniques et d'atteindre une vitesse de 1,6 sur l'échelle de Mach, soit environ 2 000 km/h, en fonction du terrain.

Le Su-34

Crédit : Vadim Savitsky / Global Look PressCrédit : Vadim Savitsky / Global Look Press

Ce nouvel avion polyvalent peut aisément effectuer des manœuvres acrobatiques et atteindre des cibles bien défendues grâce à ses armes de haute précision, dont l'efficacité a été démontrée en Syrie. Au cours du Salon de l'aviation de Moscou, les Forces aériennes russes simuleront d'ailleurs pour la première fois un combat aérien à basse altitude entre deux Su-34. 

« Le Su-34 est un avion peu commun. Avec son envergure importante et sa physionomie de type avion-canard, il ressemble énormément à un avion de combat. Mais en termes de capacités, c'est une véritable bête de travail qui peut transporter huit tonnes de bombes haute précision ou de missiles de croisière à la fois », affirme Alexeï Ramm. 

Par ailleurs, cet avion peut parcourir 7 000 kilomètres sans se réapprovisionner en fuel, et se rapprocher de sa cible littéralement la tête la première, détruisant tout sur son passage.

Le Su-34 remplace simultanément deux types de bombardiers au sein des Forces aériennes russes : le Su-24 tactique et un engin plus imposant à long rayon d'action, le Tu-22M3. 

Lire aussi : 

Survivre dans l’Arctique: l’équipement des militaires russes dans le Grand Nord

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer