Une version économique du système S-400 Triumph voit le jour

Vitaly Nevar/TASS
Cette nouvelle version antibalistique baptisée S-350 Vityaz est capable d’abattre un chasseur de 5ème génération et a une portée de 60 km.

La Russie et la Corée du Sud ont créé une version économique du célèbre système de missiles antibalistiques S-400 Triumph : le complexe est aujourd'hui considéré comme l'un des meilleurs de sa classe, car il donne aux armées la possibilité d’abattre des avions de chasse de cinquième génération et même des missiles hypersoniques qui sont toujours en cours de conception par les militaires du monde entier.

La version économique a été présentée au monde à l'expo Armée-2017 qui se tient dans la banlieue de Moscou et s'appelle S-350 Vityaz (« Chevalier », « Витязь »). Il existe un certain nombre de différences de poids entre le nouveau complexe et son grand frère. 

Tout d'abord, le S-400 classique en service dans l'armée russe peut abattre toutes les cibles aériennes sur des distances allant jusqu'à 250 km. Ceci comprend  tous les chasseurs modernes, les bombardiers stratégiques, les missiles etc.

Mais sa version économique sera capable de le faire sur des distances de 60 km. En outre, la version moins coûteuse est livrée au client sans les deux systèmes ABM de soutien – les systèmes ABM Pantsir et Tor-M2. Ainsi, si un certain nombre de missiles ennemis franchissent le premier échelon de la défense aérienne du S-350, d'autres systèmes ABM nationaux devront se joindre à eux pour combattre les menaces aériennes.

En ce moment même, le nouveau système Vityaz S-350 passe un certain nombre de tests de combat qui prendront fin d'ici la fin de 2017. « L'entreprise rassemble des statistiques sur la façon dont le système fonctionne en abattant des cibles réelles dans différentes conditions météorologiques. En même temps, nous testons trois missiles différents pour le système S-350 », a déclaré Viatcheslav Dzirkaln, vice-PDG d’Almaz-Antey chargé de l'activité économique étrangère.

Selon l'entreprise, certaines bases scientifiques pour le développement du S-350 ont été empruntées au lanceur de missiles sol-air moyenne portée sud-coréen KM-SAM, qui a été créé avec l'aide de la société Almaz-Antey. Ainsi, l'architecture du Vityaz est semblable au missile coréen et utilise le même radar pour détecter des cibles dans les cieux. Mais le S-350 a été doté de roquettes et de lance-missiles différents.

À quoi sert le S-350

Il est conçu pour défendre des infrastructures cruciales – villes, bases militaires, usines etc. Il peut détruire des cibles sur des distances de 60 km ainsi qu’à une altitude comprise entre 10 et 30 km.

Le kit de base du S-350 comprend un lanceur de missiles, un centre de contrôle et de combat et un radar multifonctionnel. Il est compact et muni de 12 missiles. Chaque division de S-350 est composée de huit lance-roquettes, chacune possédant 12 missiles antimissiles. 

Lire aussi : 

À quoi ressemblera le chasseur russe de 6ème génération?

La Russie sabre son budget défense mais épargne le réarmement

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.