Smart Moscow: comment les technologies transforment la ville

Le nouveau tramway Vityaz-M sur le pont Bolchoï Oustinski à Moscou.

Le nouveau tramway Vityaz-M sur le pont Bolchoï Oustinski à Moscou.

Evgenya Novozhenina/ RIA Novosti
Ces dernières années, la capitale russe s’est hissée aux premiers rangs mondiaux en matière d’accessibilité d’Internet et d’intégration des technologies intelligentes dans la vie citadine. Aujourd’hui, les Moscovites peuvent recharger leurs téléphones et leurs tablettes en attendant le bus et même se connecter à internet grâce aux lampadaires.

1. Wi-Fi gratuit pour tous les passagers

Crédit : Cyrille Zykov / Moskva AgencyCrédit : Cyrille Zykov / Moskva Agency

Plus aucun Moscovites ne peut s’imaginer ce que serait la vie sans la possibilité de se connecter au Wi-Fi du métro.  Toutefois, il y a déjà assez longtemps que les Moscovites peuvent le faire, depuis 2013, et le Wi-Fi du métro et celui des transports terrestres sont aujourd’hui intégrés en un seul et même réseau. Cela évite à l’utilisateur de devoir s’enregistrer deux fois (en Russie, il est obligatoire de s’enregistrer pour utiliser les réseaux Wi-Fi publics). 24 parcs de Moscou sont aussi équipés d’internet sans fil, parmi lesquels le VDNKh, le Parc Gorky, le Parc de la Victoire, le Zoo de Moscou et le parc Tsaritsyno.


2. Application pour s’orienter dans les transports en commun

Crédit : Nikolaï Galkine/ TASSCrédit : Nikolaï Galkine/ TASS

Grâce à l’application mobile du Métro de Moscou, disponible en russe et en anglais, on peut planifier son itinéraire via tous les moyens de transport de la ville (anneau ferroviaire, transports terrestres, trains de banlieue et Aéroexpress) et prévoir son prix à l’avance, ce qui est très pratique pour les voyageurs. L’application permet aussi de transférer de l’argent sur sa carte de transport Troïka, de consulter l’historique des paiements, de consulter la carte des parkings de transit associés aux stations de métro, et de connaître le nombre de places libres. Les touristes peuvent aussi y trouver des informations sur les lieux culturels de Moscou et prévoir l’itinéraire pour s’y rendre.

3. Payer ses déplacements avec son smartphone

Crédit : Andreï Lioubimov/ Moskva AgencyCrédit : Andreï Lioubimov/ Moskva Agency

Les propriétaires de smartphones peuvent maintenant non seulement trouver facilement leur chemin, mais aussi payer leurs déplacements avec les systèmes Samsung Pay et Apple Pay. Cette fonction est disponible depuis la fin de l’année 2016 dans toutes les stations de l’anneau ferroviaire (ligne circulaire de chemin de fer également appelée MTsK) et dans 80 stations de métro. Il est prévu d’installer des tourniquets permettant de payer son trajet avec son smartphone dans chaque station du métro de Moscou.

4. Chargeurs de smartphones

Crédit : Vyacheslav Prokofyev/TASSCrédit : Vyacheslav Prokofyev/TASS

Si votre smartphone bien-aimé vous trahit et décide de se décharger sans crier gare au beau milieu de la journée, 27 stations de métro et 16 stations de l’anneau ferroviaire sont équipées de bornes spéciales pour recharger les appareils électroniques. De plus, des prises USB ont fait leur apparition dans les wagons de la rame de métro de nouvelle génération Moskva. La rame se déplace déjà sur la ligne violette du métro. Il est prévu qu’une nouvelle série de bus électriques (la date de leur mise en service dans les rues de Moscou n’est pas encore connue) seront aussi équipés de prises USB pour recharger les appareils électroniques.

5. Arrêts de bus intelligents

Crédit : Sergeï Karpov/ TASSCrédit : Sergeï Karpov/ TASS

Depuis la fin 2016, le centre-ville de Moscou et les grands axes routiers (chaussées de Kachira, Volgograd, Varsovie, Riazan et Avenue Lénine) ont vu apparaître des installations qui font passer en un clin d’œil l’attente du bus. Les arrêts de bus intelligents sont équipés de ports USB pour recharger les appareils électroniques, de points d’accès Wi-FI, d’un tableau électronique indiquant les temps d’attente, de boutons d’alarme et d’écrans de renseignement tactiles permettant de consulter les restaurants, cafés et banques présents aux alentours et d’obtenir les numéros de téléphone des services d’urgence. Les arrêts de bus eux-mêmes sont construits en verre trempé pour protéger les passagers du vent, leur toit est équipé d’un éclairage, et des distributeurs de tickets sont installés à côté.

6. Voitures en libre-service en un clic

Crédit : Artiom Geodakian/ TASSCrédit : Artiom Geodakian/ TASS

La location de voitures de courte durée est de plus en plus populaire en Russie. Moscou a déjà vu apparaître cinq services de voitures à la demande : Anytime,  YouDrive, Delimobil, BelkaCar et Car5. Pour louer une voiture, il suffit de télécharger l’application sur son téléphone Android ou iOS, d’envoyer une photographie de son passeport et de son permis de conduire, et d’enregistrer sa carte bancaire. Il faut en général deux heures seulement pour que les données des utilisateurs soient validées. Ensuite, l’application permet à un utilisateur de réserver la voiture la plus proche et de faire le plein aux frais de la société. Il est possible de mettre fin à la location en laissant la voiture dans n’importe quel parking de Moscou, même payant. En 2018, Delimobil prévoit même de mettre en service des voitures électriques écologiques.

7. Energies alternatives pour internet

 Crédit : Cyrille Kallinikov/ RIA Novosti Crédit : Cyrille Kallinikov/ RIA Novosti

Depuis 2012, les parcs moscovites sont éclairés par des lampadaires fonctionnant à l’énergie solaire. Plus précisément, de panneaux solaires ne nécessitant pas de lumière solaire directe pour fonctionner : la lumière d’un jour classique leur suffit. De plus, l’énergie solaire fournit le réseau internet du parc d’Izmaïlovo : cinq panneaux solaires d’un mètre cinquante alimentent un routeur Wi-Fi.

Lire aussi :

Les rames du futur débarquent dans le métro de Moscou

Seigneur des Anneaux : une nouvelle voie ferrée circulaire pour Moscou

Les sept quartiers les plus chers et les moins chers de Moscou

 

 

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer