Tel un phénix : Tsaritsyno, le joyau restauré de Moscou

Pendant plus de deux siècles, Tsaritsyno était un domaine moscovite confortable, bien que défraîchi, surplombant les maisons alentour. Avec la rénovation massive, lancée dans les années 2005-2007, il a retrouvé son lustre d’antan. Nous vous proposons un voyage 3D dans l’un des joyaux de la capitale russe!

Le domaine de Tsaritsyno figure dans tous les guides touristiques de Moscou. Ce n’est pas un hasard, car un ensemble architectural aussi stupéfiant ne passe pas inaperçu. Les magnifiques palais pseudo-gothiques entourés d’un sublime parc paysager aux canaux élégants, ponts, grottes et pavillons rappellent Versailles et affichent des proportions véritablement royales.

Ironie de l’histoire, les tsars n’ont jamais vécu ici. Tsaritsyno était un projet de Catherine la Grande, qui voulait une résidence près de Moscou. Les meilleurs architectes de l’époque, Vassili Bajenov and Matveï Kazakov, travaillèrent sur le nouvel ensemble pendant plus de 20 ans. On ne peut qu’imaginer la splendeur qui aurait pu s’ériger au-dessus des pittoresques collines voisines, si la mort soudaine n’avait pas emporté la puissante impératrice en 1796. Ses successeurs Paul Ier et Alexander Ier avaient peu d’intérêt pour Tsaritsyno. Plutôt que devenir un palais royal de premier plan, Tsaritsyno se vit transformé en ruine pittoresque entourée de maisons d’été, appréciées par les intellectuels moscovites. Les paysages des Allées sombres de Bounine et de la Cerisaie de Tchekhov sont probablement inspirés par Tsaritsyno.

Suite à la rénovation de 2005–2007, le palais et le parc ont retrouvé leur véritable splendeur royale. RBTH vous invite pour un voyage virtuel dans le domaine restauré. Cette opulence n’a jamais été révélée jusqu’à aujourd’hui. Voici les salles Ekaterininski et Tavritcheski du Grand Palais et l’atrium de la Maison du pain comprenant la cuisine et le local de service qui ont pratiquement préservé leur aspect original.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.