Les rames du futur débarquent dans le métro de Moscou

First Moskva next generation trains launched on the Tagansko-Krasnopresnenskaya Line of the Moscow Metro

First Moskva next generation trains launched on the Tagansko-Krasnopresnenskaya Line of the Moscow Metro

Sergey Kiselev/Moskva Agency
Des rames de nouvelle génération bourrées d'innovations ont fait leur apparition dans le métropolitain de la capitale.

Crédit : Sergey Kiselev/Moskva AgencyCrédit : Sergey Kiselev/Moskva Agency

Des rames nouvelle génération, innovantes, silencieuses, larges, éclairées de l'intérieur à plusieurs endroits, et baptisées « Moscou » ont été lancées dans le métro de la capitale russe. Les autorités de la ville les ont sans modestie qualifiées de « meilleures rames de métro au monde » et assurent qu'elles sont 1,5 fois moins onéreuses que leurs équivalents étrangers. Les rames de cette nouvelle série ne circulent pour le moment que sur la ligne la plus fréquentée, la ligne Tagansko-Krasnopresnenskaïa (ligne mauve), et il faut l'avouer, elles présentent de nombreux avantages.

Crédit : Vladimir Pesnya/RIA NovostiCrédit : Vladimir Pesnya/RIA Novosti

Libre-circulation entre les voitures et allure fluide

Contrairement aux autres rames du métropolitain moscovite, celles-ci, comme le remarquent les passagers, « roulent de manière incroyablement fluide, sans à-coup, et très silencieusement », ce qui d’une certaine façon rappelle le mouvement des voitures électriques.

Autrefois brusque, le mouvement est aujourd'hui silencieux et fluide. Dans les anciennes voitures, il était vivement recommandé de se tenir aux barres, même un léger freinage menaçant faire chuter les passagers. Tout utilisateur actif du métro de la capitale a en effet développé quelques talents de surfer, puisqu'il est capable de garder l'équilibre, en toute élégance bien entendu, durant le trajet (s'il ne reste pas de place assise ou près des barres). Mais dans ces rames « innovantes », cette aptitude n'est vraisemblablement plus nécessaire. Tout le chemin durant, il est possible de rester debout tout en confiance, sans s'accrocher désespérément aux parois ou aux barres, et même de se dégourdir les jambes, puisque l'on peut à présent passer d'une voiture à l'autre.

Des prises pour recharger ses gadgets et des sièges « debout »

Crédit : Vyacheslav Prokofyev/TASSCrédit : Vyacheslav Prokofyev/TASS

Ceux qui aiment être debout trouveront plusieurs avantages à ces nouvelles rames. Le premier est la possibilité d’adopter la position « mi-assis », grâce à des sortes de sièges auxquels on peut s'adosser.

Le deuxième, ce sont les ports USB pour recharger des gadgets en tous genres, et les prises électriques. Seuls les passagers qui ne sont pas assis pourront les utiliser étant donné que l'on en trouve uniquement là où il n'y a pas de sièges (près des passages entre les voitures). Dans cette rame, tout comme dans les autres, un réseau Wi-Fi gratuit a également été prévu.

Moniteurs avec des chaînes de télé

Crédit : Stanislav Krasilnikov/TASSCrédit : Stanislav Krasilnikov/TASS

Le calendrier des travaux prévus, des informations répondant à la question « que faire si … ? », les tarifs, le règlement, de la publicité… tout ce qui était auparavant collé sur les parois intérieures des anciennes voitures est ici accessible via des écrans tactiles interactifs. Eux aussi ont pris place près des emplacements libres de sièges. À l'aide de ces moniteurs, il est possible de chercher un itinéraire, calculer son temps de trajet, ou encore de regarder la retransmission de chaînes de télé, si l’envie vous en vient.

Il est vrai qu'il n'est cependant pas exclu que la publicité et les autres informations soient tout de même encore visibles sur les parois.

Des LED, des LED, et encore des LED

Crédit : Vyacheslav Prokofyev/TASSCrédit : Vyacheslav Prokofyev/TASS

Les développeurs de ces rames ont également réfléchi aux luminaires. Au final, on bénéficie d’une lumière « froide » le matin qui, à l'approche de la soirée, « se réchauffe ».

Des panneaux verticaux de LED encadrent les portes : porte close – lumière blanche, porte ouverte – lumière rouge. À l'annonce de la fermeture des portes ils se mettent ainsi à clignoter. À l'extérieur, de l'autre côté des portes, on retrouve d'ailleurs les mêmes. À l'intérieur des voitures, sur le schéma de l'itinéraire, la station suivante s’éclaire en vert (le plan est lui-même éclairé). En fait, ici il y a de la lumière partout : il y a même des LED dans les prises électriques et les ports USB.

Des voitures spacieuses au sol en liège

Crédit : Stanislav Krasilnikov/TASS Crédit : Stanislav Krasilnikov/TASS

Les Moscovites sont habitués à se tenir près des portes, même s'ils ne comptent pas descendre à la prochaine station. Cela gêne les passagers souhaitant entrer ou sortir de la rame mais il est visiblement impossible de modifier cette habitude. Cependant, dans les nouvelles rames, les portes sont plus larges. Cela ne saute pas forcément aux yeux, son envergure n'étant pas des plus impressionnantes, mais en réalité il y a bien plus de place.

Certains sièges sont rabattables, et en tête de voiture ont été prévus des emplacements pour les vélos, poussettes ou fauteuils roulants. Parmi les équipements des rames, on trouve également des barres dotées d'un revêtement protégeant les mains des usagers du froid (un revêtement bleu augmentant la résistance à l'usure, semblable à de l'isolant), un sol en liège et un système de purification de l'air. 

Lire aussi : 

Embouteillages: la Russie est sur le pied de guerre

Urbanisme: comment Moscou a fait peau neuve

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.