Dmitri Naguiev, l'homme le plus séduisant de Russie (après Poutine)

Sergueï Savostianov/TASS
Showman, acteur et présentateur de télévision, il possède en réalité des liens avec le monde du crime et un regard particulièrement sinistre.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Le président Vladimir Poutine, même à 68 ans, reste l'homme de Russie le plus sexy selon 2 000 citoyens interrogés lors d’une récente enquête menée par le service d'analyse SuperJob.

Mais qui est donc son plus proche concurrent ? Il s’agit de Dmitri Naguiev, un acteur et homme de spectacle russe de 53 ans, qui a croisé le chemin de Poutine dans les années 90 et qui est aussi l'animateur de l'émission la plus scandaleuse de la décennie suivante.

Un gars au passé criminel

Naguiev est né à Leningrad (aujourd'hui Saint-Pétersbourg). Ses ancêtres paternels étaient des Arabes qui ont fui l'Iran pour le Turkménistan pendant la Première Guerre mondiale. De toute la famille, seul Goulam, âgé de neuf ans, le futur grand-père de Dmitri, a alors survécu. Sa grand-mère maternelle venait quant à elle d'Allemagne. « Mais nous sommes nés ici, j'en suis très reconnaissant, et j'aime beaucoup ma patrie », déclare Dmitri Naguiev, qui se définit comme un Russe orthodoxe.

Dans sa jeunesse, il a pratiqué le sambo et le judo sous la tutelle du futur milliardaire Arkadi Rotenberg, également partenaire de judo de Poutine.

La famille de Naguiev était pauvre, et à l'adolescence, il a commencé un commerce lucratif mais dangereux, la vente de devises, qui était une infraction pénale en Union soviétique. Un jour, il a été arrêté en possession de monnaies étrangères. Naguiev a alors fui les poursuites en se réfugiant dans l'armée. « C'était une période terrible et inutile », se souvient-il du service, mentionnant le bizutage et la pratique consistant à « peindre des kilomètres d'herbe en vert ». Cependant, c'est là qu'il a réalisé qu'il voulait devenir acteur. En revenant du service, Naguiev s'est inscrit au théâtre. C'était les années 1990 « sauvages », marquées par le chaos et la criminalité suite à l’effondrement de l’URSS, et il a commencé à travailler la nuit comme DJ et présentateur de spectacles ainsi que de concours de beauté.

« Dans les années 90, je ne travaillais que pour les gangsters, toutes les boîtes de nuit étaient sous leur coupe. Je suis passé par cette école du début à la fin. C'était compliqué, sale, dégoûtant. On ne tuait personne en ma présence, mais j'ai vu un corps tomber d'un coffre. Je me suis détourné, j'ai fait semblant de ne pas l'avoir vu », s'est-il souvenu dans une interview avec le journaliste Iouri Doud. La vidéo de cet entretien a recueilli 30 millions de vues à ce jour. Naguiev affirme qu'il avait des « relations chaleureuses et respectueuses » avec les patrons du crime, car « soit ils vous considèrent comme l'un des leurs, soit vous travaillez ailleurs ».

À l'époque, il était le DJ radio le plus populaire de Russie, remportant ce titre quatre fois de suite. Pour cette raison, il a été appelé à la campagne électorale du futur gouverneur de Saint-Pétersbourg, Anatoli Sobtchak, où il a travaillé pour la première fois personnellement avec Poutine (à l'époque premier adjoint au maire de Saint-Pétersbourg). Tous trois – Naguiev, Sobtchak et Poutine – ont parcouru la région pour faire campagne et distribuer des cigarettes, du sarrasin, de la viande en conserve ou d'autres produits à la population.

« J'étais assis derrière Sobtchak, derrière moi était assis Vladimir Vladimirovitch [Poutine], tous dans le même minibus. Et Poutine me demandait régulièrement : "Dim, as-tu eu assez de sarrasin, de de viande en conserve, de sucre ? », décrit Dmitri, ajoutant que cette rencontre ne s'est pas traduite par autre chose.

Lire aussi : Que les années 90 en Russie avaient-elles de si sauvage?

Gobelin à la télé

Naguiev dans le rôle d'Alain Delon dans le film

Naguiev a connu sa première grande vague de popularité dans les années 2000, lorsqu'il a joué dans les séries télévisées comiques à petit budget Ostorojno, modern ! (Attention, Moderne !) et Polny modern ! (Tout à fait moderne !). Avec l'acteur Sergueï Rost, ils ont joué à eux seuls tous les habitants d'un immeuble d'habitation typique – de l'ancien conducteur de chars au plombier ivre.

Naguiev (à droite) lors du tournage d'

Parallèlement, Naguiev a endossé la fonction d'animateur dans plusieurs talk-shows, dont le plus scandaleux et le plus provocateur était Okna (Fenêtres) – copiée sur le format du Jerry Springer Show, avec des bagarres et des propos non censurés sur des « questions soi-disant existentielles ». Plus tard, il a admis qu'il n'avait même pas regardé l'émission avec sa propre participation, la considérant comme une émission trash de seconde zone.

Talk-show

« J'étais endetté, je voulais vivre à Moscou. Et puis ils ont fermé Okna, ce qui a été un choc. Mais le soir même, j'avais déjà reçu un appel de Pervy Kanal [la principale chaîne télévisée de Russie] m'invitant à voir Ernst [Konstantin Ernst, directeur général de la chaîne]. Il a dit : "Vous êtes un homme très talentueux et vous avez fait du bon travail en trois ans, en créant une image stable d'un gobelin. Bienvenue à bord" et j'ai été embauché ».

Cette image de « gobelin » a également été favorisée par son regard caractéristique – à l'époque où il était étudiant, il avait souffert d'une paralysie d’un nerf facial.

Au fil du temps, Naguiev a commencé à apparaître dans les rôles principaux de séries et films (principalement dans des comédies de mauvais goût). À ce jour, il compte environ 80 projets au cinéma et au théâtre, et son emploi du temps est considéré comme l'un des plus chargés. En 2016, Forbes l'a reconnu comme l'acteur le plus riche du pays : son revenu annuel s'élevait à 3,2 millions de dollars.

En 2016

Naguiev n'a pas refusé de travailler même lorsqu'il a appris la mort de sa mère, et il est passé quelques heures plus tard en direct sur le concours de la chanson The Voice en tant qu'animateur.

« C'est une histoire difficile. Mais le spectateur s'en moque, et il n'y a aucune raison de savoir ce que vous avez là. Vous devez le faire. Comme tout le monde, j'ai été très troublé par l'information selon laquelle Schwarzenegger ne s’était pas rendu aux funérailles de son père. Comment as-tu pu ? C'est ton papa. Mais voilà, moi aussi j’ai connu cela », confie-t-il.

The Voice

Ces dernières années, il a essayé de changer de vecteur créatif et a de nouveau joué des rôles dramatiques (dans les années 90, il était déjà rentré dans la peau d’un combattant tchétchène frissonnant et convaincant dans Tchistilichtché (Le Purgatoire) : dans le film Pas de pardon, basé sur l'histoire vraie du vengeur Vitali Kaloïev, et dans la série Tchikatilo, où il a joué un maniaque ayant tué 43 personnes. D'après les critiques, le talent dramatique de Naguiev s'est avéré être sans arrière-pensée et même capable de « lisser tous les coins » d'une production télévisuelle qui n'est pas la meilleure.

Dans le film

On ne sait presque rien de la vie privée de Naguiev. Il a un fils de son ex-femme, et l'acteur garde sa nouvelle famille loin des projecteurs des médias.

Naguiev et son fils

Dans cet autre article, nous présentions en images l’évolution du look des hommes russes et soviétiques au XXe siècle.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies