De la forêt au Kremlin: le Principal sapin du Nouvel An de Russie

Sergueï Kiseliov/Moskva agency
En Russie, une tradition consiste à planter le «Principal sapin» du Nouvel An sous les murs du Kremlin. Mais d'où vient-elle, et comment le sapin est-il préparé et décoré?

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

La Russie possède une tradition annuelle concernant le choix, la décoration et la présentation du principal arbre du Nouvel An du pays. De nos jours, il se trouve au Kremlin de Moscou, mais auparavant, il a trôné à différents endroits.

L'arbre du Nouvel An a été introduit pour la première fois en Russie par Pierre le Grand, mais après sa mort, la tradition a été abandonnée, de sorte que le premier arbre public du Nouvel An n'a été exposé qu'en 1852. Comme on pouvait s'y attendre, il est apparu à Saint-Pétersbourg, la capitale à l'époque. Il se trouvait à l'intérieur du bâtiment de la gare de Moscou (à l'époque, elle s'appelait gare Ekaterininski). Plus tard, d’autres arbres ont commencé à apparaître dans d'autres endroits de la ville. De plus, les nobles et les fabricants organisaient des fêtes du Nouvel An pour les enfants.

Au Kremlin, les arbres du Nouvel An sont pourtant exposés depuis que Pierre le Grand a ordonné de tenir des célébrations à cette occasion. Il y en avait plusieurs : par exemple devant le palais des Térems et sur la place des Cathédrales. Anna Ioannovna, pendant son règne en 1730-1740, a ordonné de mettre en place les arbres du Nouvel An dans le jardin Alexandre. Puis, jusqu'en 1917, l'arbre du Nouvel An du Kremlin a été exposé sur la place des Cathédrales, mais il y avait une exigence : l'arbre n'apparaissait que si la famille du tsar y célébrait le Nouvel An. Cependant, les monarques russes avaient tendance à se rendre à Tsarskoïe Selo (à 24 kilomètres au sud de Saint-Pétersbourg) pour les fêtes. Par exemple, pendant le règne de Nicolas II, l’arbre de la place des Cathédrales n’a été exposé que deux fois. De plus, l'arbre n'est jamais apparu pendant la Première Guerre mondiale – il était considéré comme une tradition ennemie.

>>> Des étrangers racontent leur Nouvel An sur la place Rouge

Après la Révolution d'Octobre en 1917, l'arbre fut à nouveau « légalisé », mais seulement jusqu'en 1926, lorsque le Nouvel An fut considéré comme une fête bourgeoise et interdit. En 1935, les célébrations sont revenues et, trois ans plus tard, un arbre de 15 mètres de haut a apparu dans la salle des Piliers de la Maison des syndicats, rue Bolchaïa Dmitrovka. Deux ans plus tard, la première fête pour les enfants y a eu lieu, se poursuivant même pendant la Seconde Guerre mondiale. En 1955, le principal arbre du Nouvel An du pays a été déplacé au Grand palais du Kremlin et des fêtes pour enfants ont commencé à y être organisées. Après l'ouverture du Palais d'État du Kremlin en 1961, l'arbre et la célébration y ont été transférés. Cet arbre a toujours été un vrai sapin. Il est généralement abattu dans la forêt d’Istra, dans la région de Moscou (50 kilomètres au nord-ouest de Moscou).

Nouvel an au Kremlin, 1969

En 1996, l'arbre est retourné sur la place des Cathédrales sur demande du président de l'époque Boris Eltsine. En 2001-2004, cependant, un faux arbre du Nouvel An a été exposé, en raison d’hivers rigoureux. Lorsque le froid est fort, les branches de sapin peuvent facilement se casser. En 2005-2006, un vrai arbre a été amené de Veliki Oustioug (750 kilomètres au nord-est de Moscou), la patrie de Ded Moroz (« Père Gel »). Depuis 2007, les arbres sont coupés dans les forêts de la région de Moscou.

Les critères de choix

Une commission spéciale choisit le principal sapin du Nouvel An de Russie. Ces experts travaillent pendant plusieurs semaines et portent une attention particulière à l’aspect de l’arbre. Ce doit être un sapin avec une forme régulière en pyramide, sans courbures ni trous dans la couronne, tandis que les aiguilles doivent être luisantes. L'arbre doit également être grand et âgé d'environ 100 ans. Selon les experts, un sapin qui a vécu environ un siècle est déjà assez vieux et deviendra bientôt faible et vulnérable, de sorte qu'il peut être abattu sans causer de problèmes écologiques.

De plus, l'arbre devra conserver une bonne apparence pendant quelques semaines après avoir été coupé, il doit donc être solide. Les experts vérifient si le sapin ne se décompose pas, ne présente pas de branches cassées et de fissures dans le tronc ; il avoir un diamètre de 60 à 70 centimètres au lieu de la coupe. Les aiguilles et l'arbre lui-même doivent être en parfaite santé.

L'état du sapin est contrôlé par des moyens technologiques. Les spécialistes utilisaient autrefois un foreur très mince, mais, en 2020, ils ont utilisé un résistographe - une fine aiguille avec du courant électrique. Une bonne conductivité électrique indique que l'arbre est en bonne santé et que son tronc n'est pas pourri à l'intérieur. L’emplacement du sapin est également important. Il doit se tenir en lisière de la forêt, pour être facilement accessible.

>>> Comment les Russes ont cessé de croire au Père Noël

Habituellement, des dizaines d'arbres correspondent aux critères et la commission choisit le meilleur sapin et un ou deux « remplaçants  » en cas de problème avec l'arbre principal. En 2020, le meilleur sapin a été coupé le 9 décembre. Il a 96 ans, fait environ 25 mètres de haut, avec un diamètre du tronc de 60 centimètres et une circonférence des branches de 10 mètres.

Le transport

La livraison de l'arbre est effectuée par la même entreprise depuis plus de 15 ans, les ouvriers sont donc très expérimentés. Après la coupe, le sapin est installé sur un cadre spécial et placé dans un conteneur sur un camion, où il est pratiquement suspendu, le tronc ne touchant pas le sol - tout est fait pour éviter que le sapin ne se casse ou perde son aspect idéal. Soit dit en passant, c’est la raison pour laquelle l’idée de ramener l’arbre du Nouvel An du Kremlin de Veliki Oustioug a été abandonnée : la route durait plusieurs jours et le sapin a une fois été endommagé.

Le chauffeur de camion est traditionnellement déguisé en Père Gel. L'arbre pénètre à l'intérieur du Kremlin par les portes Spasskie, qui sont généralement fermées aux véhicules. C'est le moment de transport le plus difficile : les portes sont plus larges que le camion de quelques centimètres seulement, le conducteur devant donc faire très attention en manœuvrant. Une fois la livraison terminée, le sapin est installé sur la place des Cathédrales. En 2020, cela a eu lieu le 11 décembre.

La décoration

La décoration de l'arbre du Nouvel An du Kremlin prend plusieurs jours (en 2020, elle devrait être terminée le 21 décembre). Il y a des parties immuables dans la décoration : environ 200 boules bleues, rouges, dorées et blanches et des guirlandes blanches, bleues et rouges qui représentent le drapeau russe. En 2019, il y avait 1800 mètres de guirlandes et en 2020, il devrait y en avoir encore plus. Une énorme étoile rouge trônant au sommet du sapin est également un élément obligatoire.

De plus, il y a aussi des décorations spéciales chaque année. Le secret est gardé jusqu'à leur apparition. Par exemple, en 2019, le sapin du Nouvel An a été décoré pour marquer le vingtième anniversaire de la principale fête des enfants au Kremlin. C'est pourquoi de nombreux ornements ont été réalisés cette année-là par des enfants de l'école d'art de l'Institut d'art Sourikov de Moscou. Il y avait aussi de nombreux éléments dédiés à la culture populaire : matriochkas, samovars et coqs dorés. Il y avait plus de 2 100 décorations au total.

>>> Comment la propagande s’invitait dans les sapins sous l’URSS

Depuis 2007, les arbres du Nouvel An ont commencé à être livrés chaque année depuis la région de Moscou. Ils viennent de différentes forêts, mais le plus souvent de la forêt de l’Istra - trois fois. Ils ont également été coupés dans la forêt de Mojaïsk (104 kilomètres au sud-ouest de Moscou) et, en 2020, dans la forêt de Naro-Fominsk (à 70 kilomètres au sud-ouest de Moscou). Le sapin qui a été choisi pour la place des Cathédrales du Kremlin cette année est le plus court et c’est l’un des plus jeunes arbres du Nouvel An. Les années 2017 et 2019 ont vu l’exposition des arbres les plus jeunes (90 ans), alors qu'en 2013 et 2015, les plus vieux, d’environ 120 ans, ont été choisis. Quant à l'arbre le plus haut, il est apparu sur la place des Cathédrales en 2011 - il faisait 34,5 mètres de haut.

Dans cette publication découvrez dix chansons russes du Nouvel an.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies