Comment les Russes ont cessé de croire au Père Noël

Vladimir Smirnov/TASS
Pour beaucoup d'entre nous, les meilleurs souvenirs d'enfance sont liés à la façon dont nos parents et nos grands-parents nous ont aidés à maintenir notre foi dans le Père Noël.

La période où l’on croit dans leDed Moroz (version russe du Père Noël) en Russie coïncide presque toujours avec une enfance insouciante. Nous croyons sans aucun doute ou honte, et sans remarquer le truc évident : Oleg, 27 ans, se souvient qu'à cinq ans, il n'a pas fait le lien entre l'arrivée du Père Noël et le fait que papa était « sorti » quelque part ; quant à Gueorgui, 35 ans, il ne se doutait pas que ses lettres à Ded Moroz, jetées par sa fenêtre, étaient ramassées en douce par sa mère en contrebas, qui à ce moment-là sortait pour aller au travail.

Mais avec le temps, la foi dans le Père Noël risque de se fissurer. Habituellement, cela se produit comme suit : « Je me suis assise pour attendre que le Père Noël entre par la fenêtre en volant (j'étais toujours inquiète car nous avions des grilles sur nos fenêtres car nous vivions au rez-de-chaussée), explique Alexandra, 32 ans. En conséquence, j'ai surpris mes parents en train de déposer des cadeaux sous le sapin de Noël. »

>>> Cher Papa Noël: que contient la liste des enfants russes?

Je t’ai reconnu !

Mais il y a des histoires plus excitantes : « Durant l’une des premières veilles de Nouvel an dont je me souviens, mon père s’est déguisé en Père Noël. J'avais alors environ cinq ans et je n'ai rien remarqué, explique Oleg, 27 ans. Mais après quelques années, comme dans un flashback hollywoodien, j’ai commencé à me souvenir de ces vacances et j'ai réalisé que tout était un canular, il n'y avait pas de Père Noël : papa s’était juste déguisé. J’ai tout compris cela pour les raisons suivantes : pour la fête du Nouvel an, ma mère m'a confectionné un costume qui s'appelait "Personnalité mystérieuse" : un chapeau haut de forme en carton, un manteau noir et un gilet à carreaux. Et au moment où le Père Noël entrait, il commençait immédiatement à me saluer d'une voix vaguement familière : "Ohh, et voici la personne mystérieuse !" Pendant cinq ans, j'ai seulement admiré le niveau de perspicacité du vieil homme polaire, mais ensuite j’ai compris – j’avais été berné. Je suis allé voir papa et j’ai exigé la vérité, il a tout avoué ». 

Certains enfants eux-mêmes deviennent ensuite des participants aux représentations du Nouvel an en tant que Père Noël ou Snegourotchka (sa petite-fille dans le folklore russe, ndlr) - et comprennent le mécanisme du coup-monté de l'intérieur. Gleb, 33 ans, a déclaré qu'à environ cinq ans, il était « déguisé en Père Noël pour féliciter la grand-mère d'un voisin – ce qui a dévoilé à mes yeux tout le stratagème ».

Garder la foi

Les parents entretiennent la foi dans le Père Noël avec différents degrés de responsabilité. Pour certains, la préservation de la légende reste une « question d'honneur » même lorsque rien ne peut être caché aux enfants perspicaces. « Pendant quelques années, vers minuit, je suis devenu la personne la plus suspicieuse de la famille et j’ai essayé de comprendre comment le Père Noël s'infiltrait à travers les fenêtres, explique Katia, 25 ans. Mais à la place, j'ai vu mes parents se comporter de façon étrange, essayant de s'infiltrer dans la pièce avec un arbre de Noël. Quand tout était clair, j'ai dit : "Je n'ai pas besoin de plus de tout ce spectacle, je sais tout!". Mais mes parents ont obstinément continué à nier leur implication et à prétendre que c'était le Père Noël et que c’était juste une sorte de miracle ». 

>>> Ces moyens simples de donner une touche russe à votre fête

Dans certains cas, les parents évitent simplement les déguisements et les secrets. Et c’est ici qu’une génération plus âgée vient en aide aux enfants ! Ce sont les parents de Vassili qui lui remettaient ses cadeaux, et il le savait très bien. Mais le manque de magie était compensé par la grand-mère qui a inventé le Frigo magique. « Chez elle il y avait un frigo ZIL, dans lequel une lettre du Père Noël m'attendait le soir du Nouvel an, et le cadeau se trouvait dans le bac à fruits », explique Vassili, 31 ans. À l'âge de six ans, il s'est rendu compte que le réfrigérateur, bien sûr, n'était pas magique - mais ce moment avait été prévu par la grand-mère. « Le dernier cadeau que j'ai trouvé dans le réfrigérateur était accompagné d'un message touchant disant que le réfrigérateur était déjà vieux et que la magie était terminée ».

>>> Les blessures «classiques» des Russes pendant les vacances d'hiver

Malheureusement, la célébration du Nouvel an moderne dans toutes les villes du monde est gâchée par un grand nombre de Pères Noël arpentant les rues. Il y en a tellement que même un enfant aurait du mal à croire au caractère unique du Père Noël. Maria, 34 ans, se souvient que sa fille de quatre ans lui a demandé: « Maman, Père Noël, c’est un travail ? »

Comment cet événement mémorable pour tous les enfants se déroulait chez vous ? Croyez-vous encore au Père Noël ? Exprimez-vous dans les commentaires !

Combien y a-t-il de Pères Noël en Russie ? Trouvez la réponse dans notre article

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies