Églises gonflables et bougies «militaires»: comment l'Église orthodoxe veille sur les soldats russes

Alexander Avilov/Moskva Agency
Les églises mobiles sur roues ou celles gonflables et les bougies de couleur kaki destinées aux militaires ne sont qu'une petite illustration de la coopération entre l'Église orthodoxe russe et le ministère russe de la Défense. Nous vous expliquons comment l'Église a obtenu son propre département militaire et comment il fonctionne.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Lors du forum Armée-2020, organisé par le ministère de la Défense du 23 au 29 août dans la région de Moscou, des tenues militaires destinées au clergé ont été présentées. Des photos de plusieurs modèles de soutanes, y compris avec camouflage kaki, ont fait le tour d’Internet. Mais en réalité, rien de bien nouveau : l'Église orthodoxe russe possède depuis longtemps son propre département militaire.

Premiers prêtres militaires et église sur camion KamAZ

En 1995, le Saint Synode de l'Église orthodoxe russe a créé un département chargé de l’interaction avec les forces armées de la Fédération de Russie. Au cours des premières années, il s’occupait de la construction de salles de prière et de petites églises dans les unités et divisions militaires, selon le site Web du département. L'année suivante, en 1996, des départements de culture orthodoxe ont commencé à apparaître dans les universités militaires.

En 2009, le président russe Dmitri Medvedev a ordonné de recréer un clergé militaire permanent. Selon Gazeta.ru, un poste de commandant adjoint en charge de travail avec les religieux est apparu dans l'armée, précisément occupé par des personnes issues du clergé. Au total, 242 postes ont été ouverts. En 2011, les pouvoirs des prêtres au sein de l'armée ont été élargis - les représentants de l'Église pouvaient non seulement organiser des services pour les officiers et les soldats, mais aussi instruire les corps de garde « sur le plan moral ». De plus, les prêtres bénissaient tous les types d'équipements militaires, des navires aux missiles.

>>> «Troupes gonflables»: gros plan sur l'armée la plus insolite de Russie

Cependant, selon le journal, une grave pénurie de prêtres se faisait sentir : 90% des postes étaient à pourvoir. Puis en 2012, Medvedev a autorisé les prêtres à obtenir un ajournement de leur service militaire.

Un an plus tard, la première remise officielle de diplômes aux ecclésiastiques militaires a eu lieu à l'Université militaire du ministère de la Défense, a raconté dans un article Alexeï Artemiev, professeur à la chaire de soutien informationnel de l'Université militaire du ministère de la Défense de la Fédération de Russie.

« L'Église orthodoxe russe cherche à se présenter dans l'armée comme une structure idéologique influente spirituellement. Et le principal objectif selon l’Église est d’inculquer au personnel militaire russe les qualités nécessaires pour atteindre la supériorité spirituelle sur l'ennemi », a écrit Alexeï Artemiev.

En 2013, « pour renforcer l'esprit combatif », les forces aéroportées russes ont commencé à tester une église orthodoxe sur roues, créée sur la base d'un camion KamAZ. Selon le projet, les églises étaient destinés à « nourrir spirituellement » les militaires lors d'exercices, de conflits armés et de guerres locales. L’idée était d’établir des églises dans toutes les unités des forces armées russes, mais par la suite, aucun rapport faisant état du déploiement réussi à grande échelle d’églises dans les unités militaires n’a été publié.

>>> Avec l’aide de Dieu! Ce que font bénir les Russes

Débarquement spirituel, premières soutanes militaires et église du ministère de la Défense

Au printemps 2013, des prêtres de l'armée de l'air ont organisé des exercices sur un terrain enneigé de la région de Riazan. 40 religieux ont sauté en parachute et également appris à déployer une église gonflable, une tente que les prêtres gonflaient avec des pompes électriques. Des croix et des iconostases y étaient attachées avec des scratchs.

« Comment l’église peut-elle être utilisée ? Soit frapper la tête de l'ennemi d'en haut [en la larguant de l'avion], soit être déployée pour qu’on y prie », a déclaré Boris Loukitchev, chef du département pour le travail avec les militaires religieux des forces armées russes. Aucun déploiement massif de ces églises n'a cependant été signalé par la suite.

En 2015, une pénurie de prêtres militaires était encore constatée - seuls 132 prêtres pour 242 postes travaillaient de façon régulière dans les troupes, dont deux musulmans et un bouddhiste. En 2019, le nombre de prêtres militaires dans l'armée russe est passé à 200, selon la BBC.

En 2016, une soutane pour prêtres militaires a été présentée pour la première fois dans le district militaire central. Elle ressemblait à un uniforme militaire ordinaire, cependant, au niveau du col une croix orthodoxe était brodée, et à la place du nom et de la position d'un soldat figuraient le nom et le rang ecclésiastique du prêtre. L'uniforme était destiné aux prêtres qui serviraient lors d’opérations sur le terrain et d'exercices militaires.

Outres les nouveaux modèles de soutanes, on a pu voir lors du forum Amée-2020 des bougies en cire « militaires » de couleur kaki et d'autres objets d'église. Dans le même temps, les nouvelles tenues de camouflage n'ont pas été approuvées par l'Église orthodoxe russe elle-même.

« Tout ce qui est fait doit l’être conformément à la charte de l'Église orthodoxe russe et en accord avec le département synodal des relations avec les forces armées et les forces de l'ordre. Cela n'a pas été le cas », a déclaré à Interfax le président du département synodal pour la coopération avec les forces armées et les forces de l'ordre, l'évêque Stefan.

L'un des principaux résultats des travaux du département synodal a été la construction de l'église principale des forces armées russes dans le parc Patriote de la région de Moscou. Sa construction, selon Znak.com, a coûté 6 milliards de roubles (80,4 millions de dollars), trois d’entre eux étaient issus de dons, l’autre moitié ayant été allouée par le budget. La hauteur du bâtiment croix comprise était de 95 mètres - c'est l'une des plus hautes églises orthodoxes au monde.

L’église a même été décorée d'une mosaïque représentant Poutine, Staline et d'autres personnalités politiques, mais plus tard, elle a été enlevée. Elle a été consacrée en juin 2020 et, à la fin du mois de juillet s’est tenu le premier mariage religieux d'un couple de militaires mariés depuis 58 ans.

Le sacrement du mariage a été célébré par le prêtre de l'église, l'évêque Stefan. Selon ce dernier, « il y a une fierté particulière à cela - se marier dans un endroit inclus au patrimoine culturel de notre pays ».

Dans cet autre article découvrez seize superbes sites orthodoxes russes situés hors de Russie.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies