En images: inauguration de l’étonnante église principale des Forces armées de Russie

Aleksandr Melnikov /Sputnik
Couleur kaki, dotée de marches réalisées à l’aide de tanks nazis fondus et renfermant la casquette d’Hitler, l’église principale des Forces armées de Russie a été inaugurée près de Moscou. Son apparition n’est pas passée inaperçue.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Le dimanche 14 juin, dans la ville de Koubinka près de Moscou, l'église principale des Forces armées de Russie a été consacrée. Son ouverture était prévue le 9 mai 2020 pour marquer le 75e anniversaire de la Victoire dans la Grande Guerre patriotique, mais en raison de la pandémie de coronavirus, la cérémonie avait dû être reportée.

Le patriarche Cyrille (au centre) et Sergueï Choïgou, ministre de la Défense (à droite) durant la cérémonie de consécration

Le bâtiment (croix comprise) mesure 95 mètres de haut, ce qui en fait la troisième plus haute église orthodoxe du monde. Néanmoins, beaucoup ont été surpris non uniquement par sa taille impressionnante.

La première chose qui a été remarquée a été sa couleur noire-verte particulièrement inhabituelle pour un lieu de culte – traditionnellement, l'architecture des églises orthodoxes se décline en couleurs claires, principalement en blanc. Les réseaux sociaux l'ont ainsi déjà surnommée « l’église kaki ».

Le patriarche Cyrille et Sergueï Choïgou, ministre russe de la Défense

L’on y constate par ailleurs une importante symbolique. Par exemple, le diamètre du tambour du dôme principal est de 19 mètres et 45 centimètres. Ce tambour arbore 8 fenêtres et le diamètre du dôme est de 22 mètres 43 centimètres. Apparaît ainsi le 8 mai 1945, 22 heures 43 minutes, moment de signature de l'acte de capitulation inconditionnelle de l'Allemagne. Ou encore ici : la hauteur des petits dômes du temple s’avère être 14 mètres 18 centimètres, représentant ainsi les 1 418 jours et nuits que la guerre a duré.

Lire aussi : Seize superbes sites orthodoxes russes situés hors de Russie

Précédemment, le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, avait également précisé que les marches du temple avaient été réalisées avec le métal de chars allemands fondus. « Nous considérons qu'en gravissant les marches de ce temple, nous marchons sur les armes de l'ennemi vaincu », avait-il en effet déclaré dans une interview pour la chaîne de télévision Zvezda. Cette dernière avait en outre montré des caisses contenant des armes trophées de la Wehrmacht, qui avaient été envoyées à Moscou depuis les régions russes pour réaliser les dalles d'escalier en fonte. S’y trouve aussi un complexe muséal où sont conservés des effets personnels d'Adolf Hitler, notamment son costume et sa casquette.

L'icône principale de l’église a elle-même été créée sur l’affût d’un canon en fonte de 1710, extrait des eaux de la Neva.

Même au stade de sa construction, l’église principale des Forces armées de Russie a fait grand bruit en raison d’une mosaïque représentant les visages de Vladimir Poutine, Joseph Staline, du directeur du FSB et d'autres personnalités politiques. Finalement, cette œuvre a été retirée du temple, à la demande du président en personne, ayant en effet estimé qu'il s'agissait d'une évaluation prématurée de ses mérites. La mosaïque avec son visage sera conservée, mais ailleurs.

Toutefois, dans la décoration du temple, une mosaïque occupe encore la place centrale, recouvrant plusieurs milliers de mètres carrés de murs, tandis que dans le dôme principal (300 mètres carrés) l’on peut désormais observer la plus grande mosaïque du monde représentant la Sainte Face.

Selon la rédaction de Znak.com, le coût de construction de cet édifice s’élève à 6 milliards de roubles (76,5 millions d’euros). Dans le même temps, 3 milliards d'entre eux ont été alloués à partir du budget de la ville de Moscou, tandis que les 3 restants ont été accordés par des donateurs.

Dans cet autre article, nous vous présentons les dix églises orthodoxes les plus grandioses de Russie.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies